Plantes sauvages : nos conseils pour une cueillette sans risque

Certaines plantes comestibles peuvent être confondues avec des plantes toxiques lors de cueillettes en pleine nature. La plus grande vigilance est de mise !

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 27 May 2020, à 16 h 40 min

La forêt est un véritable terrain de jeu pour les adeptes de la cueillette sauvage. Mais attention : cette activité nature peut être hautement dangereuse si on confond plante comestible et plante toxique. Soyez vigilants et au moindre doute ou en présence de vomissements et diarrhée après consommation, contactez immédiatement le Centre antipoison le plus proche de chez vous.

Cueillette de plante sauvage : bienfaits et précautions

Souvenir de notre histoire de chasseur-cueilleur, le plaisir de trouver de quoi se substanter dans la nature reste toujours gravé quelque part dans nos gènes : on aime les plantes sauvages comestibles !

Le plaisir de la cueillette sauvage

Partir à la recherche de notre plante comestible préférée est une activité qui nous reconnecte à la nature et à notre nature profonde. La cueillette d’ortie, de pissenlit ou d’ail des ours offre un plaisir tant gustatif que psychologique. Mais avant de se lancer dans la cueillette de plantes sauvages, il est indispensable de prendre ses précautions.

En effet, chaque année, le réseau des Centres antipoison et l’Anses relèvent plus de 250 cas de confusion qui peuvent être graves voire fatals. En 2019, un homme est décédé suite à la confusion entre le persil tubéreux, plante comestible, et l’oenanthe safranée qui est une plante toxique.

Méfiance : toutes les plantes sauvages ne sont pas bonnes à consommer ! – © PHOTOCREO Michal Bednarek

Soyons vigilants lors de nos sorties nature !

Plantes toxiques et plantes comestibles sont parfois très ressemblantes. Les confusions portent principalement sur les feuilles mais aussi les bulbes et les graines. Dans une moindre mesure, ce sont les fleurs qui sont confondues.

En cas de doute, s’abstenir !

Amateurs ou experts, si le moindre doute se présente, surtout, abstenez-vous ! Ne cueillez que ce que vous parvenez à identifier avec certitude.

La cueillette doit s’effectuer dans des zones saines (en évitant les abords de champs arrosés de pesticides par exemple) et porter sur des végétaux qui sont sains eux aussi.

Le niveau de toxicité des plantes sauvages dépend bien évidemment des espèces. Dans tous les cas, il est prudent de les consommer en petite quantité et avec une récurrence moindre pour écarter un maximum de risques d’intoxication.

La plante toxique n’a pas toujours mauvais goût. En revanche, si vous trouvez un goût inhabituel ou désagréable, cessez de manger immédiatement !

Au moindre doute ou en présence de symptômes, contactez immédiatement le Centre antipoison. En cas d’urgence vitale (détresse respiratoire, perte de connaissance, trouble cardiaque…) contactez le 15 ou le 112.

Page suivante : Les plantes du printemps

Illustration bannière : Plante sauvage – © Simon Kadula

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis