Alimentation : le cru et ses vertus

Rédigé par Consoglobe, le 11 Mar 2009, à 11 h 11 min

Les crudivores ou le culte du cru

Ainsi, à la fin du XIXème siècle, le suisse Max Bircher-Benner, a découvert par hasard les effets étonnants de la pomme crue.

C’est alors que son quasi contemporain Max Gerson, médecin d’Albert Schweitzer, qui souffrait de violentes migraines, a été le premier à étudier les pouvoirs thérapeutiques considérables des fruits et légumes crus.

Puis, Guy-Claude Burger, physicien suisse, atteint d’un cancer à l’âge de 26 ans, a mis à jour en 1964 les mécanismes d’autorégulation de l’organisme humain grâce aux aliments crus.

Le dentiste américain Weston A. Price, qui, en parcourant le monde dans les années 1920-1940, a étudié la formation des dents et des os des sociétés primitives, puis en examinant et en comparant leurs habitudes alimentaires, en a conclu de façon radicale que les aliments transformés sont un danger affligeant pour la santé humaine.

  • Le philosophe français Edmond Bordeaux Szekely a découvert, lors de recherches dans les archives du Vatican, des écrits sur les Esséniens et leurs préceptes mettant l’accent sur les aliments crus pour préserver une bonne santé.

Le cru, un sujet longtemps controversé

alimentation crueToutefois, mis à part Edmond Bordeaux Szekely dont les travaux ont connu un certain succès, ceux des autres, trop décalés, n’ont obtenu que peu d’écho si ce n’est le rejet.

Incompris par leur époque, ces auteurs furent parfois mis au ban de la société et leurs découvertes sont alors restées confidentielles.

Pourtant les recherches scientifiques n’ont jamais cessé tout au long du XXème siècle de confirmer tant les méfaits de l’alimentation transformée que les bienfaits des aliments crus.

Au début du XXème siècle, le professeur Werner Kollath a découvert, grâce à des expériences sur les animaux que, si l’alimentation transformée et raffinée permettait de maintenir en vie, elle ne pouvait pas la conserver longtemps et en bonne santé.

Il a montré que les animaux nourris ainsi grandissaient correctement sans manifester de déficiences en vitamines mais tombaient rapidement malades à l’age adulte et mourraient précocement.

En 1912, Maillard a mis en évidence la présence de molécules nouvelles créées par la cuisson. Il en a compté plus de 150 lors de la cuisson de la pomme de terre.

Aujourd’hui on sait que ces molécules, appelées AGE pour Advanced Glycation Endproduct, provoquent le vieillissement prématuré des tissus, nuisent au renouvellement cellulaire, aux vaisseaux sanguins, entretiennent les inflammations et sont responsables de nombreuses autres affections.

*

La suite > Les recherches sur l’alimentation crue

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour;
    Merci pour cet article.
    Si vous avez la liste je suis preneur. Merci

  2. J’aimerai avoir une liste de tous ceux qu’il faut manger que c’est très bon pour ma santé qui évite beaucoup de maladies .
    Merci Rani

    • Tous les fruits et les légumes sont très bons pour la santé, mais il ne faut pas faire mal aux autres, donc pas d’aliments d’origine animale

  3. Un bon résumé de ce qui est bon pour la santé dans les aliments. Un autre bon site traitant le même sujet : bienfaits-aliments.fr

Moi aussi je donne mon avis