10 conseils pour bien manger pendant les vacances… et après

Ça y est, les vacances sont là ! À vous le soleil, le repos, le temps sans contraintes horaires, la reprise du sport, la lecture, les déjeuners sur la terrasse, les apéros avec les amis et les dîners au jardin… Parlons-en donc, de ces repas de vacances : pourquoi ne pas essayer de faire rimer convivialité et bien manger ?

Rédigé par Emma, le 9 Jul 2020, à 14 h 06 min
10 conseils pour bien manger pendant les vacances… et après
Précédent
Suivant

Conseil #5 : bien manger pendant les vacances : faites la cuisine !

Les vacances sont le moment idéal pour se réconcilier avec les fourneaux, en partageant la tâche avec la famille ou les amis.

Tout peut commencer avec les listes des menus de la semaine : à faire tous ensemble, pour que chacun donne ses idées et ses goûts.

Puis il y a les courses : à transformer en un moment de découverte des magasins ou du marché du lieu de vacances. C’est aussi le moment de découvrir de nouveaux aliments typiques du coin ou du pays. Testez-les !

Faire son marché, une belle occasion de découvrir de nouveaux aliments et d’apprendre des recettes originales © alefolsom

Le passage en cuisine peut se faire en famille, ou chacun son tour pour que chacun fasse montre de créativité et que la cuisine ne soit pas répétitive ! Les échanges de recettes, les transformations personnelles de ces mêmes recettes, les inventions de nouvelles, les essais culinaires, participent à faire de ce moment pour se nourrir (qui revient quand même plusieurs fois par jour) un moment agréable.

Pour le service, jouez au chef cuisinier : faites de jolies assiettes, bien présentées, toutes en couleurs et en textures différentes. Jolies à regarder, odorantes à sentir, elles seront bonnes en bouche et le plaisir de manger sera encore plus grand – et pas forcément en plus grandes quantités !

Bref, pour bien manger, réenchantez votre cuisine !

Sixième conseil  #6 : le trio gagnant (féculents, légumes et sources de protéines) à chaque repas

Du côté nutritionnel, les choses sont simples : il faut avoir tous les nutriments (protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux et oligo-éléments) au cours du repas. C’est avec eux et tous ensemble, qu’il n’y aura pas de carences et que l’on se sentira bien.

  • Les légumes et les fruits cuits et crus  : pour les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments et les antioxydants, mais aussi les fibres. À tous les repas (surtout le midi et le soir pour les légumes).
  • Les féculents, les céréales, les légumineuses : pour l’énergie apportée par les glucides, si possible avec un indice glycémique bas. Il y a du choix entre ces trois familles d’aliments. À TOUS les repas !
  • Les sources de protéines : d’origine animale, c’est la viande, les oeufs, le poisson. D’origine végétale, ce sont les légumineuses, le tofu, les céréales et certains fruits secs. Apports recommandés par adulte : 200 g par jour ( = 100 g le midi + 100g le soir).
  • Les produits laitiers : il y a aussi des protéines dans les produits laitiers et le fromage, avec en plus des vitamines et des minéraux importants comme le calcium. En outre, le fromage blanc par exemple aide à maintenir une bonne hydratation.

Septième conseil #7 : privilégiez les aliments frais

Ce sont eux qui vont vous apporter le plus de nutriments, et notamment ces fameuses vitamines, minéraux, oligo-éléments et anti-oxydants – pour les fruits et légumes frais en particulier.

bien manger vacances

Les vacances d’été, l’occasion de faire le plein d’aliments frais et croquants © Vitaliy Purtov

L’été est le moment de l’année où la production de fruits et légumes est la plus riche : profitez-en ! Toutes les couleurs, toutes les textures, toutes les formes de fruits et légumes sont sur les étals des magasins et des marchés : c’est un régal rien que de les voir ; alors dans l’assiette, c’est encore mieux !

