Vrais ou faux produits du terroir ? Les coquilles saint-Jacques

Les coquilles saint-Jacques font partie des incontournables de nos tables de fêtes. Cependant, il convient de bien les choisir pour éviter les arnaques.

Rédigé par Pauline Petit, le 7 Dec 2019, à 18 h 00 min

Les coquilles saint-Jacques font partie des fruits de mer les plus appréciés par les Français. Bonne nouvelle, ce sont des aliments bon pour la santé et plutôt recommandables écologiquement. Cependant, leur succès incite les fabricants à utiliser des subterfuges pour faire baisser les prix. Attention aux arnaques donc lorsque l’on choisit ses coquilles saint-Jacques : suivez le guide !

Acheter des coquilles saint-Jacques : attention aux arnaques !

Les noix de saint-Jacques, surtout surgelées, peuvent faire l’objet de manipulations peu scrupuleuses de la part des industriels, voire même, être… de fausses coquilles saint-Jacques !

La coquille saint-Jacques, un aliment à privilégier au moment des fêtes

La coquille saint-Jacques possède de nombreux avantages. Elle est relativement peu calorique, et riche en vitamines et en minéraux (fer notamment) ; c’est une bonne source d’oméga-3.

En outre, il s’agit d’un coquillage qui peut être pêché dans la Mer du Nord et l’océan Atlantique : en France, la pêche à la coquille saint-Jacques est strictement réglementée, ce qui a permis une bonne gestion des stocks : il ne s’agit donc pas d’un produit de la mer menacé si les coquilles sont issues de la pêche française.

coquilles Saint Jacques fraîches

En France, nous sommes les premiers consommateurs de coquilles Saint Jacques fraîches © anyamuse

Le seul inconvénient de la coquille saint-Jacques ? Son prix ! C’est pourquoi les fabricants sont tentés de modifier le produit originel pour le vendre moins cher.

Les arnaques que cachent les noix de saint-Jacques surgelées

Comme de nombreux vrai/faux produits artisanaux, les industriels sont parfois peu scrupuleux quant à la qualité de leurs produits ; en ce qui concerne les noix de saint-Jacques surgelées, voici les principales arnaques à éviter.

Les noix de saint-Jacques sont parfois gonflées à l’eau pour en augmenter leur poids : une pratique illégale en France mais qui s’avère courante cependant pour les coquillages et fruits de mer. Une enquête du magazine 60 millions de consommateurs publiée en novembre 2019 révèle même que certaines références contiennent jusqu’à 23 % d’eau ajoutée(1) ! De l’eau vendue au prix de la saint-Jacques… Habile !

De même, les noix de saint-Jacques surgelées ne sont parfois pas des coquilles saint-Jacques ! En effet, les pétoncles ou les vanneaux, qui ressemblent aux noix de saint-Jacques, peuvent être vendues sous cette appellation si elles sont cuisinées… Or il s’agit de coquillages plus petits et de moindre qualité.

noix de saint jacques - noix de pétoncles

Une noix de saint-Jacques est plus charnue qu’une noix de pétoncle © pedrosala / Shutterstock

Bien choisir ses coquilles saint-Jacques

Pour éviter les noix de saint-Jacques gonflées à l’eau ou les fausses coquilles saint-Jacques, on regarde avec attention la liste des ingrédients : le nom latin de la saint-Jacques est Pecten Maximus. Si vous voyez un autre nom latin, évitez le produit. De même, le pourcentage d’eau ajoutée peut être indiqué derrière le paquet ou dans la liste des ingrédients.

Dans le rayon surgelés, on évite les préparations à base de saint-Jacques, souvent pauvres en coquillages et riche en graisses ajoutées. On préfère donc les Pecten Maximus nature avec corail (riche en vitamines).

Bien sûr, la noix de saint-Jacques fraîche est à préférer, tant d’un point de vue qualité qu’au niveau écologique. Il est préférable de l’acheter chez le poissonnier : cela vous permettra de vous assurer que vous achetez bien des noix de saint-Jacques et non des pétoncles, le poissonnier étant tenu d’indiquer le nom latin des produits qu’il vend.

En outre, la provenance de la pêche est indiquée sur les pannonceaux : choisissez donc une saint-Jacques pêchée dans la mer du Nord ou dans l’Atlantique ; le poissonnier pourra aussi (probablement) vous dire si elle est issue d’une pêche française.

saint-Jacques et corail

Choisissez la saint-Jacques fraîche de préférence avec son corail © kipgodi – Shutterstock

Du côté des labels, vous pouvez opter pour une coquille saint-Jacques labellisée MSC (pêche durable) ou choisir une coquille saint-Jacques de Normandie label Rouge, gage de qualité et dont la provenance est certifiée.

La saison de la pêche à la coquille saint-Jacques se déroule du 1er octobre au 15 mai. Par conséquent, on ne consomme des coquilles saint-Jacques qu’à cette période. Hors saison, elles risquent de venir du Pacifique, ce qui alourdit considérablement leur bilan écologique.

Côté cuisine, les saint-Jacques peuvent être consommées crues, en tartare ou en carpaccio, ce qui permet de préserver au maximum sa fraîcheur et ses vitamines. Cuite, évitez les sauces trop lourdes qui pèseront sur la balance, préférez-les snackées ou grillées avec des légumes. Bon appétit et bonnes fêtes !

Illustration bannière : Vraies ou fausses saint-Jacques ? – © Jane Rix

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



A la découverte du monde de demain, initiatives positives, personnalités inspirantes, nouveaux modèles économiques. Sans cesse dans les livres, sur le Net...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis