Faire face aux allergies au pollen

Les pollens déplacés par le vent contiennent certaines protéines qui agissent comme de puissants allergènes. Ces derniers peuvent sensibiliser les quelques 20 % de la population qui souffrent de rhinites et du fameux rhume des foins. Pour les aider, voici les astuces « antipollens » pour maîtriser les allergies printanières.

Rédigé par Jean-Marie, le 15 Apr 2018, à 16 h 50 min

Les allergies au pollen des arbres, plantes, herbacées et graminées, sont appelées pollinoses ou rhumes des foins. L’allergie pollinique, aussi appelée rhume des foins, rhinite allergique, ou encore rhinite saisonnière, est une réaction du système immunitaire aux protéines intrinsèquement inoffensives d’un ou plusieurs types de pollens.

L’allergie aux pollens, fléau des (prin)temps modernes

Parmi les particules biologiques qui donnent des allergies, les pollens et les moisissures sont les principaux facteurs des allergies respiratoires.

Allergies, le saviez vous ?

Une allergie peut se déclencher à n’importe quel âge. En France, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) surveille le contenu de l’air en particules biologiques et mesure leurs conséquences sur la santé. En France, 3 % de la population souffraient d’allergies il y a 20 ans contre environ 20 % de nos jours.

Il y a deux sortes de pollen : le pollen allergique et le pollen inoffensif. Le pollen allergique se trouve dans les étamines et est éparpillé par certains insectes ou par le vent. Les symptômes d’une pollinose sont le rhume des foins, l’asthme, ou encore la conjonctivite : des symptômes qui peuvent survenir au même moment chez un même sujet

Il faut savoir détecter une possible allergie. Les personnes sensibles aux pollens redoutent l’arrivée du printemps, mais savent à quoi s’attendre. Par contre, d’autres développent une allergie assez tard, ou encore ne sont pas suivies car elles ne prêtent pas attention aux symptômes.

allergies au pollen

Les pollens provoquent des affections d’apparence sans conséquences graves, mais elle peuvent être parfois sévères, voire invalidantes :

  • rhinites, écoulement souvent abondant et obstruction nasale
  • conjonctivites avec larmoiement, démangeaisons
  • oppression thoracique ou respiration sifflante, asthme, avec diminution du souffle
  • fatigue, maux de tête, manque de concentration ou d’attention lié à un sommeil perturbé par la rhinite
  • manifestations cutanées avec aggravation de certains eczémas, plus rarement oedèmes et urticaires.

Le changement climatique favorise les allergies aux pollens

Une chercheuse spécialisée (1) atteste de l’influence du réchauffement sur le phénomène des allergies : « J’ai trouvé 2.700 grains de pollens par m³, c’est un record qui, de plus, arrive beaucoup plus tôt que d’habitude. Et cela fait environ 15 ans que les végétaux libèrent les pollens une dizaine de jours plus tôt que la normale. Comme la pollinisation est favorisée par le beau temps, cette précocité est certainement due aux changements climatiques ».

allergies au pollen

La pollution atmosphérique favorise les allergies aux pollens

Si le nombre d’allergies aux pollen a plus que doublé depuis 10 ans, le climat n’est pas seul en cause. De nos jours, nos intérieurs sont très aseptisés : en conséquence, les enfants ne déclenchent pas de réflexe immunitaire et résistent moins bien aux allergies.

Enfin, la pollution atmosphérique amplifie les symptômes de l’allergie et fragilise les pollens qui libèrent alors des protéines allergènes.

Allergie au pollen  ? À savoir

Un bel ensoleillement entraîne un déclenchement précoce de la pollinisation. Au contraire, un hiver froid avec des épisodes de gel retarde la croissance des plantes et le début de la pollinisation.

La pluie empêche la libération des pollens et leurs dispersion par le vent.

Un vent modéré maintient les grains en suspension dans l’air et favorise leur concentration.

Lire page suivante : comment éviter et soigner les allergies au pollen

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

41 commentaires Donnez votre avis
  1. Essayer donc le kénacort retard ( certes de la cortisone ) mais bon, à raison d’ une fois l’ année pour enfin goûter aux joies du printemps…
    Imparable, vous allez revivre.
    Cela dit, j’ ai arrêté ce traitement il y a cinq ans, mais cette année, n’y tenant plus ( nuits très courtes pour cause de nez obstrué), je vais y avoir recours.
    Bon courage à tous.

  2. laissez tomber les Zyrtec claritine tous ces produits chimiques qui font la « fortune » de ces laboratoires à fric
    Allergique depuis 30 ans j’ai découvert la formule — dès le 1 er février prenez 2 gouttes d’estragon (huile essentielle bio) avant chaque repas sur un peu de miel et attendez 5 minutes avant de manger , résultat vous revivrez et vous ne donnerez plus votre argent à cette bande d’escrocs

    En plus essayez de supprimer votre consommation de sucre blanc qui amplifie vos allergies _ consommez uniquement ceux dans les fruits légumes et miel

    • bonjour – moi je mets 2 gouttes huiles d’estragon sur mon mouchoir et je le respire, ça dégage bien et perso ça m’aide, je suis allergique depuis 35 ans, quelque fois pendant plusieurs années je n’ai rien, mais cette année je n’y échappe pas -j’ai également le cachet du matin et également le produit pr le nez et encore un autre pour les yeux— courage on n’est pas encore sorti de là

  3. trops trops grave cette annee depuis mars je suis chargee les yeux eflammer
    rhume toux la totale !!!je souffre grave j’ose pas trops sortir

  4. J’ai lu quelque part que l’huile de nigelle (ou cumin noir) était très efficace contre bon nombre d’allergies . Qu’en est-il en vérité ?

    • Ces koi cette huille et comment sa marche

  5. Merci pour cette article très intéressant je redoute en effet le printemps et son pollen mais avec les astuces de ce site je ne crains plus ! 🙂

    Enfin mon eczéma commence à s’aggraver du à la chaleur et à mon allergie mais bon le spray d’eau thermale permet de ce rafraîchir en toute douceur ! Je remercie aussi le site eczemahelp pour ces nombreux conseils sur cette pathologie, si vous avez de l’eczéma ce site sera vous aider !

  6. Aussi je suis allergique au pollen et mon problem c que je tousse grave jusqu as se que mon souflle se coupe

  7. bonjour ;pour les allergies c’est vrai que c’est un handicap pas a 100/° mais reste toujours un problème pour mon cas j’ai un problème d’un allergie saisonnière le pollen et quand je consulte mon médecin traitant c’est toutes de suite les corticoïdes et c’est vraiment recommander

Moi aussi je donne mon avis