Allergies ou intolérances alimentaires, quelles différences ?

Rédigé par Emma, le 17 Jan 2013, à 18 h 11 min

“Je suis allergique”, entend-t-on souvent. Mais est-ce bien de l’allergie alimentaire dont on parle ? N’est-ce pas plutôt d’intolérance dont il faut parler ? La confusion entre les 2 termes est souvent faite. Voici quelques petites explications qui vous permettront de ne plus jamais confondre allergie et intolérance.

Beaucoup  d’intolérants et peu d’allergiques vrais

allergies-intolérance alimentaireUn chiffre dit tout de cette confusion : 25 % de la population se dit allergique, alors que les gens ne sont en réalité que… 1,4 à 1,8 % à être vraiment allergiques ! Pour tous les autres, ce sont donc des intolérances alimentaires. Mais la fréquence de ces allergies est en hausse.

Des causes liées à notre alimentation moderne

Les raisons de cette hausse des allergies sont multiples, souvent liées à notre alimentation moderne :

  • l’introduction de nouveaux aliments, comme les fruits et légumes exotiques,
  • la préparation de plus en plus complexe des aliments par l’industrie agro-alimentaire,
  • certains procédés de fabrication,
  • les nouvelles formes d’aliments en relation avec les transformations génétiques,
  • la diminution de l’allaitement maternel,
  • la diversification de plus en plus précoce chez le bébé ( une étude néo-zélandaise a montré que la diversification avant 4 mois, avec plus de 4 aliments, multiplie par 3 le risque d’eczéma),
  • les progrès en matière de diagnostic,
  • l’amélioration de l’hygiène : l’aseptisation croissante conduirait à une évolution du système immunitaire.

Allergie – intolérance – Deux réactions du corps différentes

Le corps réagit très différemment en fonction d’une allergie ou d’une intolérance.

1- L’allergie. Tout se passe au niveau immunologique : il s’agit des mécanismes de défense de l’organisme – les immunoglobulines (IgA), présentes surtout dans le sang – contre les éléments pathogènes extérieurs que sont les aliments déclencheurs d’allergies.

C’est donc le système immunologique intestinal qui va réagir :

  • les plasmocytes,
  • les lymphocytes T (c’est-à-dire les cellules du sang).

intolerances-alimentaires

2- L’intolérance alimentaire. Ici, pas de réponses immunologiques. Les réactions sont d’ordre :

  • enzymatique : par exemple, une déficience en lactase entraîne une intolérance au lactose qui passe dans l’intestin sans avoir été digéré, puis stagne et fermente dans le colon, provoquant tout au long du système digestif des troubles intestinaux.
  • pharmacologique : elles concernent les aliments qui contiennent de l’histamine ou de la tyrosine comme la fromages vieillis, et les aliments fermentés, ou bien des aliments qui contiennent des substances histaminolibératrices, comme le chocolat et les blancs d’oeufs par exemples.
  • d’origine indéterminée.

Aliments histaminolibérateurs : oeufs, chocolat, fraise, ananas, fruits exotiques, crustacés, poissons, tomate, alcool.

Aliments riches en histamine : fruits de mer, choucroute fermentée, hareng, thon, conserves, saucisson

Aliments riches en tyramine : gruyère, roquefort, fromages anglais, poissons fumés, saucisses, vin blanc, chocolat

Les réactions ne seront pas immunologiques, et passeront par  :

  • le suc gastrique (il stérilise le bol alimentaire),
  • les enzymes pancréatiques (elles dissèquent les protéines),
  • le mucus intestinal (il enrobe les éléments pathogènes alimentaires pour les éliminer).

Les différents niveaux de réactions allergiques

Le mécanisme allergique se met en place en 2 temps.

  1. Il y a d’abord une phase de sensibilisation, sans signes apparents. C’est la mise en place des cellules “mémoire”, ces fameuses immunoglobulines.
  2. Ensuite, lors d’une seconde ingestion de l’aliment allergène, il y a déclenchement de l’allergie par l’activation des immunoglobulines.

Les manifestations peuvent prendre plusieurs formes :

  • digestives : nausées, vomissements, diarrhées ; syndrome de Lenof (gonflement des lèvres, oedème du palais) ;
  • extra-digestives :  urticaire, oedème de Quinck, souvent le soir et la nuit ; eczéma ;
  • asthme ;
  • choc anaphylactique.

*

Suite > de quels aliments se méfier ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

25 commentaires Donnez votre avis
  1. Depuis 1996 je fais une intolérance a l’alimentation surtout les odeurs de cuisine je ne trouve personne qui soit comme moi car j’en ai marre je ne sors plus ; pas d’invitation impossible dès que ça sent la nourriture obliger de m’enfermer chez moisi quelqu’un connait cette maladie j’aimerais qu’il ou elle m’écrive .Merci

  2. bonjour, cela fait un an que mon fils de 23 ans a déclanché une 1ere allergie au maïs , apres hospit on a vu une allerguologue, depuis il a allergies au blé salade citron tous es fruits a coque et noyau, carotte, et j’en passe. A ce jour il ne peut manger que du riz et pommes de terre, lait quelques viande. A chaque fois il est obliger de faire une piqure d’adrenaline et de terminer aux urgences, le pauvre il n’en peut plus. Impossible d’aller manger avec des amis.Es ce que quelqu’un a connu se genre d’allergie multiples? car aucun allergo ne comprends merci d’avance

  3. Dès que je mange du mouton, j’ai une éruption d’urticaire la nuit; suis-je allergique à cette viande ou intolérante? Merci pour votre réponse

  4. Merci beaucoup pour vos explications. Je suis asthmatique et polyallergiques , c’est un fléau au quotidien tout verifier etiquettes emballages enrobages des aliments et oui et pire avec les personnes qui me cotoient . C’est les “autres ” qu’il faut informer. Cet article va enfin leur eclaircir les idées et ils finiront pas me, “nous”, croire quand je leur dis qu’ils peuvent me tuer. Malgre ma vigilance je me fais encore des frayeurs lors de repas exterieur surtout au resto avec le tout fait à cause des ingredients cachés. Bref il y a encore beaucoup à faire en infos et preventions. Avec toutes les cochoneries qu’ils mettent je declare de temps en temps de nouvelles allergies.

  5. j’ai été guérie en qq semaines d’un urticaire très résistant après des mois de démangeaisons , par l’homéopathie
    pourtant je n’y croyait pas

  6. j’ai souffert il y a qq années d’un urticaire géant qui résistait aux antihistaminiques; seule la cortisone me soulageait.
    finalement j’ai eu recours à l’homeopathie, une discipline à laquelle je ne croyait pourtant pas et mon urticaire a disparu en qq semaines , après des mois de démangeaisons!
    comprenne qui pourra

  7. Bonjour à tous, il y a quelques années, je souffrais en permanence de maux de ventre avec passage aux toilettes entre 5 et 10 fois par jour. J’ai été hospitalisé à plusieurs reprises suite à des malaises tellement violents que je perdais connaissance. Mon médecin ne trouvant pas d’allergènes me disait que c’était psychosomatique…Pour le corps médical, s’il n’y a pas d’allergène, il n’y a pas de maladie!Des amis m’ont dit que mes symptômes ressemblaient à une intolérance au gluten. Depuis j’ai supprimé le blé de mon alimentation et je l’ai remplacé par l’épeautre et petit épeautre (qui contiennent aussi du gluten). Je peux vous dire que depuis, je revis. Je me suis habitué à changer mes habitudes alimentaires, je fais mon pain à base de maïs petit épeautre et épeautre et je n’achète aucun produit préparé depuis 5 ans maintenant. J’espère que mon témoignage aidera d’autres personnes qui elles aussi ne sont pas prises au sérieux par leur médecin. Lolo

