Sucres cachés, limitez leur consommation !

Rédigé par Sandrine Pouchain, le 6 Apr 2015, à 17 h 41 min

Le constat est alarmant : nous consommons aujourd’hui deux fois plus de sucre qu’il y a 15 ans, soit environ 34 kg chaque année en moyenne par personne. On nous en met partout, ou presque : plats préparés, charcuterie, sodas, sauces et soupes industrielles… Autant dans les sodas, on s’y attendait, mais du sucre est aussi ajouté aux soupes ou à la charcuterie ! Cette forte consommation de sucre non désirée n’est pas sans conséquence sur notre santé.

Rendez-vous compte :

  • Un grand bol de soupe industrielle, c’est 4 morceaux de sucre
  • Une part de lasagnes préparées, 2 morceaux de sucre
  • Une portion de sauce barbecue, 2 morceaux de sucre…

Pourquoi tout ce sucre dans notre alimentation ?

Eh oui, pourquoi tout ce sucre, puisqu’il est mauvais pour nous en trop grandes quantités !

Déjà parce que, grâce au lobby du sucre, on nous martèle depuis 30 ans que le sucre, ce n’est que du bonheur  ! Nous avons donc tous intégré dans nos croyances qu’un aliment sucré est synonyme de plaisir. Ainsi, nous avons tendance à choisir des aliments qui nous procurent cette satisfaction gustative. Voilà pour l’aspect psychologique.

Ensuite, parce que la première industrie au monde, c’est l’industrie agroalimentaire. Et que la France est le premier producteur de sucre en Europe. On est tout petits face à ces poids lourds ! Money, money…

Trop de sucre

Voici ce que vous mangez en sucre par jour, probablement sans le savoir

Historiquement, après la dernière guerre, les industriels se sont aperçus en faisant des tests de goût que les gens appréciaient les aliments où se mélangeaient sucre, gras et sel : une explosion de saveurs au niveau du palais. L’industrie nous a donc rendus accros petit à petit en mettant du sucre partout.

Une stratégie industrielle étudiée et délibérée

Pour gagner en crédibilité, les géants de l’industrie agroalimentaire organisent même des conférences sur des thèmes comme le diabète où se rendent certains médecins nutritionnistes, qui ensuite véhiculent le message que le sucre n’est pas si mauvais pour la santé.

De plus, en tissant des liens avec ces médecins nutritionnistes, ces géants acquièrent une certaine crédibilité pour influencer nos élus. Ils espèrent ainsi obtenir une législation favorable auprès des députés.

Chocolat 1

Des poids lourds comme Ferrero vont ainsi jusqu’à lutter, officiellement, contre l’obésité, en finançant des projets comme le programme VIF (Vivons en Forme). Ils prétendent n’avoir aucune intention de placer leurs produits. En échange du soutien financier, VIF ne stigmatise pas leurs produits, ne dit pas aux enfants de ne pas consommer de céréales trop sucrées ni de ne pas mettre de pâte à tartiner sur leurs tartines. Ils axent davantage leur discours sur les quantités.

Mais à vrai dire, le consommateur est très peu informé des réelles quantités de sucre contenues dans les produits issus de l’industrie agroalimentaire qu’il achète. Et des méfaits sur sa santé.

Sucre : vous pensiez connaître les conséquences sur la santé…

Une prise de conscience collective nécessaire

Souvenez-vous bien de cela la prochaine fois que vous lirez un message publicitaire, en marketing, « énergie » = sucre.

Vous pourrez facilement le vérifier sur les étiquettes des produits. Donc lorsque l’on vous dit que vous allez faire « le plein d’énergie », sachez que c’est probablement plutôt « le plein de sucre » !

Au-delà du problème des caries, les risques engendrés par cette surconsommation de sucre sont graves :

  • Obésité infantile
  • Développement de maladies cardio-vasculaires
  • Ralentissement du cerveau
  • Hypertension
  • Hausse des taux de triglycérides
  • Hause du taux de cholestérol
  • Dans l’intestin, le sucre attaque la flore bactérienne et affaiblit nos défenses immunitaires
  • Il favorise également le développement de certains cancers (sein, utérus, estomac, pancréas et côlon)

Page suivante : Le sucre, une drogue

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice/journaliste freelance, devenue éco-citoyenne à la naissance de mon premier enfant il y a 10 ans déjà (c’est fou comme devenir parents peut...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. même en lisant bien les étiquettes, on ne peut pas toujours le débusquer ,car il est souvent repris sous des noms que personne ne comprend à moins d’être prix Nobel de chimie

  2. Votre article n’est pas à jour ! Cela fait déjà plus d’un an que l’OMS préconise un maximum de 25 grammes de sucre par jour. http://www.who.int/mediacentre/news/notes/2014/consultation-sugar-guideline/fr/
    Amicalement,

    • En effet, nous sommes passés de 50 g à 25 g. Dire qu’une canette de soda en contient 40 g ! J’ai mis l’article à jour, merci pour votre intervention.

  3. 80 % de notre nourriture est préparer par l’agro alimentaire toutes les préparations contienne du sucre sous divers appellations. Idem pour le B I O .J’ai trouver du sucre dans de la mayonnaise, b i o du sucre dans des frites prêt cuite, b i o et bien d’autres, le sucre sous divers appellations, dextrose,glucose,lactose= sucre.Gou sucré ,aspartame,stévia,sacharine,sacharose, tous cela est indiquer dans ingrédient mes écrit si petit que long ne peu pas le lire.merci bonne appétit .

    • Puisque visiblement vous savez lire ce que contient les produits de l’industrie agro-alimentaire, pourquoi continuez-vous à acheter et à consommer ce genre de produit? Achetez les produits naturels (œuf, huile, pomme de terre…) et faites votre mayonnaise maison, vos frites maison, etc…
      c’est tellement meilleur pour le goût, la santé, et le porte-monnaie!!

    • je fais donc partie des 20 % qui n’achètent pas ces produits; c’est simple d’acheter des produits bruts et de faire soi-même ; et même si on ne dispose pas de beaucoup de temps, il est facile de préparer des repas très simples sans acheter à ces faiseurs de diabète

  4. 80 % de notre nourriture est préparer part industrie agro alimenta

Moi aussi je donne mon avis