L’Ail des ours : une plante condiment à découvrir

Connaissez-vous l’ail des ours ? Non, ce n’est pas une plante potagère cultivée par nos amis à fourrure dans leurs grottes mais bien une plante sauvage à déguster par tous, en ce début de printemps !

Rédigé par Consoglobe, le 4 Apr 2019, à 14 h 25 min

L’ail des ours, appelé aussi ail des bois ou ail sauvage, se retrouve dans les forêts et sous-bois de nombreuses régions de France. Il se cueille au début du printemps : l’occasion d’une balade gourmande !

L’ail des ours, où le trouver ?

L’ail des ours pousse dans les sous-bois assez humides alors profitez d’une sortie familiale en forêt pour aller dénicher un petit coin où vous reviendrez chaque année faire votre marché.

ail des ours

Un tapis d’ail des ours dans un sous-bois © Testbild

Les feuilles ressemblent, de loin, à celles du muguet, qui lui est toxique attention ! Toute erreur sera évitée avec les quelques indices qui suivent :

  • L’ail des ours se propage comme un tapis et il ne semble pas cohabiter avec le muguet : là où vous le trouverez, il recouvrira entièrement le sol de la forêt.
  • La feuille de l’ail des ours n’est pas épaisse. Pas comme celle du muguet donc, et elle dégage, avant même de l’avoir frottée, un fort parfum d’ail.

L’ail des ours, quand et comment le récolter ?

Les feuilles apparaissent début avril, les fleurs début mai jusque juin. Les feuilles les plus tendres, donc les plus jeunes peuvent être meilleures à consommer, surtout crues.

Quelques astuces pour votre récolte :

  • Préférez un sac de toile ou de coton, ou un panier d’osier, plutôt que le bon vieux sac en plastique qui non seulement est polluant mais en plus dégrade le produit récolté.
  • Ne récoltez que ce dont vous avez besoin et préférez les grandes feuilles en laissant les jeunes pousses.
  • Pourquoi ne pas prélever quelques bulbes et les planter si vous avez un grand jardin ombragé. Ils repousseront peut-être à la saison prochaine !

Comment consommer l’ail des ours ?

A déguster cru ou cuit mais toujours bien lavé. Crues, les feuilles finement hachées et les fleurs peuvent accompagner salade, asperges ou être incorporées dans une mayonnaise ou du beurre par exemple. Le beurre à l’ail des ours peut être soit tartiné sur un pain grillé, soit utilisé pour la cuisson.

pesto ail des ours

Du pesto à l’ail des ours © Anna Shepulova

Cuites, les feuilles peuvent être rajoutées à tous les plats mais toujours en fin de cuisson. Vous pouvez aussi les intégrer dans toutes vos tartes salées avant mise au four. Elles se consomment comme des épinards, avec des pâtes par exemple.

Vous pouvez également faire du pesto à l’ail des ours à conserver, avec une trentaine de feuilles d’ail des ours, 40 g de pignons de pin ou de poudre d’amandes, 10 cl d’huile d’olive et trois cuillères à soupe de parmesan. Pour le conserver, on maintient une bonne couche d’huile d’olive sur la surface du pesto.

Christine, lectrice de ConsoGlobe, vous recommande :

« Je puise aussi dans les livres tout complément utile avant de récolter dans la nature, je vous recommande « Secrets des plantes » de Michel Pierre et Michel Lis, et pour ceux qui sont dans l’est de la France : « Glaner dans l’Est »  de François Vernier, Philippe Degrave et Henri Mathé ».

Bonne balade à vous et une très belle découverte de cette nature bonne à consommer !

Article republié
Illustration bannière : Fleur d’ail des ours – © Bildagentur Zoonar GmbH
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




37 commentaires Donnez votre avis
  1. et ENCORE un lien pour acheter sur Am****e !!!!!

  2. Bonjour, est ce que quelqu’un sait s’il y en a dans le vercors ?

    • C’est possible, mais à mon avis uniquement sur les versants plein nord. Tu dois concentrer tes recherches sur des lieux frais et humides, en évitant les sols trop caillouteux. Dans le Bugey (sud du massif du Jura), il disparaît entre 800 et 900 mètres. Donc tu peux espérer en trouver légèrement plus haut dans le Vercors, mais à mon avis pas au-dessus de 1 000 mètres. Bonne cueillette et surtout bon courage pour la dégustation (je déteste le goût de cette plante au plus haut point!)

  3. Pour ceux qui passent à obernai en Alsace, le sentier de l’ehn (parcours de santé) regorge d’ail des ours), les rives en sont entierement occupées. L’odeur est caractéristique, je ne sais vraiment pas comment on pourrait se tromper. Et chantez une baLLade pendant votre baLade..

  4. Je suis au Québec, j’ai eu la chance d’en recevoir quelques bulbes d’un ami jardinier de France, il y a quelques années. Maintenant j’en ai une belle petite colonie dans un coin du jardin. Au Québec il y a l’ail des bois, mais elle est protégée, il est interdit de la récolter – il y a eu trop d’abus 🙁 . Alors cet ail des ours est un vrai plaisir. Je vous recommande d’en mettre au jardin, pourquoi pas? 🙂

  5. Merci pour toutes ces belles infos ! Ça m’a beaucoup aidé pour ma récolte !

Moi aussi je donne mon avis