L’échinacée, star des frimas par excellence

Comment traverser les mois en ‘r’ en pleine forme ? En comptant avec la plante la plus douée pour lutter contre les maux qui viennent du froid : l’échinacée.

Rédigé par Véronique Desarzens, le 20 Nov 2018, à 15 h 27 min

Grâce à ses précieuses qualités, l’échinacée est aujourd’hui reconnue comme l’une des plus importantes plantes médicinales. Sa grande force ? Elle aide à résister aux agressions de l’hiver et à se protéger des infections tout en accélérant la guérison des refroidissements lorsqu’ils sont déjà installés. Et bien plus encore… Zoom sur cette star des frimas !

Échinacée : les Amérindiens savaient déjà…

Originaire d’Amérique du Nord, cette belle plante, souvent pourpre, était déjà appréciée dans la médecine amérindienne, tant pour soulager les maux de dents ou de gorge, que dans la préparation de différents remèdes destinés à soigner les blessures, les brûlures, les morsures de serpent et bien sûr les états infectieux.

échinacée

L’échinacée au jardin © Jacqui Martin

Ses fleurs et ses racines contiennent des substances aux propriétés anti-inflammatoires, antibiotiques, antiseptiques, désintoxicantes, cicatrisantes et rééquilibrantes. Et ce n’est pas tout : plusieurs de ses constituants stimulent les globules blancs, ce qui a pour effet de renforcer tout le système immunitaire.

Différentes études se sont penchées sur cette caractéristique à la fois si précieuse et si particulière. Les résultats, il faut bien le dire, sont mitigés voire parfois contradictoires.

Toujours est-il que sa réputation de plante immunostimulante ne cesse de croître, et que de plus en plus de personnes profitent de ses effets bénéfiques !

Appréciée dans les cas de refroidissements, de grippes, de bronchites et d’affections respiratoires, l’échinacée aide aussi à surmonter la fatigue liée à une infection virale ou à une maladie chronique. Ses qualités se sont également révélées fort utiles pour traiter les engelures ainsi que certaines dermatoses.

Plus un hiver sans elle …

Star de l’hiver, puisque ses principes actifs contribuent à fortifier l’organisme, donc à le rendre plus résistant face aux virus, bactéries et autres ennemis de saison, l’échinacée pourpre est à la base de différentes préparations.

échinacée

Échinacée séchée © Alp Aksoy

En décoction, en gélules, en comprimés à sucer et même en jus, sans oublier en teinture-mère, c’est fou tout ce que l’échinacée peut faire pour vous, que ce soit à titre préventif pour éviter les refroidissements ou, lorsqu’ils sont là, pour les combattre plus rapidement !

Pas d’effets secondaires, mais quelques contre-indications…

Demandez conseil à votre pharmacien, car l’échinacée, si elle est très efficace, comporte tout de même certaines contre-indications, et ne devrait pas être prise sur une période excédant quelques semaines.

Comment profiter des bienfaits de l’échinacée ?

Arrivée progressivement en Europe à partir des années 30, l’échinacée est très vite devenue star des frimas… mais aussi des jardins !

échinacée

Un vrai bonheur pour tout le monde au jardin © RukiMedia

Cette jolie vivace, haute et décorative, est facile à cultiver. Peu exigeante, bien qu’elle aime particulièrement les sols sablonneux, elle se plaît partout. Ses fleurs se récoltent en pleine floraison, tandis que ses racines se déterrent à l’automne. Avec un peu de savoir-faire, la plante toute entière, feuilles et graines comprises, entre dans la composition de remèdes maison.

Les espèces sauvages étant menacées d’extinction, aujourd’hui seules les plantes cultivées, Echinacea angustifoliaEchinacea purpurea et Echinacea pallida, sont utilisées à des fins médicinales.

Petite mention pour le bonheur de tous les jardiniers amateurs : il est très facile de trouver des échinacées issues de l’agriculture biologique. Si elles vous plaisent, que ce soit pour leur vigueur, leur couleur, leur aspect ou leurs propriétés, n’hésitez plus !

Comment préparer votre teinture-mère d’échinacée ?

Si vous avez un jardin, il est possible de préparer une teinture mère dès le printemps, en ajoutant successivement feuilles, boutons, fleurs et enfin racine.

Si vous optez pour la version simplifiée :

  • Déterrez une plante un soir d’automne, faites sécher la racine, puis coupez-la en petits morceaux. Variante : procurez-vous de la racine séchée en herboristerie.
  • Placez les petits morceaux dans un grand bocal, et recouvrez-les généreusement d’alcool à 40° (gin, vodka….).
  • Laissez reposer pendant une durée de 3 à 6 semaines, en secouant de temps à autre votre bocal.
  • Puis filtrez et mettez dans de petits flacons de verre teinté, puis étiquetez.
échinacée

Filtrer la teinture mère d’échinacée © iva

Comment utiliser la teinture-mère d’échinacée ?

Aux premiers symptômes de refroidissement, prenez un quart ou une demi cuillère à café de cette teinture dans un verre d’eau ou une infusion, toutes les 2 à 3 heures, durant l’épisode aigu.

Trop tard ? Prenez alors une demi cuillère de teinture diluée dans une tisane 3 fois par jour, pendant quelques jours de suite.

En cas de trouble chronique, il est recommandé de prendre une demi cuillère de cette teinture, toujours diluée dans une tisane, 3 fois par jour pendant 2 semaines, puis d’arrêter pendant 2 semaines.

Important : il est clair que tout trouble qui ne disparaît pas rapidement doit faire l’objet d’une consultation médicale.

Illustration bannière : Fleur d’échinacée – © Mitand73
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis