Idée reçue : il ne faut pas ouvrir les fenêtres en hiver

Rédigé par Alan, le 22 Jan 2013, à 15 h 13 min
La pollution intérieure est une réalité et elle ne s'arrête pas l'hiver. Néanmoins, vu les températures, qui descendent parfois sous zéro, on serait tenté de garder les fenêtres fermés pour préserver la chaleur. A-t-on raison ? Non, à la fois pour la santé, et pour la consommation en énergie.

Pourquoi il faut aérer l'hiver

La pollution domestique fait qu'il est indispensable d'ouvrir ses fenêtres pour aérer au quotidien. L'air intérieur est bien plus pollué que l'air extérieur, contrairement aux idées reçues. Si purificateur d'air et cadres végétaux existent, le plus simple est encore si vous le pouvez d'ouvrir les fenêtres.
La statistique : les vies perdues en France à cause de la pollution atmosphérique
Ne pas aérer, c'est consommer plus Eh oui, contrairement à ce qu'on pourrait penser, aérer la pièce aide à moins consommer d'énergie. Outre la respiration des habitants, les habitudes quotidiennes produisent beaucoup de vapeur d'eau dans un logement : douche, lessive, cuisine en tête.   Le taux d'humidité grimpe donc facilement, spécialement en hiver. Or plus d'énergie est nécessaire pour chauffer un logement humide qu'un air sec. Paradoxalement, on devra donc moins chauffer un logement aéré. En outre, l'humidité entraîne moisissures et spores de champignons dans l'air, de quoi gêner allergiques, enfants et personnes âgées, sans parler des conséquences directes sur le logement en cas d'invasion de champignons. Pas question de se faire une omelette de ceux-là. La solution est donc simple : il faut aérer pour chasser l'humidité.

Comment aérer un logement en hiver ?

fenetre-02

(© CC, Jonathan Billinger)

Contrairement à ce que vous pourriez être tenté de faire, ne laissez pas les fenêtres et les portes en position de bascule. La température de la pièce baisse alors considérablement sur la durée, et c'est là que la consommation inutile de chauffage intervient. La meilleure solution consiste à ouvrir en grand, entre 5 et 10 minutes et deux à trois fois par jour. Ouvrez le maximum de portes et fenêtres, créez un courant d'air si possible.

De l'air neuf et sain dans l'habitation

De cette manière, de l'air frais et propre rentre. L'air chaud et humide est évacué. L'air présent dans le logement est ainsi intégralement renouvelé sans perte de chaleur. Le temps d'aération étant limité, les murs n'ont en effet pas le temps de refroidir, seul l'air circule. L'air frais nouvellement arrivé sera rapidement réchauffé.
Astuce : dans la cuisine et la salle de bain, n'oubliez pas de faire tourner les ventilateurs servant à évacuer les vapeurs plutôt que de les laisser s'échapper dans l'appartement ou la maison. Les filtres se changent environ tous les trois mois, selon l'intensité de l'usage bien entendu.

Quand est-il préférable aérer l'hiver ?

Si les pics de pollution sont plutôt concentrés l'été, l'hiver l'air extérieur n'est pas forcément au meilleur selon les jours. D'une manière générale, et surtout en ville, certaines heures sont déconseillées en matière de qualité de l'air. Evitez donc d'aérer entre 14h et 18h l'hiver, quand la pollution est au plus haut. Les meilleurs moments de la journée pour aérer sont le matin entre 8h et 11h et le soir juste après 22h. images - bannière : © CC, mrhayata
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour, Il faut savoir que lorsqu’il fait très froid, dès qu’on ouvre la fenêtre tout l’air chaud sort très rapidement pour être remplacé par de l’air froid, ce qui fait que par temps froid, en deux minutes l’air se renouvelle mieux qu’en deux heures l’été.

    Donc ouvrir un quart d’heure comme on lit parfois n’amène qu’à un gaspillage d’énergie.

    Il faut surveille l’hygrométrie de la maison, en tenant compte de l’hygrométrie extérieure. Par temps humide, l’hygrométrie extérieure est forte et influence l’hygrométrie intérieure. Il est bon d’avoir une hotte à extraction (celle qui sort l’air dehors) pour ne pas saturer l’air d’humidité. En plus ça a un effet VMC (le débit est beaucoup plus fort qu’une VMC, mais la durée d’utilisation est plus courte, ce qui compense.)

    Et lorsqu’on a une VMC, c’est moins indispensable d’aérer surtout par grand froid si l’hygrométrie est normale. Attention aux douches qui dégagent beaucoup de vapeur, ouvrir la fenêtre de la salle de bain en grand pendant un bon moment jusqu’à ce que ce soit sec en l’absence de VMC, et fermez la porte de la salle de bain pour que la vapeur ne se répande pas dans le logement.

    Un logement humide est plus difficile à chauffer, donc faire attention.

    On voit des hurluberlus écouter bêtement les conseils d’ouvrir un quart d’heure pour aérer en ce moment où les températures sont négatives, et puis ils se plaindront de la note de chauffage, et d’autres par contre qui n’ouvrent jamais les fenêtres même lorsqu’on n’a pas besoin de chauffage….. allez comprendre

  2. Commentaires archi-faux, même avec une VMC il faut aérer quotidiennement, sauf qu’on peut se permettre de ne le faire qu’une seule fois par jour.

  3. Pour les logements équipés d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée) ouvrir les fenêtres est en effet inutile et dispendieux. La totalité de l’air en dépression par rapport a l’extérieur étant renouvelée 24/24h.

  4. Il y a 30 millions de logements en France, la moitié des logements sont équipés d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC), où l’air est totalement renouvelé toutes les heures.
    L’article ne s’applique donc que dans 50 % des cas (logements construits avant 1982), il est important de le préciser.

  5. mon thermomètre ne dit pas la meme chose que toi

Moi aussi je donne mon avis