Les additifs alimentaires à éviter : la fiche pratique

Les aliments transformés cachent souvent de nombreux additifs alimentaires, qui peuvent être dangereux pour la santé. Voici notre mémo pour les éviter.

Rédigé par Jean-Marie, le 30 Apr 2019, à 14 h 20 min

Les aliments transformés cachent souvent une liste d’ingrédients à rallonge. Parmi eux, nombre d’additifs alimentaires (les fameux « E quelque chose ») qui peuvent cacher des substances dangereuses pour la santé. Voici notre liste des additifs alimentaires à éviter, que vous pouvez imprimer avant d’aller faire vos courses !

La liste des additifs à éviter

La règle est simple : plus la liste des ingrédients est longue, plus il faut se méfier. En règle générale, on privilégie les aliments faits maison ou dont on peut comprendre la liste des ingrédients.

additifs alimentaires

Le meilleur moyen d’éviter les additifs alimentaires dangereux pour toute la famille : cuisiner maison © Daxiao Productions

Acheter des biscuits composés de farine, de sucre, d’oeufs, de matière grasse et de levure ne comporte pas de grands dangers. C’est lorsque les industriels ajoutent des additifs qu’il convient d’ouvrir l’oeil.

Des additifs alimentaires inoffensifs

Certains additifs alimentaires sont tout à fait inoffensifs : c’est le cas par exemple d’extraits naturels comme l’E160, la bêta-carotène extraite de la carotte. De nombreux colorants naturels sont classifiés dans les additifs mais sont inoffensifs : le E100 est l’autre nom du curcuma, le E150 celui du caramel, le E160 celui du paprika.

On retrouve les additifs dans de nombreux aliments, y compris en bio. Or si certains sont controversés, pour d’autres, il est carrément établi qu’ils sont dangereux pour la santé.

Les additifs alimentaires dangereux

Le fameux glutamate (E621) sert à rehausser le goût des aliments. On en retrouve véritablement partout, principalement dans les plats asiatiques, mais aussi dans les chips ou les plats préparés. En quantité importante, le glutamate serait toxique pour les neurones, en particulier pour les enfants.

Notez que l’additif E171 (dioxyde titane) quant à lui, sera interdit dans les aliments au 1er janvier. Il ne sera pas retiré, en revanche, des produits de beauté et des médicaments…

Les colorants

De nombreux colorants industriels sont présents notamment dans les bonbons et les confiseries pour les enfants. Les colorants sont classés sous le nom de code « E1…». Les colorants bleus, le rouge cochenille ou encore le jaune de quinoléine sont à proscrire, surtout chez les enfants. Ils peuvent favoriser l’hyperactivité ou des troubles du comportement.

Les conservateurs

Les conservateurs sont regroupés dans les E200. Parmi eux, on retrouve les fameux parabens, qui sont controversés en cosmétique et dans l’alimentation, car ils agiraient sur le corps comme des hormones féminines et pourraient favoriser certains cancers comme le cancer du sein. On y trouve aussi les nitrates et nitrites de sodium et potassium (E250 et E251), présents dans les charcuteries et le jambon et classés par l’OMS comme cancérogène probable.

Les phosphates

Les additifs au phosphate (E300 et E400) peuvent être la cause de problèmes cardiovasculaires et rénaux. Ils peuvent aussi, en trop grande quantité, déclencher certains cancers. On les retrouve dans les sodas, certains fromages industriels, les charcuteries et la boulangerie industrielle.

Lire aussi : Attention au E319, un additif ‘peu recommandable’ dans notre alimentation !

Les émulsifiants

Enfin, les émulsifiants (E400 à E496) sont utilisés pour améliorer la texture des produits industriels. On les retrouve notamment dans les yaourts ou les glaces. Ils favorisent les déséquilibres de la flore intestinale et sont connus pour augmenter la porosité des parois de l’intestin. À terme, cela peut mener à des inflammations, des allergies, l’apparition du diabète ou du cancer du côlon.

Lire aussi : Pourquoi faut-il se méfier des carraghénanes ou E407 ?

Notre fiche pratiques des additifs alimentaires à éviter

additifs eviter

Article mis à jour et republié
Illustration bannière : Que met-on dans son assiette ? – © Regool
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai 78 ans et je suis émerveillé de voir que le monde se réveille après toutes les âneries qui ont été faites au nom du « progrès »….. dans ma jeunesse je n’ai jamais entendu parler d’aucun additif ni d’aucun pesticide, fongicide, herbicide ou engrais chimique dans la nourriture que TOUT LE MONDE mange…… aujourd’hui on n’entend plus que ça………

  2. merci

  3. je travaille dans une ecole mater et a la cantine depuis peu on ajoute dans l’eau un produit a base de chlore pour laver les fruits donnes aux enfants ( produit avec logo orange dangereux pour l’environnement ) et indique comme reservé aux professionnels .dans quel categorie placez vous ce produit ? merci

    • Comme toutes les collectivités a caractére social nous sommes régis par des normes européennes (H A C C P). pour les avoir appliquées pendant plus de 10 ans j’ai mis le temps a repérer les dérives de ce systeme.
      vous concernant 3 solutions existent 1/le chlore 2/le vinaigre
      3/jus de citron , le tout a différentes proportions si le chlore est choisi a chaque fois c’est tout simplement c »est le moins cher et la proportion la plus infime (1/1000).
      Bien que obligatoire,aprés avoir relever les dangers de ce systeme méttant en évidence son effet énergivore je favorise les produits frais trés contraignant si on applique (H A C C P)ou allors c’est la désobéissance civique ce que j’applique

      Claude

  4. je suis consciente qu’il faut éviter tous ces additifs . comment faire ils sont présents partout ? même dans l’alimentation pour bébé
    ne serait il pas plus logique d’obliger les industriels à produire autrement personne n’a demandé d’ajouter tous ces produits on nous les imposent sans nous informer des dangers
    comment faisaient t-on avant, les conserves ont toujours existé nos grand-mères mettaient les légumes du jardin en bocaux ils se conservaient parfaitement sans conservateurs, les industriels ont choisi la facilité

  5. Je viens de télécharger la liste des additifs. Quelques incohérences avec les additifs inofensifs E100 E103 E104….ils aparaissent dans la liste des dangereux. A ce jour il est bien difficile de s’y retrouver alors si les informations sont contradictoires quels sont nos repères???

    • Jean-Marie

      Claire,
      Le fichier a été corrigé … et vous avez donc la bonne version. Merci de nous avoir signalé le bug 🙂
      bonne journée

  6. Les conservateurs ne sont pas si neutres que cela. Ils sont employés de façon tellement systématiques dans l’alimentation, les cosmétiques, les médicaments…que nous en ingérons beaucoup et cela se traduit par des intolérances. Celles ci touchent de plus en plus de personnes et je peux certifier par mon expérience que les conséquences sont très génantes et éviter d’en ingérer un vrai parcours du combattant.

  7. Dans ce domaine, se reporter au petit bouquin, très bien fait, de Corinne Gouget > « Additifs alimentaires, le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner ».
    Allez visiter son site >

  8. Le E330, c’est de l’acide citrique…le même que l’on retrouve entre autre dans le citron…absolument pas dangereux…quelles sont vos sources??? il y a une responsabilité à diffuser ce genre de listes…en avez vous conscience? perte de crédibilité totale, pour ma part!

  9. Il y a une erreur dans la fiche pratique, E102 et E104 sont listés dans les additifs nocifs puis dans les inoffensifs.. à côté du bétacarotène. Je crois que l’erreur est qu’ils soient inoffensifs puisque avant dans la catégorie cancérigène suspect ou avéré les informations sont bien détaillées.

Moi aussi je donne mon avis