Tourisme responsable : les labels

Cet été, passerez-vous vos vacances sous le signe du tourisme responsable ? Découvrez les labels touristiques qui permettent de vous y retrouver.

Rédigé par Pauline Petit, le 9 Jun 2017, à 15 h 55 min

2017 a été proclamée par l’ONU année internationale du tourisme durable. L’approche de l’été est l’occasion de faire un petit éclaircissement sur les principaux labels liés au tourisme responsable et durable. Découvrez notre guide des labels.

7 labels à privilégier pour le tourisme responsable

Le tourisme responsable, qu’est-ce que c’est ? L’Organisation mondiale du Tourisme le définit ainsi : « un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil« . Certains acteurs du tourisme s’engagent pour garantir leurs pratiques durables : la labellisation permet au touriste de les reconnaître.

Lire aussi : Le tourisme durable a de beaux jours devant lui !

S’y retrouver dans la jungle des labels

Il est parfois difficile de s’en sortir dans la multitude de labels, qui se confondent parfois avec des marques commerciales ou des appellations sans valeur. La liste des labels suivants garantit la dimension durable de votre hôtel, camping ou aire de loisirs, mais aussi des tour-operators ou des restaurateurs.

labels tourisme responsable

Écolabel Européen

La fleur verte et bleue est plus connue pour les produits d’entretien ou cosmétiques. Elle est également utilisée pour les établissements touristiques. L’écolabel européen signifie que l’hôtel ou le camping met en place des mesures d’économie d’eau, d’énergie et de tri des déchets en interne. Les serviettes ne sont pas changées tous les jours, des produits d’entretien écologiques sont utilisés et le service restauration doit compter une offre bio ou locale.

La Clef Verte

Il s’agit d’un symbole que l’on retrouve dans les pays d’Europe et d’Afrique du Nord. La Clef Verte met l’accent sur l’éducation à l’environnement : les employés et les clients doivent être sensibilisés à la protection de leur environnement. Comme pour l’Écolabel Européen, des mesures de gestion de l’eau, de l’énergie et des déchets sont mises en place, ainsi que d’aménagement de l’espace pour les campings.

Green Globe

Green Globe est une certification mondiale qui concerne tous les acteurs touristiques : hébergement, parcs d’attractions, sites touristiques, restauration… Les acteurs labellisés Green Globe remplissent une série de conditions de durabilité basés sur quatre critères : management responsable, héritage culturel, environnement, économique/social.

Agir pour un Tourisme Responsable

La certification ATR est un label français qui concerne les tour opérateurs et voyagistes. Ils s’engagent à soutenir le développement local, favoriser les populations autochtones et sensibiliser le voyageur au tourisme responsable. Des mesures environnementales sont également à mettre en place par le tour opérateur.

Gîte Panda, Ecogîte

Ces labels concernent les gîtes et chambres d’hôtes français. On compte 300 gîtes Panda, principalement situés dans les parcs naturels. La certification Ecogîte est plus récente et compte 78 chambres d’hôtes pour l’instant.

Le label Gîte Panda est principalement axé sur la protection de l’environnement et la découverte responsable de la faune et de la flore locales, alors qu’Ecogîte valorise principalement les démarches de construction durable et d’aménagement du bâtiment.

Label Tourisme et Handicap

Le développement durable n’est pas qu’une question d’environnement, mais aussi de respect de l’humain à part entière. C’est pourquoi le label Tourisme et Handicap fait partie de notre sélection labels tourisme responsable. Il concerne non seulement les hébergements mais aussi les sites touristiques, restaurants et sites de loisirs. Le label valorise les initiatives de ces établissements en faveur de l’accueil des personnes handicapées : accessibilité, information à destination de tous les publics, autonomie.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Quelle confusion de définitions au milieu d’une propagation de termes! écotourisme, tourisme éthique, solidaire, responsable, équitable… Il y a de quoi en perdre son latin. Mais pourquoi diantre faire la guerre des termes, comme si même dans une volonté commune d’amélioration du tourisme il y avait compétition. Et pourquoi cela ne participerait pas d’une même démarche? Pourquoi vouloir séparer partenariats avec les populations et protection de l’environnement? Qui n’est soit dit en passant pas seulement naturel.

  2. Bonjour,
    La confusion entre des termes qui n’ont absolument aucun rapport entre eux est aussi une constante dans ce domaine. L’écotourisme qui concerne principalement des espaces de pleine nature, et le tourisme équitable (qui consiste à établir des partenariats au profit des accueillants) ne participent pas d’une même démarche. En revanche, ils peuvent agréablement et utilement se compléter au cour d’un même voyage ; on parlera alors de tourisme responsable.
    Ce dernier est aujourd’hui un bon support médiatique, mais les règles du jeu demandent à être établies (c’est en cours), validées, et surtout vérifiées. Et là on est encore loin du compte!
    Pour plus d’informations sur ce vaste sujet!
    Tourisme durable, utopie ou réalité? Editions L’Harmattan, avril 2008
    et http://blog.voyages-eco-responsables.org/

Moi aussi je donne mon avis