Boire du thé : entre art de vivre et art de faire vivre

Le thé est la deuxième boisson la plus consommée au monde après l’eau. Ce breuvage aromatique a de plus en plus d’adeptes, à tel point que l’on peut aujourd’hui prendre des cours pour l’apprécier à sa juste valeur. On ne se contente plus de boire son thé… on le déguste cérémonieusement !

Rédigé par Sonia C, le 2 Apr 2017, à 17 h 10 min

À l’origine, une seule et même plante : un petit buisson vert sombre originaire d’Asie – Camellia sinensis – dont on récolte à la main, plusieurs fois par an, les bourgeons ainsi que les plus jeunes feuilles juste en dessous. Tout est ensuite question de temps. En effet, les feuilles utilisées très rapidement après cueillette donneront le thé vert, qui colore à peine l’eau dans laquelle il infuse. Puis, au fur et à mesure du degré d’oxydation, on tendra vers un thé noir.

De l’excellence… à la boisson passe-partout :

Les thés haut de gamme peuvent atteindre, voire dépasser, les 65 euros pour 100 g. Ils sont issus des bourgeons, les parties du théier les plus nobles, mais aussi les plus fragiles. Récoltés avec le plus grand soin, puis subissant différentes étapes de préparation très contrôlées, jusqu’à leur forme commercialisée, ils offrent au dégustateur averti une palette d’arômes subtils. Ils sont cultivés pour la plupart en altitude, car le stress induit par le climat humide et le manque d’oxygène force la plante à produire un maximum de substances qui seront retrouvées dans les parties récoltées et exhaleront dans l’eau bouillante tout leur caractère aromatique.

boire du thé

Thé Oolong © Anna Shilonosova Shutterstock

Les thés les plus abordables, quant à eux, proviennent de la cueillette des feuilles les plus basses, qui sont aussi les plus foncées et celles qui délivreront le moins de saveur à la décoction. Pour pallier ce goût insipide et garantir les ventes, les industriels nous proposent de multiples saveurs : citron, vanille, menthe… pour les plus classiques. Ils n’hésitent pas non plus depuis quelques années à nous proposer des versions « pâtissières » gourmandes, avec un packaging alléchant, ou même à surfer sur la vague de la vertu santé en y associant des plantes sensées détoxifier, drainer l’organisme, brûler les mauvaises graisses etc.

Pour ne pas – trop – vous faire avoir, regardez la liste d’ingrédients : seule la dénomination « arôme naturel de… » vous garantit l’absence de produits de synthèse. Malheureusement, une grande majorité des thés que nous consommons régulièrement tirent leur goût d’arômes encapsulés qui se libèrent sous l’eau brûlante.

Boire du thé et faire un geste éco-citoyen :

Il est évident que la taille de l’exploitation est déjà un gage de la qualité du thé. Les gigantesques surfaces dont les récoltes sont achetées par les géants de l’agro-alimentaire sont bien sûr loin de l’image traditionnelle de la cueillette minutieuse effectuée par une main habile : ici, la récolte est mécanisée et les produits chimiques largement épandus pour un rendement maximal.

boire du thé

La récolte du thé © Nickolai Repnitskii Shutterstock

L’achat d’un thé biologique assure déjà l’absence de traitement des feuilles par des pesticides. Ensuite, certains fabricants ont décidé de jouer la carte de la transparence et l’on découvre sur leur site les partenariats qu’ils entretiennent avec les petits exploitants ainsi que des méthodes de culture respectueuses de l’environnement comme la biodynamie qu’ils ont mis en oeuvre d’un commun accord.

Alors, forcément, tout cela a un prix pour le consommateur. Mais au moins peut-il déguster son breuvage préféré l’esprit tranquille. Et quoi de mieux qu’un bon thé en mode zen ?

Illustration bannière : Boire du thé, tout un art – © WAYHOME studio Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Sonia C., passionnée de biologie et de nutrition, j’aime l’idée de rendre les sciences accessibles à tous sans pour autant en édulcorer les grands...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis