La constipation : et si ce n’était pas une fatalité ? Solutions naturelles

La constipation est un mal qui nous concerne tous, mais est-ce une fatalité ? Des solutions simples et naturelles existent pour vous rendre la vie plus agréable lors de votre passage aux toilettes.

Rédigé par Sonia C, le 25 Feb 2016, à 8 h 00 min

Constipation : ce qu’il ne faut pas faire

  • Si l’envie ne vient pas au bout d’une dizaine de minutes, abandonnez. Vous retenterez votre chance après le repas suivant : la position assise crée en effet une pression anale favorisant l’apparition d’hémorroïdes.
  • Ne forcez pas. Rien ne sert de devenir rouge comme une écrevisse, si votre intestin est récalcitrant, vous n’obtiendrez rien de lui. Bien que les rumeurs d’AVC aux toilettes soient totalement dénuées de fondements (sans mauvais jeu de mot), le fait de pousser très fort crée une hypertension locale, ce qui n’est jamais bon.
  • Ne traitez pas vos intestins en ennemis et faites la paix avec vous-même. La défécation est un acte naturel mais extrêmement sensible aux variations de l’humeur, notamment le stress. Plus vous stigmatiserez cet événement qui devrait pourtant être anodin, plus vous le rendrez difficile en y associant un climat de tension permanent. Il faut dédramatiser, ne pas trop appréhender, laisser venir. Ne soyez pas pressé(e), vous n’êtes pas une machine et ayez confiance, l’envie viendra d’elle-même.

Et les laxatifs ?

Prudence, là encore. Si certains produits – comme les laxatifs de lest ou les laxatifs osmotiques -, peuvent s’utiliser sur le long terme sans trop de risques, d’autres sont en revanche réellement nocifs pour la paroi intestinale : c’est le cas des laxatifs dits irritants, comme le séné ou la rhubarbe de Chine. Ils sont à utiliser de façon occasionnelle et vraiment en dernier recours. Certes, leur effet est radical, mais c’est parce qu’ils créent un afflux d’eau qui entraine les excréments.

En plus des pertes hydriques et des éventuels désordres ioniques qu’ils peuvent occasionner, les laxatifs abîment la paroi intestinale si fine et fragile. Dans tous les cas, il est préférable de demander un avis médical avant d’acheter ces produits, même s’ils sont en vente libre.

Et gardez bien à l’esprit qu’ils ne sont qu’un moyen transitoire pour vous aider, mais que leur utilisation prolongée vous expose à la « maladie des laxatifs » : les intestins finissent par devenir de plus en plus paresseux et c’est le cercle vicieux. Du produit prévu à l’origine pour les soulager temporairement, le laxatif devient « une drogue » dont ils ne peuvent plus se passer.

Il faut comprendre qu’en dehors de tout terrain pathologique, la constipation se passe surtout dans la tête. Il faut travailler pour que ça glisse tout seul. Associé à une bonne alimentation et à une activité physique régulière, le travail de récupération de la confiance en soi est essentiel et le seul remède valable.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Sonia C., passionnée de biologie et de nutrition, j’aime l’idée de rendre les sciences accessibles à tous sans pour autant en édulcorer les grands...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. salut

Moi aussi je donne mon avis