Changement de saison : nos astuces pour être en pleine forme

À chaque changement de saison, notre organisme est mis à rude épreuve ! Fatigue, rhume, grippe… Pourquoi tombe-t-on facilement malade durant ces périodes ? Comment se préparer au mieux à ces changements ?

Rédigé par Marie Mourot, le 14 Mar 2018, à 14 h 40 min

Nez qui coule, toux, fièvre, fatigue, ces symptômes sont parfois récurrents à chaque changement de saison. Si les variations de température y sont parfois un peu pour quelque chose, ce n’est pas la seule raison.

Pourquoi tombe-t-on malade au changement de saison ?

Vous tombez malade dès l’arrivée de l’automne ou du printemps ? Rassurez-vous c’est assez fréquent ! Même si nous ne sommes pas tous égaux face à ce phénomène, certains risquent d’y être plus sujets que d’autres. Comment expliquer cette vulnérabilité à chaque changement de saison ?

changement de saison

© zffoto

Le rythme circadien, mis à rude épreuve pendant l’automne

En automne, les jours commencent à raccourcir et le froid s’installe progressivement. C’est souvent à ce moment que la fatigue et les premiers virus font leur apparition. Le manque de lumière y est pour beaucoup ! En effet, le principal problème pendant ce changement de saison, c’est le dérèglement de notre rythme circadien, c’est à dire de notre rythme biologique sur 24 heures.

En effet, notre horloge interne est calée sur les durées d’ensoleillement et l’alternance jour/nuit. Pour préserver son équilibre, notre cerveau dispose ainsi de deux horloges biologiques. La première c’est l’hypothalamus. Il gère notre rythme cardiaque, notre température ou encore nos sécrétions hormonales et il est extrêmement sensible à l’alternance lumière/obscurité. La deuxième horloge c’est la glande pinéale qui, elle, est continuellement basée sur un rythme de 24 heures, sans jamais y déroger. Ainsi, un décalage apparaît entre notre rythme circadien et les signaux envoyés par l’extérieur, notamment l’absence de lumière. De ce fait, nous sommes déréglés et plus vulnérables face à la fatigue et aux virus.

La fatigue saisonnière présente également au printemps

La fatigue saisonnière peut aussi être présente au printemps ! Il est d’ailleurs fréquent de tomber malade alors que les beaux jours commencent à revenir. Il faut dire que durant l’hiver, nos défenses immunitaires ont fonctionné à plein régime pour lutter contre les microbes. De ce fait, au printemps, le système immunitaire est un peu affaibli.

changement de saison, rhume

Au printemps nos défenses immunitaires sont affaiblies © Africa Studio

De plus, notre organisme doit se réhabituer aux jours qui rallongent et au changement de rythme. Cette période d’adaptation peut prendre quelques semaines et entraîner une baisse de forme.

Comment préparer son organisme au changement de saison ?

Pour éviter d’être fatigué et de tomber malade, il est important de préparer son organisme au changement de saison ! Booster son système immunitaire, s’accorder du repos et profiter du soleil, autant de petites astuces pour accueillir sereinement l’arrivée du printemps !

Booster son système immunitaire

Pour se prévenir des infections et rester en bonne santé, il est important de prendre soin de nos défenses immunitaires ! Et pour cela quelques astuces peuvent vous y aider :

  • le jus de citron au réveil : calcium, magnésium, vitamine C, acide citrique, bioflavonoïdes, le citron est idéal pour renforcer notre immunité. Pressez un demi citron frais et bio dans un verre d’eau minérale légèrement tiédie. Dégustez-le au réveil, à jeun.
  • la rhodiola : originaire des pays nordiques, cette petite plante médicinale est l’allié qu’il nous faut pour lutter contre le stress et la fatigue. Disponible en complément alimentaire, elle vous aidera à rester en forme à chaque changement de saison.
  • les tisanes : pour renforcer vos défenses immunitaires, buvez de la tisane ! Pissenlit, chardon, thym, romarin, échinacée, eupatoire… Profitez de tous les bienfaits des plantes pour rester en bonne santé.
  • la sève de bouleau : antioxydante, diurétique et dépurative, elle vous permettra de détoxifier votre organisme dès l’arrivée du printemps. Pour faire une cure de sève de bouleau, consommez-la de préférence liquide dans un grand verre d’eau à jeun.

Pour retrouver un bon équilibre mental et nerveux, pensez aussi à faire une cure de ginkgo biloba BIO : une véritable « fontaine de jouvence »

S’accorder du repos

Pour survivre au changement de saison, il est nécessaire de prendre du temps pour se reposer ! Notre rythme circadien étant mis à mal pendant cette période, il faut veiller à synchroniser nos horloges internes.

Autant que possible, levez-vous et couchez-vous à la même heure tous les jours. Ne négligez pas vos heures de sommeil, elles sont précieuses et vous permettent de rester en bonne santé. Idéalement, nous avons besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit ! Dormez de préférence dans l’obscurité totale et bannissez les écrans de la chambre…

Prendre l’air et faire de l’exercice

Même s’il fait froid, n’hésitez pas à sortir pour prendre l’air et profiter des rayons du soleil. Vous en avez besoin et cela vous fera le plus grand bien ! Une marche rapide de 10 minutes peut être réellement bénéfique pour votre organisme et votre moral. L’idéal est d’en faire au moins 3 par jour. Et si vous pratiquez un sport, c’est parfait ! Les sports d’endurance comme la natation ou la course à pied vous aideront à booster votre système immunitaire !

changement saison , exercice

S’activer à l’extérieur © Maridav

Soigner son alimentation

Enfin, veillez à avoir une alimentation saine et équilibrée pour aborder ce changement de saison en forme. Limitez les aliments saturés en graisse et misez tout sur les fruits et légumes !

Prenez également l’habitude de consommer régulièrement des produits réputés pour favoriser nos défenses immunitaires : de l’ail, du kéfir, du ginseng, du gingembre du chocolat noir, des fruits à coque (noix, noisettes, mais aussi amandes, noix de cajou, noix de macadamia, pistaches..), des légumineuses, des agrumes, des jus de fruits et légumes verts ou encore du chou ou encore de l’asperge.

Illustration bannière : Femme riant sous son parapluie – © ESB Professional
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. La luminothérapie (à condition d’utiliser une lampe qui reproduise les rayons du soleil) permet d’éviter le coop de mou hivernal. On peut se contenter de projeter 10 mn la lumière sur le 3ème oeil chaque jour, si possible au réveil ce qui recale le cycle et booste pour la journée.
    Mais en cas de réelle dépression saisonnière, qui concerne 3 ou 4 % des personnes, ce ne sera pas suffisant. Il faut renforcer l’énergie du rein en utilisant une thérapie énergétique (la chromatothérapie du point d’acupuncture est très efficace).

Moi aussi je donne mon avis