Huitième conseil  #8 : préférez les cuissons légères et courtes

Contrairement à l’hiver où les plats traditionnels avec des cuissons longues à l’étouffée sont particulièrement adaptés aux besoins nutritionnels et organoleptiques, l’été préfère des cuissons plus courtes et plus légères – comme les robes !

Papillotes, sautés rapides dans des poêles chaudes juste nappées d’huile d’olive, plancha, grill dans le four ou sur un barbecue (mais sans noircir) : toutes ces cuissons n’ont pas beaucoup besoin de matières grasses et conservent bien les nutriments volatils à la cuisson. Amusez-vous à les varier.

Utilisez aussi le citron pour des marinades avec des herbes et des épices : il va précuire les viandes ou le poisson dont il va détendre les fibres. Et la cuisson sera plus courte.

Lire page suivante : 10 conseils pour bien manger pendant les vacances… et après

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

7 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est tout à fait vrai. Pour bien manger en vacances (comme à la maison), le mieux c’est encore de cuisiner soi-même. Les repas au resto sont trop souvent lourds en matières grasses, en sel et en sucres de toutes sortes.

    Cuisiner soi-même peut être un réel plaisir, en fin de journée, à la fraîche, en sirotant un petit rosé bien frais 😉

    Pour les courses, nous profitons des heures calmes de la mi-journée, justement quand quasi tout le monde mange (au resto) et fait la sieste !
    C’est beaucoup plus calme dans les commerces et il n’y a pas de queue aux caisses. Dès 18 h, c’est l’horreur !!!

    Je profite de l’occasion pour féliciter l’équipe de consoGlobe. Il y a beaucoup d’articles fort intéressants. Très bel été à chacun.

  2. Emma

    Bonjour à tous,
    Non, il n’y a aucun lobbying chez consoglobe ! Nous écrivons en toute liberté, sans pression ni conflits d’intérêts.
    Si le lait et les produits laitiers suscitent toujours autant le débat, il reste consommé par la majorité des personnes, qui, même si elles connaissent (ou pas, d’ailleurs) ce qu’on reproche au lait, n’ont pas de problème d’intolérance physiologique, ni idéologique. Et il faut tenir compte de cette majorité lorsqu’on écrit pour elle. Je ne suis pas pour ni contre le lait et les produits laitiers. J’estime que toute éviction d’un aliment fait le lit de la restriction qui risque d’induire des problèmes de poids et de santé, surtout si cette restriction est mal gérée et créatrice des carences. Mais si au contraire tout cela est bien maitrisé, sans carences induites, alors tant mieux. Tout est toujours une question d’équilibre, dans l’alimentation, mais aussi dans les croyances et les jugements !

  3. la viande rouge est pleine de toxine
    Je suis d’accord avec tous les commentaires
    pour le lait de vache surtout
    Encore un autre conseil santé
    Le livre de Jacques Martel
    le grand dictionnaire des malaises et des maladies
    peut etre instructif pour la santé
    le corps médecin de Andrew weill aussi

  4. Entièrement d’accord avec les commentaires précédents: le lait, c’est bon pour les veaux!
    Pitié, arrêtons de nous empoisonner avec les produits laitiers!

  5. idem pour le lait . J’ai l’impression de lire les conseils diet d’il y a trente ans .

  6. Quelques conseils d’un autre age, notamment ceux sur les produits laitiers. Le lobbying a bien fonctionné chez consoglobe.

    • je suis d’accord ; je conseille la lecture de 2 livres : « le lait, pas si blanc » ; et « le lait, mensonges et propagande » ; on sait maintenant que le calcium du lait est très peu assimilable par le corps humain ; mais on se garde bien de le dire ; la Suède qui est le pays européen où l’on consomme le plus de produits laitiers est celui où il y a le plus d’ostéoporose ; mais la France étant un pays de production laitière qu’il faut bien écouler, on persuade les gens de s’en gaver ; certains médecins commencent à en informer leurs patients mais c’est très timide ; en résumé, le lait, c’est excellent …. pour les petits veaux !

Moi aussi je donne mon avis