L’ail : 5 bonnes raisons de l’aimer encore plus

Halloween est passé, vous ne savez pas quoi faire des gousses d’ail achetées pour soi-disant ‘éloigner les vampires’ ? Avec consoGlobe.com découvrez 5 bonnes raisons de consommer de l’ail, un ingrédient dont les vertus n’ont pas fini de vous étonner. Un aliment définitivement de notre côté.

Rédigé par Guillemette Halard, le 24 Nov 2016, à 6 h 47 min

C’est bien connu, l’ail fait fuir les vampires mais aussi parfois tous ceux qui s’approchent trop près ! Pourtant, non seulement son goût typique du Sud ramène immédiatement en été, mais en plus, ces petites gousses ont plus d’un tour dans leur sac.

L’ail et ses gousses de bienfaits

Si son odeur forte et sa saveur particulière peuvent rebuter quelques personnes, il est aussi reconnu depuis des siècles pour ses vertus santé… Et certains médicaments aussi sont difficiles à passer !

#1 – L’ail pour préserver son coeur

Plusieurs études ont démontré qu’à partir de une à deux gousses consommées crues par jour, l’ail améliorait la fluidité du sang, évitant ainsi la formation de caillots qui risquent de boucher les artères, et donc de provoquer un infarctus.

Petit bonus : il aide également à faire baisser le taux de mauvais cholestérol, également responsable de maladies cardio-vasculaires. Si l’ail cru est trop fort pour vous, vous pouvez aussi le consommer cuit, mais il faudra augmenter la quantité : entre trois à cinq gousses quotidiennes pour espérer bénéficier de ses qualités.

#2 – L’ail pour rester mince

« Croquant et gourmand » (pour peu que l’on aime vraiment beaucoup l’ail cru), comme dirait l’un de nos célèbres chefs cathodiques, l’ail est surtout extrêmement peu calorique (130 calories pour 100 g, donc environ 4 g par gousse) et possède un indice glycémique très bas.

ail-aliments-bienfaitsAinsi, non seulement comme nous l’avons vu, l’ail relève les plats tout en ayant un apport calorique presque nul, mais en plus, il est  diurétique. Riche en fructosanes et en potassium, il stimule le métabolisme. Autrement dit : deux en un, ce petit aliment magique contribue à la fois à vous procurer un sentiment de satiété, ainsi qu’à éliminer. Un ingrédient indispensable si vous envisagez une cure détox, par exemple.

#3 – … et jeune !

Pour ça, remerciez ses antioxydants, notamment le sélénium, qui aident la peau à se protéger contre les méfaits du soleil. L’ail est également très riche en vitamine C, indispensable pour l’énergie, et en vitamine B6, qui favorise une bonne gestion du stress – grand responsable du vieillissement. Ce n’est sans doute pas un hasard si l’ail fait partie des indispensables du régime méditerranéen, réputé pour ses centenaires en pleine forme.

#4 – Aliment d’été, meilleur complice d’hiver

L’allicine contenue dans l’ail est antibactérienne et anti-infectieuse. Une découverte que l’on doit à Louis Pasteur en 1858, qui se serait rendu compte qu’en les aspergeant de jus d’ail, les bactéries mouraient.

Un remède simple par exemple, pour se débarrasser d’un léger état grippal : respirer régulièrement des morceaux d’ail broyé. Efficace, mais peu discret. Si vous ne vivez pas seul, vous pouvez vous rabattre sur l’ail séché (2 à 4 g de poudre, trois fois par jour) en prévention d’un rhume, ou s’il est déjà trop tard, en teinture (2 à 4 ml, trois fois par jour).

ail-bienfaits#5 – Un anti-cancérigène notoire

Consommé de manière significative, c’est-à-dire entre une et deux gousses d’ail par jour, l’ail réduit les risques de cancer de l’estomac, de la gorge, de l’oesophage, du côlon, ou encore de l’ovaire. Et tout cela grâce à ses composés sulfurés, dont l’allicine déjà citée plus haut pour ses propriétés antibactérienne et anti-infectieuse, qui se libèrent lorsque l’on hache, coupe, ou écrase les gousses d’ail. Revers de la médaille : ce sont ces mêmes substances qui sont responsables de son odeur entêtante, mais que certains adorent. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

Dernier petit conseil pour vous éviter des effets secondaires indésirables : si vous le digérez mal, commencez par l’absorber cuit avant de progressivement passer au cru. Enfin, n’oubliez jamais d’enlever le germe vert qui se trouve au milieu.

Attention : consommé en trop grandes quantités, l’ail peut entraîner des brûlures gastriques.

À vous désormais les soupes au pistou les soirs d’hiver, le pain aillé délicieux pour accompagner une salade, ou encore l’ail confit, à grignoter lors de l’apéritif. Vous n’imaginez pas tout ce que l’ail peut faire pour vous.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Gourmande option végétarienne, coquette tendance écolo, et globe-trotteuse rêvant de cyclo-tourisme, je ne suis pas à un paradoxe près, mais je le vis...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis