Une gelée de rose… pour vivre la vie en rose !

Comment profiter des roses si belles dans le jardin ? Pourquoi pas préparer une gelée de rose ? Que ce soit avec des roses rouges (ou pas), des variétés de roses anciennes plus odorantes que les modernes… Confectionnez une confiture originale à la saveur subtile et délicate.

Rédigé par Véronique Desarzens, le 30 May 2019, à 15 h 00 min

Si vous avez la chance d’avoir des rosiers et avez eu la très bonne idée de ne pas les traiter, vous allez pouvoir faire le bonheur des petits et des grands (tout simplement…) en mettant des fleurs sur la table, avec la gelée de rose.

La gelée de rose : une recette si simple !

La plupart des recettes proposent de réaliser cette confiture avec des roses rouges. Dans notre jardin, les plus odorantes sont orangées et un peu sauvages, alors on a tenté, en parts plus ou moins égales, un trio de pétales rouges, jaunes, et oranges.

gelée de rose

Gelée de roses, pas uniquement avec des pétales rouges © ArtCookStudio

Ô surprise, on n’en croyait presque pas nos yeux : le résultat est d’un magnifique rose bonbon… sans l’ombre d’un colorant évidemment !

Ingrédients de la recette

  • 1 litre d’eau
  • les pétales d’une vingtaine de roses
  • le jus d’un citron
  • 400 g de sucre
  • 2 sachets d’agar-agar

L’algue agar-agar aide la gelée à « prendre », tout en permettant de sucrer nettement moins. Du coup, elle se conservera aussi moins longtemps, mais ça, ce n’est pas un problème, car les pots vont partir vite !

Pour préparer votre gelée de roses, récoltez délicatement les plus beaux pétales, tout frais d’une vingtaine de roses et coupez leur base blanche.

gelée de rose

Préparation des pétales © Danilova Janna

La préparation de la gelée de rose

Rincez rapidement les pétales à l’eau courante. Déposez-les ensuite dans l’eau, avec le jus de citron. Portez le tout à ébullition, et laissez cuire ensuite une vingtaine de minutes à feu très doux. L’eau va se colorer : c’est bon signe ! Un peu de patience maintenant, car il faut laisser refroidir.

Retirez ensuite les pétales, en les pressant bien pour ne rien perdre de ce précieux nectar. Dans notre recette, on se contente ensuite d’ajouter le sucre et l’agar-agar. Portez une nouvelle fois à ébullition, pour 5 à 7 minutes seulement.

Mettez en pots sans attendre. Et voilà la phase la plus délicate, puisqu’il s’agit maintenant de laisser cette si jolie gelée de rose refroidir…

Les enfants en raffolent en tartines, dans les crêpes ou bien sûr directement dans le pot ! Pour les plus grands, c’est très sympa aussi dans un fromage blanc battu, un yaourt nature ou pour mettre un petit chèvre frais en habit de fête.

À vos fantaisies !

Article republié
Illustration bannière : La gelée de rose, une recette pour profiter des fleurs du jardin – © Zaitsava Olga
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour et merci pour vos belles recettes ! pouvez-vous me dire à combien de grammes correspondent les 2 sachets d’agar-agar car le mien est en vrac ?
    Merci !

    Cordialement
    Christine

    • Bonjour !

      Les sachets d’agar-agar que j’utilise font 8 g chacun, il vous faut donc compter 16 g. Et je vous souhaite beaucoup de plaisir, autant à préparer qu’à déguster !

      Véronique

  2. (J’entends la consommation des pétales notamment, bien sûr).

  3. Bonjour,

    merci de cet article inspiré,
    puis-je vous demander quelles vérifications diététiques et médicales ont été faites avant la publication ?
    En effet, on rencontre des points de vue qui déconseillent la consommation de certains rosiers, même non traités.
    Merci d’avance de votre réponse,

    Cordialement,

    Guillaume Muller

    • Bonsoir et merci pour votre commentaire. Bien avant que la cueillette sauvage ne redevienne tendance, nos grand-mères préparaient différentes friandises avec les pétales de rose, pour autant bien sûr qu’ils ne soient pas traités. À la longue, un rosier non traité redevient sauvage, et le rosier sauvage ou églantier, nous offre à son tour son fruit : le cynorrhodon.
      En plus d’enchanter les fins palais, la rose a également de belles qualités thérapeutiques. Voir, par exemple, le « Petit Larousse des plantes qui guérissent », de F. Couplan et G.Debuigne.
      Pour en revenir à notre recette de gelée, il ne s’agit par ailleurs pas de consommer les pétales, mais de les laisser infuser.
      À défaut d’avoir des rosiers non traités, ou si l’on a peur d’en consommer les pétales, il est aussi tout à fait possible de se procurer des pétales de roses à usage médicinal en droguerie ou herboristerie, et de les transformer en gelée.
      Cordialement
      Véronique

Moi aussi je donne mon avis