Hémorroïdes : quelques solutions naturelles pour soulager les crises

Avant tout, rappelons que les hémorroïdes ne sont pas une pathologie, mais simplement une formation veineuse du pourtour de l’anus, qui existe chez tout le monde, mais qui a tendance à s’irriter chez certains, provoquant douleurs, démangeaisons et parfois même saignements : c’est la crise hémorroïdaire, qui touche près d’un Français sur deux après 45 ans, mais peut apparaître beaucoup plus tôt.

Rédigé par Sonia C, le 25 Feb 2017, à 7 h 00 min

Très gênante, elle n’en est pas pour autant grave. Dans tous les cas, lors de l’apparition de saignements pour la première fois, allez consulter votre médecin pour évacuer toute autre maladie sous-jacente.

Une fois le diagnostic dûment posé, reste le problème : comment vivre avec ses crises ?

Si le recours à la chirurgie est parfois un passage obligé, l’adoption d’une bonne hygiène de vie peut aider à soulager ces quelques jours extrêmement pénibles.

1 – On adopte un régime riche en fibres pour faciliter le passage des selles : on mise sur les végétaux et les céréales semi-complètes, et on privilégie les fibres solubles, présentes dans le son d’avoine par exemple, car elles gonflent en présence d’eau et améliorent en douceur le transit. Une cuillerée de psyllium est aussi une manière efficace d’apporter des fibres d’excellente qualité.

2 – On boit suffisamment : non seulement l’eau joue un rôle sur la dureté des selles, mais sert aussi de matière première pour les sécrétions de mucus de la paroi intestinale, essentielles pour lubrifier le contenu à évacuer.

3 – On évite de rester assis trop longtemps : marchez pour stimuler votre musculature abdominale en douceur. Par contre, oubliés le vélo et les mouvements de gym visant à gainer la ceinture abdominale pour un temps. En effet, ceux-ci créent une tension supplémentaire qui peut favoriser le gonflement des hémorroïdes et activer la crise.

hémorroïdes

La bonne position aux toilettes © jehsomwang Shutterstock

4 – On essaie la position « à la Turque »  : ce n’est plus à démontrer, en s’accroupissant plutôt qu’en s’asseyant, on place son rectum dans un angle qui facilite l’évacuation des selles avec un minimum de pression. L’exonération se fait plus facilement, avec des risques de douleurs et de saignements diminués. La technique du tabouret placé devant soi est une alternative à l’équilibre instable sur la lunette des toilettes : il s’agit de placer un tabouret bas sur lequel vous poserez vos pieds, ce qui rehausse vos cuisses et mime la position accroupie.

5 – Concernant les compléments alimentaires : toutes les plantes ayant un effet veinotonique et qui protègent les petits vaisseaux comme la vigne rouge, le marronnier d’Inde, l’hamamélis… Sans être miraculeuses, ces plantes, prises sous forme d’ampoules ou d’extraits secs, peuvent calmer les irritations.

Si vous avez des questions sur la prévention et le traitement des hémorroïdes, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien. Lorsqu’elles se compliquent, les hémorroïdes peuvent entraîner des problèmes plus graves, comme un saignement important, une infection ou une thrombose. Si de tels problèmes surviennent ou si les hémorroïdes persistent au-delà de sept jours, consultez un médecin.

Illustration bannière © GongTo – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Sonia C., passionnée de biologie et de nutrition, j’aime l’idée de rendre les sciences accessibles à tous sans pour autant en édulcorer les grands...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. jbr j’ai etait malade d’hermolaide pandent plus de 5 ans. je consulte presque je direr nombreuse medecin mais il n’en a rien donner. jusqu’a ce que ce ma route pour la mort. par miracle il est arrete. j’ai gueri cette maladie je ne sais pas pour quoi, je ne plus aucune medicament, aujourd’huit e mon 6 emme mois sans avoir l’hermoraide.
    si il ya ce que je peut faire pour une mesure preservatif s’il vouz plais. dit le a mois.

Moi aussi je donne mon avis