Journée de l’orgasme : X choses à savoir sur la ‘petite mort’

À l’occasion de la journée mondiale de l’orgasme, consoGlobe.com vous propose huit faits marquants sur un sujet encore tabou et souvent méconnu.

Rédigé par Aurélien Savart, le 21 Dec 2017, à 18 h 00 min

Lancée en 2006 par Donna Sheehan et Paul Reffell, deux pacifistes américains, la journée mondiale de l’orgasme qui a lieu aujourd’hui ambitionne de rendre les êtres humains moins violents et plus heureux grâce au sexe. À cette occasion, on vous en dit plus sur cette émotion qui reste encore méconnue…

Huit faits marquants à propos de l’orgasme

De la méditation orgasmique, aux médicaments déclencheurs d’orgasmes en passant par l’enregistrement de l’orgasme féminin, voici huit faits marquants sur l’orgasme.

L’orgasme produit des effets comparables au sport

Outre la jouissance intrinsèque, le sexe (et par extension l’orgasme) est bénéfique à bien des égards. À l’instar du footing ou de la zumba, le sexe à des vertus comparables au sport. Pratiquer quotidiennement une activité sexuelle – ou sportive de manière générale – réduit le risque d’infarctus de 3,5 et celui de mort subite d’origine cardiaque de 2,7 par rapport à une habitude épisodique !

journée orgasme, sexe

© Machekhin Evgenii

L’orgasme : une arme anti cancer

L’activité sexuelle, ainsi d’ailleurs que la masturbation, diminuerait les risques de développer un jour un cancer de la prostate. Pourquoi ? Parce que la prostate, responsable de 40.000 nouveaux cas de cancer chaque année, intervient dans la production de liquide séminal. L’éjaculation régulière permettrait donc de maintenir en bonne forme cette glande.

Aucune étude ne le prouve formellement, mais certains scientifiques affirment que le sexe, et plus précisément la stimulation des tétons et l’orgasme auraient un effet protecteur contre le cancer du sein.

Lire aussi : Faire l’amour : bon pour la tête, bon pour le corps

Un remède à la migraine

Une étude menée par des scientifiques de l’université de Münster en Allemagne vient de montrer que dans 60 % des cas, faire l’amour durant une migraine diminuait significativement les symptômes(2). En revanche, une fois sur trois, cela les ferait empirer… Choisissez votre camp !

Il existe une bibliothèque d’orgasmes

Pour mieux connaître ce qu’est le « vrai » plaisir féminin, une marque de sex-toys a lancé la bibliothèque des orgasmes. Toutes les femmes peuvent enregistrer leurs orgasmes ou écouter celui des autres. Les orgasmes féminins représentés dans les films étant souvent surjoués, peu représentatifs de la réalité, il s’agit ici de montrer la véritable voix des femmes, afin de leur permettre de vivre leur sexualité de façon épanouie.

La position sexuelle préférés des Européens

Un site spécialisé dans les consultations médicales et les ordonnances en ligne a interrogé 2.000 Européens, pour connaître leur préférence en matière de position sexuelle. Résultat des courses : La position préférée des Européens est la levrette, que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, avec un total de 35 % de votes. On retrouve en deuxième place, le missionnaire suivi de l’Andromaque.

La méditation orgasmique

La méditation orgasmique se pratique entre deux partenaires, en couple dans la vie, ou pas. Pendant 15 minutes, ils vont se concentrer sur le clitoris de la femme : l’homme (ou la femme), avec son index gauche, caresse le clitoris de sa partenaire. Tous deux sont « connectés » par ce point de contact, ce petit organe ultra-sensible aux huit mille terminaisons nerveuses.

La connexion à l’autre se fait en parallèle d’une connexion à soi-même. Chacun est à l’écoute de ses sensations et de ses émotions. Cette méthode a été créée par Nicole Daedone, leader du mouvement slow sex.

Les médicaments peuvent déclencher des orgasmes

Des sexologues et neurologues taïwanais ont répertorié la totalité des cas d’orgasmes spontanés sous médicament. Dans 92 % des cas, deux types de traitements sont responsables d’orgasmes spontanés : les antidépresseurs et les agonistes dopaminergiques.

Ces derniers sont utilisés dans la maladie de Parkinson pour stimuler la fabrication de dopamine afin de remplacer celle que les neurones détruits par la maladie ne fabriquent plus. Les médicaments liés à la survenue d’un orgasme en baillant, en marchant, en pratiquant une activité physique, en dormant, étaient la trazodone, la fluoxétine, la venlafaxine, et la clomipramine.

Hommes et femmes, pas égaux devant la jouissance

via GIPHY

95 % des hommes hétérosexuels montent au septième ciel à chaque rapport contre seulement 65 % des femmes hétérosexuelles ou bisexuelles (1).

Seules 35 % des femmes hétérosexuelles déclarent avoir un orgasme après un rapport sexuel uniquement vaginal.

Illustration bannière : Couple sous la couette © Photographee.eu
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis