Découvrez l’alimentation vivante avec 3 recettes

Rédigé par Alan Van Brackel, le 9 May 2013, à 14 h 06 min

L’alimentation vivante, une cuisine simple mais saine et savoureuse

amap panier legumesLe principe de l’alimentation vivante est assez simple : éviter tous les aliments raffinés et hybridés, privilégier les produits fraîchement récoltés en saison, de préférence cultivés dans un sol riche en matières organiques sans produit chimique. L’alimentation vivante va au-delà puisqu’il s’agit de priviliégier les aliments pemettant de gérer les émotions et le stress tout en apportant énergie et vitalité au corps.

Il s’agit de rester équilibré : ce n’est pas un régime mais bien une nouvelle manière de considérer les aliments. Exit donc les coups de pompes et l’hypoglycémie, mais également les caries et le vieillissement prématuré de la peau et du corps dans son ensemble. Ce mode d’alimentation pourrait d’ailleurs faire reculer le cholestérol et les maladies inflammatoires et auto-immunes.

Les points forts de l’alimentation vivante

© CC, Michael Porter

© CC, Michael Porter

On conservera au maximum les enzymes naturellement présentes dans les aliments, ce qui exclut au maximum la cuisson, qui les détruit. En apportant des enzymes, on facilite le travail du corps pendant la digestion. On va ainsi manger :

  • des fruits et légumes crus bio,
  • des végétaux sauvages,
  • des fruits secs, des céréales complètes, des algues, des oléagineux,
  • beaucoup de graines germées (graines de blé, de tournesol, de pois chiches) et de pousses,
  • des huiles de première pression à froid,
  • des aliments végétaux déshydratés à froid,
  • des produits non raffinés.

D’une nourriture toxique, on passe à une alimentation plus saine, écologique et vitalisante. Côté cuisine, il faut s’adapter mais cela ne signifie pas cesser de cuisiner. Au contraire, même, puisque c’est l’occasion de redécouvrir des aliments sous leur forme naturelle.

> Suite : L’alimentation vivante inspire en cuisine

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Merci pour cet article.

    Il y a une semaine,j’ai vraiment pris conscience que mon corps accepte presque uniquement que la nourriture crue.

    Merci.

  2. pas de rèponse

  3. Bonjour,
    Je crois qu’aucun germe, noix ou graine ne permet d’être une source fiable de vitamine B12 et c’est assez grave de le laisser entendre : son absence dans l’alimentation a des conséquences irréversibles sur le système neurologique. Les végétaliens l’ont bien compris et se supplémentent avec cette vitamine qui n’est présente que dans les produits et sous-produits animaux (issue des bactéries que les animaux ingèrent normalement en broutant au sol).

    • Je vous invite à visionner les vidéos du site Vivre cru.
      Thierry Cazanovas est une mine d’infos, et fait tomber bien des croyances avec une connaissance extrême de la physiologie humaine.

  4. En grande partie d’accord avec Guillory,pour moi le soja c’est non, j’y suis allergique comme au gluten d’ailleurs. Toutes ces plantes ont tellement été trafiquées par des soit-disant scientifiques qu’elles rendent la population malade. Toujours ce maudit profit avant tout. Rien de mieux que de cultiver un jardin afin de savoir ce que nous mangeons et de bien profiter des bons nutriments que nous offre la nature GRATUITEMENT.

  5. Facilement digérable et assimilable veut dire faim permanante et se jeter sur n’ importe quelle saloperie entre les repas.
    Que l’ on commence par nous débarasser de toutes les merdes qui sont ajoutés dans les produits fabriqués.
    On nous fait l’c apologie des bienfait du soja alors que celui ci est cultivé dans des pays qui utilisent la culture trangénique.
    Tout ce qui est nouveau attire la curiosité et par la suite on en découvre les méfaits.Personne ne digère de la même façon et personne n’ assimile de la même façon. Le jardin potager devrait être obligatoire avec un espace pour les poules et les lapins, et faire la cuisine sois même aussi.La seule recette miracle c’ est de vivre avec la nature.

    • il existe du soja bio et non transgénique cultivé et France ; voir en biocoop ; un potager obligatoire , avec un poulailler et un clapier ? quelle bonne idée pour ceux qui vivent au 6ème étage d’un immeuble !

  6. Bonjour.
    Permettez-moi de vous dire bravo pour cet article. Je suis déjà dans une démarche de nutrition plus saine et plus respectueuse et votre article est venu compléter mes connaissances. J’ai aussitôt visité le site de Pol Grégoire et j’ai découvert une vraie belle personne qui donne envie de cuisiner différemment.
    Merci

Moi aussi je donne mon avis