L’artichaut, l’antioxydant vert

Dans la famille des antioxydants, je demande le feuillu vert. Certains en préféreront les feuilles tandis que d’autres en dégusteront le coeur mais qu’importe, l’artichaut est plein de vitamines et de fibres de la base aux pointes : un atout indéniable dès le printemps.

L'artichaut, l'antioxydant vert

L’artichaut appartient à la famille des astéracées (ou composées) et a pour nom scientifique Cynara cardunculus, variété scolymus. Dans la langue française, pas trace de lui avant 1530. Son nom viendrait du lombard artociocco, lui-même une déformation de l’italien carciofo, lui-même issu de l’arabe al-harsufa.

L’artichaut, un Méditerranéen populaire

Et pour cause, puisque si le nom a fait un long voyage, le légume lui-même a parcouru du pays avant de nous parvenir. L’espèce aurait été amenée en Égypte il y a plus de 2000 ans avant de se diffuser vers l’Ouest.

Un cousinage de luxe

L’artichaut, tel que nous le connaissons, ne pousse pas à l’état sauvage. On trouve par contre son ancêtre au sein de l’espèce, le cardon des champs, qui pousse lui dans tout le bassin méditerranéen et un peu partout sur Terre où il a pu trouver des conditions favorables pour pousser.

artichaut-fleurIl serait devenu populaire en raison de sa proximité avec le chardon, dont on consommait les feuilles et les fleurs, habitude un peu perdue. Dans l’Antiquité, les Grecs et les Romains l’aimaient beaucoup et prêtaient au chardon des propriétés médicinales. À tel point qu’il faisait partie des aliments très prisés et que les gens n’hésitaient pas à y mettre le prix. L’artichaut, quant à lui, est loin d’être exempt de qualités comme nous allons le voir.

Qui apprécie les artichauts ?

S’il peut pousser dans de nombreux pays, l’artichaut va pourtant rester une affaire majoritairement européenne. La variété aurait été sélectionnée en Italie, à Naples, où elle apparaît en tout cas, en 1400. Catherine de Médicis l’introduit en France en 1533 et il se répand aussi en Espagne.

Peu présent au Royaume-Uni, le légume passera assez peu aux États-Unis, où on le trouve essentiellement en Louisiane et en Californie, États respectivement fondés par les Français et les Espagnols. La production mondiale reste concentrée en Méditerranée, pour 90 %, même si on en trouve aussi en Argentine, au Chili, au Pérou ou même en Nouvelle-Zélande, par exemple.

artichautDepuis le XVIe siècle, on trouve deux grands types d’artichauts en France : les coniques et les ronds, en fonction du bouton floral. Et depuis de nombreuses sous-variétés existent : Tête de chat de Laon, Sarda, Macau, Violet de Provence, Vert de Provence, Violet de Toscane, Poivrade, etc.

La variété la plus consommée en France est le Camus de Bretagne qui, comme son nom le laisse supposer, est principalement cultivée dans les Côtes d’Armor et le Finistère, départements producteurs de 75 % des artichauts français. Cet artichaut apparaît sur les étals dès le printemps et sa pleine saison court de juin à octobre.

L’artichaut au jardin bio

L’artichaut supporte mal les grands froids mais dans le même temps a besoin de températures douces voire même fraîches durant sa période de croissance. Il déteste les canicules et il est courant dans certaines régions de le cultiver lors d’hivers doux pour le récolter au printemps.

Il a besoin d’un espace assez grand et est donc peu adapté aux jardins particuliers, à moins de disposer d’un terrain important. Il a également besoin de beaucoup d’eau et d’un terrain fertile.

artichaut-legume-vert-alimentation-banL’artichaut, un bourgeon floral aux bienfaits démontrés

Les astéracées sont une famille intéressante, et de nombreuses espèces sont utilisées comme plantes médicinales ou consommées pour leurs bienfaits : la chicorée, la centaurée, le salsifis, la tanaisie, l’armoise, la camomille, l’arnica, la laitue, la bardane, le chardon-marie, le pissenlit, etc.

L’artichaut – 18kca pour 100g du légume cuit – ne fait pas figure d’exception puisqu’il contient des fructo-oligo saccharides, des fibres solubles qui permettraient notamment de bien assimiler le calcium et le magnésium.

L’artichaut est également une excellente source de cuivre et riche en :

  • Vitamine B9 (folate), nécessaire au renouvellement des cellules et à leur multiplication,
  • Vitamine K,
  • Fer,
  • Magnésium,
  • Manganèse.

On y trouve aussi des vitamines B1, B2, B3, B5, B6, C, du calcium, du zinc, du potassium, et du phosphore. Un aliment très sain donc.

consommation-artichautsUn excellent antioxydant

Les parties comestibles de l’artichaut sont riches en antioxydants, composés phénoliques et anthocyanines en tête, mais également en silymarine, une substance active aux effets bénéfiques sur le foie. Les chercheurs travaillent sur le lien entre artichaut et prévention des dommages génétiques, de l’hypercholectérolémie, des risques de maladies cardiovasculaires, des cancers et de certaines maladies chroniques.

L’artichaut est également une source d’inuline, à l’instar du topinambour. Ce sucre non digestible fait partie des fructanes et se trouve fermenté par la flore bactérienne du côlon, aidant les bonnes bactéries dans leur rôle. L’inuline aurait également un effet positif dans le contrôle de la glycémie, mais les recherches ne s’accordent pas toutes sur ce sujet.

Lire page suivante : L’artichaut en cuisine