Attention au E319, un additif ‘peu recommandable’ dans notre alimentation !

L’additif E319 (ou BHQT,) présent dans plusieurs produits alimentaires comme les huiles de cuisson, les viandes et poissons congelés, ou encore les céréales, altèrerait la réponse immunitaire contre la grippe et l’efficacité du vaccin, selon une étude menée aux États-Unis.

Rédigé par MEWJ79, le 10 Apr 2019, à 10 h 20 min

Des scientifiques américains ont réalisé une étude qui montre que l’additif E319 empêcherait le système immunitaire de se défendre correctement contre la grippe.

E319 : un additif alimentaire qui affaiblit les défenses immunitaires !

Les additifs présents dans certains aliments peuvent être dangereux pour la santé. C’est le cas du E319. Selon des scientifiques de l’université d’État du Michigan (États-Unis), le butylhydroquinone tertiaire (BHQT) altère la réponse immunitaire en cas de grippe(1). En France, l’association UFC-Que Choisir a testé et classé 300 additifs selon leur nocivité pour la santé et estime que le E319 est « peu recommandable ».

L’E319 et la grippe ne font pas bon ménage dans l’organisme.©Oragana Gordic

Pour parvenir à ces résultats, les deux chercheurs ont analysé diverses souches de grippe, notamment H1N1 et H3N2, et se sont concentrés sur deux cellules immunitaires (lymphocytes T CD4 et CD8). Ils ont constaté que ces deux types de cellules sont moins nombreux dans l’organisme lorsqu’il est exposé au E319. Les lymphocytes combattent l’infection moins vite, le virus se répand alors plus rapidement. Enfin, les scientifiques ont constaté que l’additif rend le vaccin contre la grippe moins efficace.

Le E319 présent dans les chewing-gum et les céréales du petit déjeuner

Prudence donc puisqu’on retrouve le E319 (ou BHQT) dans plusieurs produits alimentaires assez communs comme les huiles de cuisson, les viandes et poissons congelés, les aliments ultra-transformés tels que les chips, d’après les auteurs.

En France, l’additif est également présent dans les arômes, les chewing-gums, certaines céréales du petit-déjeuner, les préparations pour gâteaux, des produits à base de noisettes ainsi que les soupes et autres bouillons.

L’E319 est également présent dans les chewing-gums. ©devonx

Un autre additif a été récemment pointé du doigt. En octobre 2018, l’association Agir pour l’environnement a réalisé une étude sur 408 dentifrices, dont 59 dédiés aux enfants. Selon cette enquête, les deux tiers de ces produits contiendraient du dioxyde de titane (TiO2), un colorant plus connu sous le sigle E171 dans l’alimentation et considéré comme cancérigène par de nombreux spécialistes.

Illustration bannière : Enfant mangeant des céréales – © romradphoto
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. On sait bien que la bouffe industrielle est à éviter. Mais c’est surtout les ados qu’ils faut informer car les problèmes se santé ne les préoccupent pas vraiment à leur âge. Aller au fast-food entre copains c’est habituel pour eux et c’est difficile de se restreindre à cet âge là, il y a tellement de tentations. Les industriels savent très bien ce qu’ils font !

Moi aussi je donne mon avis