Allergie aux acariens : les 8 erreurs à éviter à la maison

S’il est difficile d’éradiquer les acariens de nos intérieurs, il est possible de vivre avec, même pour les personnes allergiques. Découvrez nos astuces pour une cohabitation harmonieuse.

Rédigé par Agathe Perrier, le 18 Jun 2020, à 18 h 10 min

L’allergie aux acariens touche plus d’un Français sur dix. La piqure d’acarien provoque rhumes, éternuements, irruptions cutanées, et parfois plus graves des crises d’asthme.

Piqûre d’acariens : les erreurs à éviter à la maison

Ils sont invisibles à l’oeil nu – mesurant entre 0,10 à 0,70 millimètre – et font pourtant partie des principales causes d’allergie en France : les acariens. Il en existerait au moins 50 000 variétés différentes. Pas étonnant de voir les Français partir à la recherche d’un bon anti-acarien ! Ces petites bêtes microscopiques de la famille des araignées se nourrissent de débris de peau, humains comme animaux. Ils aiment les milieux chauds et humides et se nichent essentiellement dans les tissus, la laine et la plume. C’est pourquoi on les trouve le plus souvent dans les matelas, les oreillers, les tapis ou les canapés. Pas de panique : ces coins douillets ne deviennent pas irrémédiablement des nids à acariens. À condition de respecter certaines règles.

Les acariens affectionnent les endroits chauds et moelleux, surtout la literie © Photographee.eu

#1. Ne pas aérer quotidiennement

Cela doit être un réflexe, s’il ne l’est déjà : aérer. Aussi bien les chambres que l’ensemble de la maison. De quoi éviter à l’humidité de s’installer et aux acariens de proliférer. L’idéal est d’aérer chaque jour au moins 15 minutes, hiver compris.
Dans la chambre, pensez à rabattre la couette au bout du lit afin de laisser respirer tous les draps et le matelas. Ouvrez également les volets en grand de sorte à faire entrer la lumière : les acariens la détestent.

Idée reçue
il ne faut pas ouvrir les fenêtres en hiver !

#2. Surchauffer son intérieur

Comme évoqué précédemment, les acariens aiment les lieux chauds. Veillez donc à ce que la température de votre habitation ne dépasse pas les 19°C. Particulièrement dans les chambres. La température préconisée dans ces pièces est d’ailleurs autour des 16°C-17°C pour un meilleur sommeil, allergie aux acariens ou non.

#3. Ne pas changer régulièrement ses draps

Les draps constituent le meilleur garde-manger pour les acariens. Il est par conséquent recommandé de les changer une fois par semaine et de les laver à 60°C. À coupler avec un passage en machine de la couette et des oreillers deux fois par an. Notre conseil en complément : utiliser des housses anti-acariens. Elles permettent d’enfermer matelas, oreillers et couettes de façon étanche et ainsi d’éviter le contact du corps avec les petites bestioles.

© Lukassek

#4. Ne pas faire le ménage régulièrement

Puisque les acariens sont présents dans la poussière, il est logique que moins il y en a, mieux on se porte. Retirez donc la poussière de vos meubles puis passez l’aspirateur une fois par semaine. Sans oublier un coup de serpillière, simplement à l’eau et au savon.

Fiche pratique  : les incontournables de l’entretien ménager écologique

#5. Multiplier les objets en tissus

Si la moquette est carrément à bannir, d’autres objets sont à limiter au maximum. Les tapis et rideaux par exemple. Très esthétiques, ce sont de véritables repères à acariens. Si vous ne pouvez pas vous en passer, lavez-les régulièrement à 60°C. Idem pour les peluches, qui évidemment sont difficiles à interdire aux enfants.

Piqûres d’acarien : des astuces supplémentaires pour les éloigner

#6. Dormir avec son animal de compagnie

Les acariens se nourrissent de nos peaux mortes et autres débris naturels ainsi que de ceux des animaux. L’idéal est que votre animal de compagnie ne se couche pas sur les surfaces en tissus comme le canapé, les fauteuils et surtout le lit. Fini les nuits avec son chien ou son chat. Il est même conseillé de leur interdire l’accès aux pièces de sommeil. Une dure, mais nécessaire séparation, d’autant plus lorsque l’on souffre d’allergies aux acariens.

Évitez de dormir avec votre chien © Yuliya Evstratenko

#7. Faire sécher son linge dans une pièce fermée

L’humidité dégagée par le linge en train de sécher va favoriser la prolifération des acariens. Évitez donc de placer votre étendage à l’intérieur de votre habitation – si vous avez un extérieur – et particulièrement dans une chambre à coucher. Davantage encore la nuit quand vous dormez. Cela ne pose par contre pas de problème si la pièce est bien aérée.

#8. Coller ses meubles aux murs

Une erreur pratiquée dans la majorité des foyers : coller ses meubles aux murs. Difficile alors – voire impossible – d’y enlever la poussière nichée entre les deux. Laisser un espace vous permettra de passer un coup d’aspirateur ou de plumeau et de vous débarrasser de ces potentiels nids à acariens.

Allergie indirecte aux acariens
On parle souvent d’allergie aux acariens. Or, ce n’est pas directement les petites bêtes qui la provoquent, mais leurs déjections, sécrétions et restes de leur décomposition. D’après les estimations, entre 5 % et 15 % de la population mondiale serait allergique aux acariens. En France, 1 Français sur 4 serait victime d’allergies respiratoires, dans la majorité des cas (75 %) en raison de la présence d’acariens.

Illustration bannière : Les acariens sont partout dans la maison, avec des conséquences pour la santé © fizkes
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste indépendante, j'aime découvrir et faire découvrir des projets et initiatives qui veulent faire bouger les choses. Particulièrement au niveau...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis