Vrais ou faux produits du terroir ? Les truffes

Les truffes, ces champignons de luxe très recherchés, atteignent des prix parfois astronomiques. Ces prix sont-ils justifiés ? Attention aux arnaques !

Rédigé par Pauline Petit, le 15 Nov 2019, à 18 h 00 min

À l’approche des fêtes de Noël, on voit fleurir les truffes sur les étals et dans les magasins. Truffe fraîche, en conserve, brisures de truffe, huiles parfumées à la truffe… Ces champignons rares et ses produits dérivés se multiplient, au détriment parfois de la qualité. En effet, il y a truffe et truffe. Comment éviter les déceptions ?

Bien choisir les truffes pour éviter les arnaques

Il existe six variétés de truffes comestibles en Europe : la truffe blanche d’Alba est la plus prestigieuse ; la truffe d’été, grise, est plus courante et moins chère. Plus spécifiques, la truffe de Bourgogne et la truffe de Lorraine sont recherchées dans leurs terroirs respectifs. La truffe musquée est reconnaissable par son parfum caractéristique.

Attention au prix de la truffe

La star des tables de fêtes, cependant, est la truffe noire du Périgord, de son nom latin Tuber melanosporum vitt. Elle est récoltée de la mi-novembre à la mi-mars. Sa forme et sa couleur noire sont très caractéristiques ; elle dégage un parfum de sous-bois prononcé. On la trouve dans le Périgord, mais également sur une partie du Sud-Ouest et du bassin méditerranéen. Fraîche, elle peut atteindre 1.000 euros le kilo !

truffes, truffe noire, truffe prix

Truffe noire du Périgord © Th3lastpeace

Bien choisir une truffe fraîche

On retrouve aussi la truffe de Chine, semblable dans la forme à la truffe du Périgord, mais au parfum bien moins prononcé. Elle est vendue à 100 euros le kilo, soit 10 fois moins que son homologue du Périgord. On la retrouve généralement transformée, dans les bocaux en mélange avec de la truffe noire du Périgord ou dans les produits transformés à base de truffe, auxquels les industriels ajoutent de l’arôme synthétique. On perd alors l’essence de ce champignon !

Comment alors acheter de véritables truffes ? Pour les champignons frais, l’idéal est de se rendre sur les marchés aux truffes directement sur les lieux de récolte : le marché de Richerenches (84) est l’un des plus recherchés. On trouve aussi de nombreux marchés truffiers en hiver dans la vallée de la Dordogne (pays de Lalbenque notamment) et en Ardèche.

Apprenez à éviter les arnaques sur tous les vrais-faux produits artisanaux

Pour bien choisir une truffe noire, on est attentifs à son parfum (elle doit sentir l’humus), à sa couleur bien noire, à sa fermeté (une truffe molle n’est pas fraîche) et à sa propreté : elle ne doit pas comporter de traces de terre. Un champignon de 20 grammes suffit pour transformer un repas de 4 personnes.

Une truffe fraîche ne se conserve pas, vous pouvez la garder au maximum 5 jours au réfrigérateur. L’idéal est de la cuisiner tout de suite après l’avoir achetée, sans la laver (elle se gorgerait d’eau).  Si elle est grosse, vous pouvez la placer au congélateur pour en extraire des pelures avec un économe. Pour la cuisiner, le plus simple est le mieux pour la sublimer : des oeufs brouillés, un plat de pâtes, un risotto à la truffe… Vous voulez épater la galerie ? Mariez-la avec le foie gras ou le homard pour les fêtes !

Méfiance autour des produits transformés à base de truffe

Vous n’avez pas le budget ni l’occasion de vous rendre sur un marché aux truffes pour Noël ? Vous pouvez vous rabattre sur des produits transformés à base de truffe. Cependant, la méfiance est de mise, car on y trouve souvent de la truffe de Chine.

Pour retrouver le goût original du champignon, on peut opter pour la truffe en bocal. On privilégie donc les bocaux avec l’appellation « truffe noire du Périgord entière », ainsi que son nom latin, Tuber Melanosporum. Les brisures de truffe en conserve cachent souvent des truffes de Chine en mélange avec de la truffe noire du Périgord, dont elle prend le goût et l’odeur. La truffe séchée en lamelles est également une bonne option pour retrouver le goût original de la truffe.

truffe sechee, truffe prix

Truffe d’été séchée © Route66

L’huile à la truffe peut également être un bon condiment pour aromatiser les plats et leur donner ce goût unique. Vérifiez également, dans la composition de votre huile, que la truffe ayant servi à aromatiser l’huile est bien de la Tuber Melanosporum ou de la truffe d’été et qu’elle ne contienne pas de l’arôme de truffe servant à rehausser la saveur d’un champignon fade…

Idem dans les autres plats à base de truffe : ouvrez l’oeil, surtout lorsque le prix au kilo est bas. On trouve de nombreuses pâtes, conserves, sauces à la truffe dans les épiceries fines et en supermarché… Toutes ne se valent pas. Comme pour l’huile, on préfère la mention Tuber melanosporum ou Tuber Aestivum sur les bocaux et on évite l’arôme artificiel. Mais la truffe fraîche reste le meilleur moyen (et pas forcément le plus cher) d’apprécier ce grand mets !

Illustration bannière : truffe noire – © Manolo Gargano
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



A la découverte du monde de demain, initiatives positives, personnalités inspirantes, nouveaux modèles économiques. Sans cesse dans les livres, sur le Net...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis