Vin, liqueur ou même ratafia… vive l’angélique !

Rédigé par Véronique Desarzens, le 22 Aug 2015, à 11 h 12 min

Poursuivons notre série estivale « 20 sur Vins » avec une grande plante qui ne nous veut que du bien, et qui porte le plus charmant des noms… L’angélique entrait autrefois dans la composition d’élixirs censés protéger à la fois des sorcières et de la peste ! Dès le 12e siècle, elle fut cultivée dans tous les monastères d’Europe où elle était considérée comme une panacée.

L’angélique, reine des élixirs en Europe

Tonique et cordiale, l’angélique facilite la digestion et calme tensions, migraines et autres problèmes d’origine nerveuse. À ce titre, elle entre d’ailleurs dans la composition de la célèbre « eau de mélisse ».

angélique liqueur et vin archangélique plante

Angélique archangélique poussant sur la côte norvégienne © Shutterstock

Avec elle, préparez aussi des potions qui, à défaut d’être magiques, permettent souvent de conjuguer bien-être et plaisir. C’est déjà ça !

Vin d’angélique archangélique

Dans un pot en grès, laissez macérer pendant 3 jours 50 g de plante, racine mélangée avec des feuilles fraîches et hachées, dans 1 litre de vin blanc de qualité en remuant de temps à autre. Filtrez.

Certaines recettes conseillent de laisser la plante, tiges et racines, reposer au moins 8 jours avant de filtrer. Toutes s’accordent à dire que ce vin peut être préparé aussi bien avec du vin rouge qu’avec du vin blanc. Il ne reste ensuite plus qu’à l’apprécier :

  • un petit verre avant les repas aide à se protéger des épidémies, mais aussi à se préserver du surmenage.
  • En période de convalescence, 2 verres à liqueur par jour sont recommandés, toujours avant les repas.

L’angélique, gourmande et équilibrante

angélique liqueur et vin archangélique plante

On appelle aussi l’angélique « herbe du Saint-Esprit » © Shutterstock

Volontiers cultivée dans les jardins, l’angélique, de son vrai nom Angelica archangelica, pousse à l’état sauvage dans les champs. Cette grande plante de plus d’un mètre de hauteur se reconnaît à ses immenses feuilles très découpées, à ses petites fleurs d’un blanc verdâtre, disposées en ombelles au sommet de la tige et qui fleurissent en juillet et en août, et à son fruit formé de deux parties, aplaties d’un côté et bombées de l’autre. Quant à sa grosse tige, cylindrique et creuse, elle inspira dès le 13e siècle les soeurs d’un couvent qui eurent la délicieuse idée de la confire, et c’est ainsi qu’elle fait aujourd’hui encore le bonheur des petits et des grands dans les confiseries…

Ses racines nous intéressent plus encore : leurs propriétés les rendent en effet capables tout à la fois de stimuler l’appétit, de favoriser la digestion, de soulager la toux et les affections respiratoires. Elles ont aussi la particularité d’être stimulantes, tonifiantes, mais d’avoir un effet plutôt calmant sur les états nerveux. L’angélique ? La plante de l’équilibre !

Pour la préparer en décoction, et profiter de son action à la fois stimulante et dépurative sur tout l’organisme :

  • Versez 2 cuillerées à café de racines d’angélique dans un quart de litre d’eau, couvrez et portez à ébullition.
  • Après 2 ou 3 minutes, retirez du feu, mais en gardant le couvercle, car les principes actifs de l’angélique sont volatils.
  • Laissez reposer ainsi 2 minutes, puis filtrez.
  • Prenez une tasse de cette tisane, une demi-heure avant de passer à table si c’est en guise d’apéritif ou après le repas pour améliorer la digestion.

Comme fortifiant buvez-en 2 à 3 tasses par jour.

angélique liqueur et vin archangélique plante

L’angélique est utilisée en pâtisserie et confiserie, spécialité de la ville de Niort © Shutterstock

Pour en préserver toute l’efficacité, consommez-la non sucrée.

Si vous souffrez de troubles digestifs d’origine nerveuse, prenez cette boisson en cure de 2 semaines. Avec elle, vous oublierez lourdeurs, ballonnements, crampes d’estomac et autres éructations.

Excellent antispasmodique, l’angélique est conseillée chaque fois que le système nerveux est en cause, aussi bien en cas de migraines, de vertiges, de cycles féminins difficiles, que pour tout autre symptôme directement lié à des facteurs nerveux.

  • L’infusion de semences d’angélique, à raison de 10 à 15 g par litre d’eau, est très efficace aussi.

Liqueur d’angélique

  • Faire macérer 40 g de tiges fraîches, coupées en fragments, pendant 6 jours dans 1 litre d’alcool à 30°.
  • Ajoutez 500 g de sucre et 1 litre d’eau, laissez macérer encore une semaine au frais.
  • Filtrez, puis mettez en flacon.
  • Pour ouvrir l’appétit  : un petit verre avant chacun des deux repas principaux.

Ratafia d’angélique

angélique liqueur et vin archangélique plante

L’angélique peut servir pour le ratafia © Shutterstock

Les Méditerranéens sont particulièrement friands de ratafia de fruits : noix, amandes, pêches, oranges et autres fruits. Quelle est la différence entre le ratafia et la liqueur ? Elle réside tout simplement dans l’ajout de fruits, de jus ou de fleurs à la macération. La preuve par l’exemple :

  • Laissez macérer 15 g de tiges fraîches avec 15 g d’amandes amères écrasées pendant 5 jours dans un litre d’eau-de-vie. Filtrez.
  • Ajoutez 500 g de sirop de sucre, et filtrez à nouveau.
  • Conservez en flacon bouché.
  • Digestion  : un petit verre après le repas.

Prudence avec les plantes sauvages

La prudence est toujours de mise avec les plantes sauvages, et tout particulièrement ici : attention à ne pas confondre la merveilleuse angélique avec la redoutable ciguë ! L’odeur suffit en principe à les différencier, mais si vous n’êtes pas absolument certain de savoir les reconnaître, abstenez-vous de toute cueillette. Ne ramassez que les plantes dont vous êtes à 100 % sûrs !

angélique liqueur et vin archangélique plante

Angelica Archangelica, quand l’angélique se fait archange dans la nature © Shutterstock

Vous ne serez d’ailleurs pas privé pour autant de vin, liqueur ou ratafia ! Une visite à votre droguiste ou votre herboriste vous permettra de trouver tout ce dont vous avez besoin, sans prendre de risques inutiles.

L’autre bon plan possible ? Inscrivez-vous à une sortie avec un spécialiste de la cueillette sauvage : il vous apprendra à identifier les plantes, à découvrir leurs vertus et parfois leurs saveurs…

Illustration bannière : l’archangélique est une bonne plante pour fabriquer une liqueur maison © Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis