Le bar, un poisson mal barré ?

Au moment de choisir son poisson, il est souvent difficile de s’y retrouver parmi ceux que l’on peut consommer et ceux qui sont en danger. Pour y voir plus clair, consoGloble.com vous présente les différentes espèces. Aujourd’hui, nous traiterons du bar, un poisson que l’on peut encore consommer à condition de bien vérifier sa provenance.

Rédigé par Jean-Marie, le 21 Dec 2017, à 7 h 20 min
Le bar, un poisson mal barré ?
Précédent
Suivant

Comment bien consommer le bar

Avec 2 % de matière grasse environ, le bar est un poisson maigre. Il apporte toutefois des acides gras bénéfiques à la santé. Comme tous les poissons, il est riche en protéines ; mais offre également de bonnes teneurs en vitamines, minéraux et oligo-éléments. Une portion de 100 grammes couvre près de 30 % des apports nutritionnels conseillés par jour pour un adulte en vitamine D et en phosphore. Il fournit également des quantités intéressantes de vitamine A et provitamine A ainsi qu’un peu de vitamine E antioxydante.

Santé et pollution : OK

Le bar est un poisson prédateur et donc, capte la pollution de ses proies. Mais il n’est pas considéré comme un poisson pollué.

Les jeunes se nourrissent de petits crustacés. Voraces, chassant à l’affût ou en rôdant, les bars adultes mangent surtout des poissons (merlans, sardines, anchois, etc.) mais aussi des crustacés (crevettes, crabes) ou des mollusques céphalopodes (encornets).

Choisir un bar sur l’étal.

  • Le poisson doit être beau à voir et bien brillant.
  • Il doit être est assez raide, avoir l’oeil vif, sa bouche n’est pas forcément serrée, mais fermée.
  • L’acheter frais mais non vidé.

On le consomme le plus souvent grillé au four, mais il se prépare aussi  braisé,  poêlé, en croûte de sel, voire cru.

bar, poisson, pêche

Bien choisir son bar sur l’étalage © nioloxs

Certains préfèrent acheter uniquement du bar de ligne, c’est à dire un bar sauvage dont la chair serait meilleure. Un bar de ligne se reconnaît à son étiquette.

  • Elle doit porter les mentions suivantes : « bar de ligne » + le lieu de pêche + la date de la capture + et le nom du bateau.
  • Il doit respecter la taille minimale de capture.

Choisir un bar bio : Le WWF recommande le bar d’élevage bio

Les techniques de reproduction et d’élevage des larves de bar élaborées dans les années 70 sont bien au point. On peut en acheter toute l’année car les écloseries fournissent des alevins à toutes les saisons.

Illustration bannière : Bar dans son milieu naturel © Citron / CC-BY-SA-3.0 – Wikimedia commons
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Le bar se reproduit en février je viens de voir l’excellent chef 3 étoiles de La Rochelle qui le dit et le répète on ne consomme pas le bar en février et il ne devrait pas être pêché ….

  2. bonjour, vous ecrivez : »La reproduction du bar a lieu dans les zones rocheuses peu profondes, l’hiver en Méditerranée, et au printemps dans l’Atlantique. »…..
    La reproduction du bar c’est de janvier a mars dans l’atlantique !! C’est pas vraiment le printemps !!

  3. La surpeche et le non respect des periodes de reproduction aboutira un jour ou l’autre a la disparition des bars

  4. Allez y,mangez du bar(sauvage) mais au train où vont les choses vous n’allez pas en manger encore longtemps!!!!!!!!!!!!!

  5. Bonjour,

    vous faites bien de saluer l’initiative de ce député européen de demander l’augmentation de la taille minimale du bar. Mais vous auriez été encore plus avisé de relever que ce même député aurait pu demander à la fois cette augmentation de taille ET les mesures techniques permettant réellement de ne capturer QUE des poissons d’au moins 40 cm (ce dont il se garderait bien d’ailleurs – en politique on se mouille mais jusqu’aux chevilles…)

    Vous auriez pu également noter que ce député fait fort bien de demander la mise sous quota du bar? Etant donné la domination de la France sur sa pêche 90% du tonnage, et étant donné la situation catastrophique de la population et donc l’urgence d’agir, cette demande assure à la France un monopole sur la pêche de cette espèce!!

    COnclusion, en politique, on veut bien se mouiller mais il y a toujours une arrière pensée!!

  6. Concernant le bar pêché à la ligne oui, même si plus cher, mais certainement pas le bar pêché par les flottes de chalutiers dits » boeufs pelagiques » c’est à dire qui tractent par paire un immense filet lequel au passage attrape de nombreux petits cétacés ( surtout des dauphins ) qui finissent par s’y noyer et qui sont rejetés morts à la mer. Par ailleur la pêche au bar par les chalutiers capture sans discriminations les petits comme les gros poissons et surtout pêchent sur les lieux de reproductions du bar, en plein periode de reproduction, notament en bretagne nord et manche. Pratique absolument non viable pour la survie de l’espece. Il faut donc refuser de consommer du bar qui ne soit pas pêché autrement qu’à la ligne par des pêcheurs artisants.

  7. le bar ; et il est très bon en plus !

  8. Pour la préparation culinaire du bar, voici des petits conseils que j’ai glanés : il faut bien écailler le bar La peau du bar (fragile) peut être retirée une fois le poisson cuit. la chair du bar est blanche, ferme et délicate à la fois.

    Pour cuire votre bar, vous pouvez le pocher, le griller, le braiser,le frire ou le farcir. Miam, vive le bar au goût raffiné

Moi aussi je donne mon avis