  8. A 40 ans : J’avais de plus en plus d’allergies aux pollens (pratiquement tous les arbres). J’ai été désensibilisée et j’ai été très soulagée de pouvoir respirer à nouveau normalement. Puis, les allergies croisées alimentaires sont arrivées : le classique ´bouleau avec les fruits à noyaux et à pépins, puis la pomme de terre , la tomate, le poivron, céleri…. Une liste impressionnante ! Au début, je pouvais continuer à manger ces aliments bien cuits (pour les fruits sous forme de confiture, pour les pommes de terre uniquement à la cocotte avec une cuisson de 17 mn) puis au fil des mois… C’ est devenu impossible car trop dangereux.
    Un soir, j ‘ai gouté à des pommes de terre et j’ai eu un doute, un drôle de pressentiment, une sensation bizarre… j’ai pris mon traitement d’urgence à la cortisone. pendant mon sommeil, je me suis réveillée péniblement, épuisée… ne comprenant pas ce qui se passait… j’ai senti que mon oreiller était humide… et d’un coup je me suis rendue compte que je n’arrivais plus à avaler ma salive et que j’étouffais… c’était un oedeme ou choc anaphylectique.
    Je ne peux pas toucher des pommes de terre, tomates. L’odeur aussi me déclenche des crises. J’ai une piqûre en permanence sur moi au cas où…

    Le trop grande diversification des aliments, les produits industriels douteux, les êmissions de cov…
    Quel avenir nous réserve t on ?

    Les allergologues annoncent que des gens comme moi seront dans un proche avenir de plus en plus fréquents…

  9. Bonjour, J’étais allergique respiratoire (à tout sauf aux cailloux disait mon allergologue) et depuis 2-3 ans je suis devenue allergique ET/OU intolérante à de nombreux aliments. J’ai passé des années à éviter tout ce qui ne me convenait pas jusqu’à ce qu’il ne me reste plus rien à manger. Depuis un an je remange presque de tout et je galère (démangeaisons, yeux rouges et gonflés, gaz, diarrhée, difficultés respiratoires, brûlures d’estomac, arthrose). Les antihistaminiques ne marchent pas beaucoup sur l’alimentaire et m’abattent complètement.Je ne sais plus ou donner de la tête. Si quelqu’un a des idées… Merci

    • Bonjour Isabelle, si vous êtes pretes à envisager une approche non médicale : connaissez vous le livre “le syndrome enteropsychologique” et le regime GAPS ? Le but de ce regime est entre autre de restaurer la flore intestinale dans le cas de maladies auto immunes: maladies ou le corps s’attaque lui même. Si vous lisez l’anglais vous trouverez beaucoup d’informations et de témoignages sur le net pour vous renseigner et bien comprendre la théorie avant d’envisager d’acheter le livre ou de commencer le régime. Le livre a récemment été traduit en français. C’est très contraignant mais peut être pas plus que vos nombreuses allergies et intolerances. A vous de voir si ça vaut le coup d’essayer. Malheureusement pour l’accompagnement pas de naturopathe pratiquant cette méthode en France mais quelques uns en Europe. Si cette méthode ne vous convient pas, peut être un naturopathe peut il vous aider à revoir votre hygiène de vie. Il y a des articles sur le site expliquant la naturopathie. Bon courage.

    • Bonjour Isabelle. Nous sommes de plus en plus nombreux d’avoir des intolérances alimentaires et pourtant certaines personnes y échappent miraculeusement… une questions de gènes? D’environnement?
      Pour ma part j’ai trouvé beaucoup de réponses dans le livre la troisième médecine de Docteur Seignalet ainsi que les conférences de Professseur Joyeux. Il faut rester curieux et se former sa propre idée sur ce qui est bon et pas bon pour la sante. Ce n’est certainement pas là pub à la télévision qui va nous y conduire…. Bonne chance à toutes et à tous.

  10. j’ai la sensation de devenir intolérantes à de + en + aliments , j’ai des rhinites depuis 5 ans, j’ai fait des tests sanguins qui montrent une intolérance au lait de vache . Je l’ai donc supprimé , au début un net mieux puis rhinites comme avant et crise d’exzéma, urticaire?, après les fêtes notamment. Je mange bcp de fruits de mer et poissons…qui consulter pour faire des examens plus poussés que la prise de sang, sachant que l’allergologue et le dermato que j’ai vus riaient de mes suppositions d’intolérance (vérifiées par une généraliste…)
    merci de vos réponses

  11. Il me semble que l’allergie dépend des immunoglobuline E (IgE) et l’intolérance dépend des immunoglobuline A (IgA)…
    J’ai une petite fille intolérante au blé, aux laits animaux, au soja et à la viande bovine. Elle a été allaitée exclusivement pendant 6 mois et puis la part de l’allaitement dans son alimentation a diminué de façon progressive. Nous avons découvert ces intolérance pendant l’allaitement. Elle ne dormait pas, pleurait beaucoup, avait des gaz, était très énervée… Heureusement, que nous avons pris les devant sur le corps médical, dont je fais partie, car nous avons réussi à trouver en tâtonnant ce qui posait problème dans l’alimentation. Personne n’a pensé à une intolérance avec un allaitement exclusif. Et maintenant, j’ai l’impression que beaucoup d’enfant ont des symptômes similaires à ceux de ma fille. Je trouve que nous manquons d’études et de connaissance sur ce sujet.

  12. Pour rappel , l’allergie fait entrer en jeu les anticorps IGE et non les IGA. Les IGA sont spécifiques à la maladie coeliaque encore appelée “intolérance” au gluten.Le contenu laisse interpréter que l’intolérant est un auto-diagnostic passager….

  13. je suis intolérante à l’histamine, surtout la tomate. Mais de + en + on en trouve dans la soupe au potiron, et plein d’autres. Bizarrement la choucroute ne provoque pas de démangeaisons.
    Ca complique les courses, on devrait obliger à un graphisme lisible, surtout pour les personnes âgées.
    De plus les produits de beauté du commerce ne me conviennent pas. Et les produits ‘crème…..) ne sont pas remboursés. C’est une discrimination intolérable.

    • Bonjour vérité,
      Je soupçonne fortement une intolérance à l’histamine chez moi ; j’ai RDV avec un gastroentérologue bientôt, je voulais savoir si le diagnostic a été facile pour toi : le médecin a-t-il été compréhensif ? C’est lui qui a eu l’idée de te tester pour cette intolérance ? En combien de temps t’es-tu sentie mieux par la suite ?
      Merci

  14. Je ne me retrouve ni dans l’alergie ni dans l’intolérance.
    Cependant les “protéines de lait et de blé (gluten)” ainsi que le lactose entrainent des douleurs musculaires très fortes et une lourdeur énorme de mon corps.
    Que pouvez-vous me dire là dessus?

    • que c’est une intolérance due à une trop grande porosité intestinale qui laisse passer des produits qui devraient être évacués et qui vont polluer vos muscles via votre sang. lisez mon post plus bas et faites les tests

  15. l’intolérance ne guérira pas si on supprime les aliments en cause car ce ne sont que des révélateurs d’une paroi intestinale enflammée, l’intolérance se déplacera sur un autre nutriment si on ne soigne pas la cause (exemple du lait de vache au lait de soja). on supprime momentanément l’aliment et on soigne l’intestin puis on réintroduit l’aliment. d’abord vérifier le ph urinaire 3x/jour pendant 4 à 5 jours puis en cas d’acidose soigner le terrain et l’intestin etc… je suis d’accord sur les causes: alimentation industrielle, médicaments, produits issus d’animaux mais également stress et conflits émotionnels etc…

    • quand vous dites soigner l’acidose…comment faut-il faire? Pouvez-vous m’en dire plus? comment entrer en contact avec vous en mp?

  16. Pourquoi ne parlez-vous pas de L’INTOLERANCE AU GLUTEN ???

    • Emma

      Parce qu’ici il s’agit d’expliquer la différence entre allergie et intolérance. On aura l’occasion de revenir sur cette intolérance très répandue plus longuement

  17. Est-ce qu’on peut savoir soi-même si on a des éventuelles intolérances ou allergies ? il y a t il des tests à faire ? merci

    • vérifier votre PH urinaire avec des bandelettes sur plusieurs jours, et il y a des questionnaires pour évaluer. perso je les fais passer à mes patients et puis il y a des symptômes, si vous n’en avez pas genre oedème de Quincke c’est que vous n’êtes pas allergique car une allergie se manifeste brutalement et souvent violemment.pour l’intolérance les symptômes sont des digestions difficile, des flatulence et des diarrhées ou constipation, on peut aussi voir des problèmes cutanés

  18. Merci emmanuelle de cette mise au point intéressante, moi aussi j’avais tendance à confondre allergie et intolérance alimentaire… bien vu !

Moi aussi je donne mon avis