Additifs : pourquoi faut-il se méfier des carraghénanes ou E407 ?

D’une manière générale, les autorités de santé et les médecins conseillent de limiter au maximum la consommation des additifs. Les carraghénanes, appelés aussi E407, n’échappent pas à cette règle.

Rédigé par Maylis Choné, le 1 Nov 2018, à 8 h 00 min

Les additifs ne sont pas tous répertoriés comme nocifs pour la santé ou cancérigènes, et pourtant, certaines précautions semblent toutefois utiles à observer.

Les carraghénanes E407, qu’est-ce que c’est ?

Les carraghénanes, que l’on trouve plus régulièrement sous le sigle E407 dans les listes de composants présentes sur les emballages de nos produits de consommation, est un additif que l’on trouve le plus souvent dans les produits très transformés et dans les aliments sucrés (dessert, confiserie) en général.

E407

Les carraghénanes se cachent dans les produits ultra transformés © Dmitry Kalinovsky

Extrait d’algues ramassées au Brésil, au Chili ou même en Bretagne, on pourrait presque croire à un additif naturel – il est d’ailleurs autorisé dans la conception des aliments bio ! Il faut pourtant s’en méfier. Épaississants et gélifiants courants, on retrouve les carraghénanes dans 6.800 produits ultra transformés référencés dans la base « Open Food Facts ».

Pourquoi se méfier des carraghénanes ?

Différents problèmes semblent importants à rappeler. Le premier, c’est le manque d’études sur les effets de cet additif sur l’organisme qui invite à la prudence. Pour notre santé, il est d’ailleurs régulièrement recommandé par les médecins, nutritionnistes et les autorités de santé d’éviter les plats transformés en général.

E407

Mieux vaut éviter les produits transformés © photka

Si les recherches sur cet additif doivent être plus poussées, on sait néanmoins que « Certains lui attribuent une responsabilité dans des maladies intestinales », note Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition de l’Institut Pasteur de Lille. D’autres médecins insistent sur le fait qu’en cas de cancer, de maladie intestinale ou de diabète, il est important de l’éviter.

Manger moins sucré, meilleur pour la santé

Un autre problème lié à cet additif subsiste : en cas de changement de température ou d’acidité (pH), les carraghénanes présents dans l’aliment se dégradent. On les appelle alors carraghénanes dégradés ou poligeenans. Or, « Aucune donnée sur la stabilité de la carraghénine E407 traitant de la variation habituelle des paramètres (température, pH) pertinente pour les autorisations alimentaires autorisées n’était disponible » soulignent les experts de l’Efsa (l’Autorité européenne de sécurité des aliments) dans leur dernier rapport.

Problème, ces derniers sont classés comme cancérigènes par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Et puisque les produits sucrés favorisent le développement des cellules cancéreuses, il est recommandé de manière générale de les éviter.

Illustration bannière : Pourquoi faut-il se méfier des carraghénanes ? – © Tony Thiethoaly
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis