Le saumon va-t-il disparaître des étals français ?

Rédigé par Alan, le 5 Jul 2013, à 14 h 29 min

Si le prix du poisson a augmenté d’une manière générale, certaines filières sont plus ou moins touchées. Celle du saumon l’est particulièrement et les sociétés français s’inquiètent fortement de leur avenir à court terme.

Saumon : une pénurie à venir ?

saumon-alimentation-01Nous évoquions il y a peu une hausse historique du prix du poisson. Or le syndicat des entreprises spécialisées dans le saumon en France vient alerter l’opinion sur la survie précaire de la filière de transformation du saumon, notamment en France.

Le coeur du problème est que la demande mondiale a fortement augmenté,  et de la part notamment des pays émergents. Elle est si forte que la Norvège, l’Écosse et l’Irlande ne parviennent pas à produire assez.

Le prix du saumon menace les transformateurs français

Le prix du saumon a augmenté de 70 % et menace le niveau de production des entreprises fabriquant ce poisson fumé en France, le poisson préféré des Français.

Il y se produit bien du saumon ailleurs dans le monde, notamment au Chili, mais les transformateurs saumon-alimentation-02français travaillent à partir de saumon frais avant de le fumer. Pour la France, 70 % du saumon frais importé vient de Norvège, 20 % vient d’Irlande et les 10 % restants d’Écosse. Rien que dans le cas de l’Écosse, on note une quasi-pénurie du poisson.

La survie des fumeurs français est menacée

Les conséquences ne ne sont pas fait attendre. Des établissements ont commencé à fermer début juin : Marine Harvest à Poullaouen (Finistère), Marcel Baey ou encore la société Ledun Pêcheurs d’Islande, en Seine-Maritime.

Le Syndicat national des industries du saumon et de la truite fumés (STF) demande donc à pouvoir répercuter ces hausses de coûts sans précédent sur le prix des produits. Cela aurait évidemment un impact direct sur la consommation, donc sur la demande. Si aucune négociation n’est possible, le saumon pourrait bien être absent des tables à Noël.

*

Je réagis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. on est si pressé de nourrir les poissons en fermes aquacoles que parfois le sac de granulés n’est pas ouvert et la caméra le montre gisant au fond, encore fermé!

  2. Bonjour.
    Et encore vous n’abordez pas la problématique du saumon d’élevage, bourré d’antibiotiques, de colorants, et malades et que l’on trouve … en supermarchés. Allez chez votre poissonnier et achetez du saumon pêché en haute mer ; il est à peine plus cher et son goût est authentique.

  3. Je me suis aperçu de cette augmentation considérable du prix du saumon dans mon super marché, je prenais du saumon “Label rouge”2 pièces de 150g chacune pour espérer avoir un saumon de bonne qualité, “bien élevé”!!!(car lorsque l’on voit les conditions d’élevage dans les fermes aquacoles ce n’est pas engageant!!)je payais environ 7€ l’autre jour 9€ j’ai cru qu’il y avait une erreur sur l’étiquette!!! maintenant je comprends donc je vais réduire ma consommation et oublier un peu le saumon mais j’ai bien peur de ne pas voir redescendre la prix!!!le saumon redeviendra comme dans ma jeunesse un produit de fête on le payera cher ou alors on aura de la m…de!!!!comme beaucoup de choses dans l’alimentation.

  4. Le saumon d’élevage intensif de Norvège est nourri aux pesticides pour détruite un poux provenant de la mauvaise hygiène de l’élevage industriel. Moi je boycotte déjà en tant que consommateur ! Si c’est pour s’empoisonner davantage à quoi bon ?

  5. Non, le saumon d’élevage est loin de disparraître de nos étals. La filière est très lucrative et le saumon d’élevage abondant. 80% des saumons consommés en France ne sont pas transformés en France.

    De quoi parle cet article ? Saumon sauvage ou d’élevage ???

    • Alan

      Bonjour,
      intéressant, d’où viennent vos chiffres ?

    • Mes chiffres sont de tête malheureusement, suite à un reportage sur ARTE. Ma réponse n’est donc pas très probante. On ne descend pas en dessous de 70%, je parle en terme quantité, non pas de qualité.

      Le géant européen de la production de saumon est la Norvège. Pour des raisons de logistique (stokage, transport) et de plus-values (fumage, ajout de polyphosphates, salage), il est nettement moins honéreux de transformer le produit avant expédition, sauf si la destination le demande, ex: un particulier européen voulant cuisiner lui même du saumon frais ou un restaurant.

      Je ne parle que de l’aquaculture, absolument pas de la pêche.

      Je vous invite à lire ce court article sur la production(visez le rôle mondial de la Norvège)
      https://www.planetoscope.com/elevage-viande/1008-production-mondiale-de-saumon-atlantique.html

  6. La matière première ne va pas disparaitre, mais le produit de luxe démocratisé dans les années 80′ peut redevenir un produit de luxe.
    Le saumon fumé vendu 15€ en grandes surfaces est mauvais pour la santé.Tout le monde vivant dans cette société de consommation veut accès à tout. IL faut redescendre sur terre. Après avoir payé les dépenses contraintes, que reste t’il pour une majorité de citoyens. Dans ces conditions, le saumon redeviendra ce qu’il était autrefois, un produit de fête.
    Autre phénomène à prendre en compte, quand des artisans vendent du saumon fumé entre 40 et 100 euros le kilo, ils peuvent assumer la hausse de prix du saumon frais passé de 3,5 le kilo à 7€.

Moi aussi je donne mon avis