Conseils pour une alimentation saine : 6 idées reçues

En termes d’alimentation saine, les bons conseils de grand-mère sont parfois contre productifs. On vous apprend à démêler l’info de l’intox.

Rédigé par Sonia C, le 9 Oct 2018, à 14 h 10 min

Comment reconnaître la fake news d’une information pertinente en matière d’alimentation saine ? Pas toujours évident de démêler le vrai du faux… Faisons le point sur des vérités a priori indéboulonnables.

6 vérités de l’alimentation saine décortiquées

On pense parfois bien faire en adoptant des gestes bons pour la santé : ils peuvent s’avérer néfastes à long terme ! Voici quelques « conseils de grand-mère » que l’on a analysés pour vous.

Chaque matin, un grand verre de jus de fruits

De prime abord, cette assertion paraît sensée. Pourtant, il est bien plus bénéfique pour la santé de consommer le fruit frais et entier. Un jus de fruit laisse de côté la pulpe (des fibres) et les sucres simples qu’il renferme passent très rapidement la barrière intestinale pour se retrouver dans le sang, ce qui provoque un pic de glycémie suivi d’une poussée insulinémique.

En outre, les vitamines contenues dans le fruit frais sont très fragiles : il ne faut pas croire qu’une bouteille de jus d’orange vous apporte de la vitamine C, à moins que cette dernière n’ait été rajoutée au cours du process industriel(1).

Il faut absolument remplacer les graisses animales par les graisses végétales

Pourquoi pas ? À condition de savoir de quelles graisses végétales on parle. Ne consommer que de l’huile de tournesol constitue un très mauvais choix, car ce produit est constitué essentiellement d’oméga-6 qui, en excès, favorisent l’état inflammatoire.

À l’inverse, les oméga-3, trop peu présents dans notre alimentation, sont antioxydants.

alimentation saine

Les poissons gras sont une bonne source d’oméga-3 ©nadianb

Or, si on les trouve en abondance dans l’huile de colza, de noix ou de lin, leur meilleur source, bien mieux assimilée par le corps, reste les poissons gras comme les sardines, le saumon ou le maquereau.

Les oeufs favorisent la cholestérolémie

S’ils sont en effet riches en cholestérol, il faut garder à l’esprit que cette molécule est principalement synthétisée par le corps lui-même et que la part de cholestérol apportée par l’alimentation reste minime. Donc, il n’y a aucun problème à consommer des oeufs, d’autant que leur qualité protéique reste une référence nutritionnelle.

Les oeufs sont une source d’acides aminés essentiels très peu coûteuse et que l’on peut accommoder de nombreuses façons.

Fuyons les féculents blancs pour leur préférer leurs cousins complets ou semi-complets

Là encore, l’information est à nuancer. Car la balance risques sur bénéfices penche incontestablement du côté du risque dès lors que les céréales complètes ne sont pas bio. En pensant se faire du bien, on apporte à notre organisme un cocktail détonnant de pesticides dont on ne connait pas encore l’étendue des méfaits. On privilégie donc les céréales complètes ET issues de l’agriculture biologique donc.

De même, s’il est très important de consommer suffisamment de végétaux, sous forme de légumes et de fruits, on évitera au maximum de les manger avec la peau, à moins qu’ils soient issus de votre potager ou de l’agriculture bio.

On fuit aussi les plus arrosés en substances chimiques comme le raisin, le céleri branche etc.

Des produits laitiers trois fois par jour ?

Il semble qu’un excès de calcium soit corrélé à une augmentation du risque de fractures. En outre, dans nos pays où l’alimentation est largement acidifiante, de part la grande consommation de féculents et de produits animaux, les laitages contribuent à augmenter la charge acide.

idées reçues alimentation saine

Les produits laitiers ne sont pas nos amis pour la vie © nevodka

On peut donc remplacer au quotidien un des produits laitiers contre un « équivalent » végétal sans crainte.

Il faut se méfier des compléments alimentaires

Oui et non, en tout cas, pas de tous. On bannit évidemment ceux qui vous promettent de maigrir, mais on peut se supplémenter intelligemment en compléments multi-vitaminiques de qualité. De même qu’une supplémentation en certains minéraux comme le magnésium reste intéressante pour lutter contre le stress ou favoriser la relaxation musculaire.

Mais on évite les suppléments renfermant du fer et du cuivre, ainsi que ceux contenant de la vitamine A nocive en excès. À l’inverse, ceux possédant du bêta-carotène, précurseur de cette vitamine, sont sans danger.

Enfin, on préfère les formes à croquer ou en gélule plutôt que les formes effervescentes très riches en sel.

Illustration bannière : Les jus de fruits font-ils partie d’une alimentation saine ? – © Davizro Photography

 

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Sonia C., passionnée de biologie et de nutrition, j’aime l’idée de rendre les sciences accessibles à tous sans pour autant en édulcorer les grands...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. et pour protéger la santé de nos enfants….

    change.org/fr/p%C3%A9titions/minist%C3%A8re-de-la-sant%C3%A9-interdire-les-sodas-dans-les-%C3%A9coles-publiques

Moi aussi je donne mon avis