Le pois jaune : nouvelle star du régime vegan

Le pois jaune est indispensable à la fabrication des aliments vegans. Face à la demande croissante des consommateurs, les producteurs doivent ajuster leur offre, qui pour l’instant est inférieure à la demande, sous peine de voir les coûts de cette matière première grimper.

Rédigé par MEWJ79, le 24 Aug 2019, à 11 h 40 min

Le pois jaune est devenu l’élément en vogue de l’industrie agroalimentaire. Et pour cause, cette légumineuse est riche en protéine et est l’un des substituts à la viande dans le régime vegan.

Le pois jaune, nouvel aliment phare de l’industrie agroalimentaire

Le mode alimentaire vegan repose sur un aliment essentiel, le pois jaune. En effet, il est la base de nombreuses galettes et autres substituts aux viandes faits uniquement de légumes et légumineuses. Source de protéines végétales, il est devenu la star que toutes les entreprises de l’agroalimentaire s’arrachent.

saucisse vegan

Des hot-dogs vegan à la protéine de pois ©Brent Hofacker

Plusieurs exemples comme la Californienne Beyond Meat, valorisée de 6 milliards de dollars à son entrée en Bourse au mois de mai 2019 et qui, sous l’impulsion du pois jaune, a vu son action s’envoler. Autre Américain, le producteur de viande Tyson, fait le même constat. Enfin, le Suisse Nestlé profite de ce succès.

L’offre en pois jaune ne suit pas la demande

La demande s’accroît, mais l’offre a encore du mal à suivre. Et pour cause, le pois jaune est également compatible avec les régimes de consommateurs allergiques au gluten ou au soja, une autre plante convoitée dans le milieu vegan. Au total, une dizaine d’entreprises du secteur comme Maple Leaf, Ripple Food, Nomad Foods, ou encore Good Catch Food l’utilisent dans leurs recettes.

Il est donc victime de son succès. Mais les industries se frottent déjà les mains car c’est une poule aux oeufs d’or. Un rapport de Grand View Research anticipe ainsi un chiffre d’affaires de 313,5 millions de dollars d’ici 2025 pour le marché de la protéine végétale de pois(1).

Ce qui représente trois fois sa valeur actuelle. Quant au taux de croissance annuel, il devrait, lui, osciller aux environs de 17 % au cours de la période de prévision.

Une crainte de l’envolée des prix

Désormais, la crainte c’est que les prix explosent ! Beyond Meat l’explique dans son document d’IPO, déposé en novembre 2018, puisqu’elle admet : « Nos résultats financiers dépendent en grande partie de notre capacité à pouvoir acheter cette matière première en quantité suffisante et à des prix compétitifs ». Anticipant la hausse de la demande, certains industriels du secteur ont déjà commencé à augmenter leurs capacités de production.

Le journal Les Echos cite l’exemple de Roquette, leader mondial du pois jaune et fournisseur de la start-up Beyond Meat, qui a ainsi déboursé 40 millions d’euros en juin 2017 pour agrandir sa principale usine de production de protéines de pois à Vic-sur-Aisne (Picardie). Et une nouvelle est en construction à Portage-La-Prairie, au Canada. Ces deux sites supplémentaires vont permettre à Roquette de livrer 250.000 tonnes de pois jaunes par an.

Illustration bannière : Pois jaune – © kostrez

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis