Un peu moins de pesticides dans nos légumes

Rédigé par Jean-Marie, le 6 Dec 2011, à 17 h 53 min

On le sait depuis des années, les pesticides sont partout, dans tous les fruits et légumes qui sont plus ou moins pollués et 80 % des Français sont inquiets des pesticides pouvant être présents dans leurs aliments (1). Les efforts faits par les agriculteurs (certains) et les industriels pour utiliser moins de pesticides et d’engrais commenceraient-ils à payer ? Un signe le laisse penser.

La teneur en pesticides des fruits et légumes

Developpement durable articleSelon l’Autorité européenne de sécurité alimentaire, l’Efsa, la contamination des fruits et légumes par les pesticides serait en léger recul avec un taux de 37,4 %, un tout petit peu moins qu’en 2008 (38,1 %)

338 pesticides ont été détectés dans les légumes, 319 dans les fruits et noix, 93 dans les céréales et 34 dans les produits d’origine animale. Autrement dit, plus d’1 fruit ou légume sur 3 cultivé en agriculture intensive  était contaminé aux pesticides. 61,4 % n’en contiennent pas, ce qui est mieux qu’en 2008. L’étude, menée sur 68.000 échantillons de fruits et légumes montrent que tous les pays sont concernés en Europe.

Des traces en-dessous des limites autorisées

Si on regarde maintenant combien de fruits et légumes sont dans les clous des limites maximales de résidus (LMR) qui représentent le taux maximal d’une substance qui est autorisé dans un aliment, c’est mieux :

  • seuls 3,1 % des échantillons analysés révèlent des quantités supérieures aux LMR (3,8 % en 2008)
  • 97,4 % des échantillons analysés sont conformes à la règlementation (LMR).

Les fruits et légumes les plus pollués sont :

raisinLe raisin de table ( 75 % des échantillons étudiés contenaient des résidus importants de pesticides dont 2,8 % au dessus des LMR)
Les poivrons (1,8 %)
Les aubergines (1,7 %)
Les petits pois (1 %)
Le blé (0,8 %)
Le chou-fleur (0,5 %)
Les bananes (0,4 %)
Les oeufs (0,2 %)

Les associations pesticides/aliments avec les plus fréquents dépassements de LMR sont :

  • l’éthéphon dans les figues,
  • la tétraméthrine et la nicotine dans les champignons sauvages,
  • les dithiocarbamates dans les fruits de la passion,
  • l’amitraze dans les poires.

Notons que ces chiffres sont plus optimistes que ceux révélés par d’autres études récentes, notamment en France.

*

La suite p.2> Pesticides, Bio, et Etats-Unis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. A quoi cela nous sert en France d’avoir des chiffre des quantités de pesticides dans les fruits et légumes aux USA? Il nous les faut pour l’Europe et La France!!!

  2. Manger bien a un prix… qui est exorbitant !!! C’est totalement inaccessible pour un smicard ! Donc, où on est est aisé et on peut prendre soin de sa santé en mangeant bio, ou on s’empoisonne ! Est-ce normal ???

  3. ERRATUM
    J’ai ecrit sargent au lieu de regent. En effet c’est le regent que l’on retrouve dans les produits veterinaires…

    Toutes mes excuses …

  4. Certes nous sommes tous responsables mais comment faire lorsque l’on arive à faire interdire le sargent et qqu’il se retrouve dans les produits veterinaires ou quand vous n’etes pas assez riches pour manger bio meme si c’est miche, on cherche un peu quand meme et les graines on les oublies, vous savez celles que l’on ne peut plus faire regermer apres avec le fameux terminator. De plus, les animmaux mangent du mais plus ou moins transgeniques depuis les années 50. Ces mais ont été expirimanté vers chez moi alors, là, peut on accuser les animaux de vouloir du mais beau et bon ou les responsables sont ils bien ceux qui veulent du blé….

  5. Nous sommes tous responsables !
    Quand nous allons au marché,nous voulons de beaux fruits,de beaux légumes etc…
    Nous ne prenons plus les petits fruits et le légumes non épanouis .
    Avant,les pommes étaient plus petites,un peu tachées,ridées,mais elles avaient du gout !
    Alors,il faut payer le prix de tout cela,il faut choisir entre le naturel et la présentation,que ferions nous si,au marché,il nous fallait choisir entre la présentation actuelle et ce que nous donne la nature ?
    Dans votre jardin comparez vos pommes non traitées et celles de votre pommier !

  6. c’est affolant, et si on se fie à tout ce que vous signalez comme dangeureux, on ne mangera plus rien!
    Alors mourir empoisonné ou mourir de faim, c’est l’alternative ?
    A 76 ans je choisis de mourir à plus ou moins brève échéance
    en souhaitant une meilleure vie à mes descendants!!!

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous. Les personnes ayant pris conscience de ce problème peuvent agir en achetant bio mais à quel prix… Notre seule alternative est encore trop chère à ce jour et ça ne changera pas de si tôt. Tant que la demande ne sera pas plus élevée, ils devront placer la barre des prix aussi haut pour pouvoir faire un minimum de bénéfices.

      Si les ministres de la santé, respectifs à chaque pays, offraient des solutions aux agriculteurs pour les encourager à cultiver sans pesticides, nous aurions moins à payer en frais médicaux (et les produits bio seraient moins cher). En somme, payer plus dans un secteur pour en alléger un autre mais en ayant une population largement en meilleure santé.

      Pour rappel, près de 95% des gens testés ont des traces de pesticides dans leur corps et, 80% d’entre eux, sont susceptibles de développer des allergies (chiffres issus du magazine Question à la une, sur RTBF la une, il y a quelques jours à peine). Ceci est déjà très alarmant mais ne constitue pas la seule menace. En effet, non seulement les pesticides peuvent nous faire développer des allergies, mais ils détruisent également, à l’image des antibiotiques, la flore intestinale. Ce qui a de lourdes conséquences dont je suis moi-même victime aujourd’hui.

      Le gouvernement à le pouvoir d’agir, jusque quand nous laisseront-ils nous empoisonner?

      nb: je suis tout à fait conscient que l’article ne date pas d’hier, c’est d’autant plus navrant de constater que rien n’a changé depuis…

  7. meme si la quantite de pesticides est en baisse ,338! est un nombre qui fait peur et cela me fait penser que le prix de la santer c est de payer le prix du bio … manger bien a un prix !

Moi aussi je donne mon avis