Manger de la viande transformée augmente le risque de cancer

Rédigé par Frédéric Sergeur, le 27 Oct 2015, à 6 h 47 min

Ce n’est pas le genre d’information qui risque de faire revenir les végétariens sur leur choix de régime alimentaire : dans un document publié ce lundi, l’Organisation Mondiale de la Santé dévoile que la consommation de viandes transformées (charcuterie, saucisses, viande en conserve…) est cancérigène et que celle de viande rouge l’est « probablement » aussi.

Les viandes transformées aussi dangereuses que le tabac ou l’amiante

C’est le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui est à l’origine de cette révélation, qui se base sur 800 études sur le cancer chez l’homme, examinées par 22 experts de 10 pays différents. Les résultats ont été publiés dans la revue médicale The Lancet Oncology (1).

Chaque portion de 50g de viande transformée consommée par jour augmenterait le risque de cancer colorectal de 18 %. De quoi pousser les scientifiques à inclure les viandes transformées dans le groupe des produits cancérigènes, au même titre que l’amiante ou le tabac. Ce qui ne veut pas dire que ces produits sont aussi dangereux, le CIRC précisant que ses classifications « décrivent la force des données scientifiques sur un agent comme étant une cause de cancer, mais n’évaluent pas le niveau du risque ».

viande

Devenir végétarien ?

Les régimes alimentaires riches en viandes transformées seraient à l’origine de 34.000 décès dans le monde chaque année, contre 1 million pour le tabac ou encore 600.000 pour l’alcool, à titre de comparaison. Concernant la viande rouge, catégorie dans laquelle est comptabilisé le porc mais aussi le cheval, le boeuf, ou encore le veau, l’étude se veut plus prudente. Le CIRC avoue également qu’il est impossible de savoir pour l’instant pourquoi la viande rouge et la viande transformée accroissent le risque de cancer. « Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande » explique néanmoins l’AFP le Docteur Christopher Wild, directeur du CIRC. Attention : le CIRC ne recommande pas pour autant de devenir végétarien. « Dans le même temps, la viande rouge a une valeur nutritive », tempère le médecin, qui veut surtout changer les comportements.

Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande.
Dr Christopher Wild, directeur du CIRC

 

Consommer de la viande manière raisonnable

« Ces résultats sont importants pour permettre aux gouvernements comme aux organismes de réglementation internationaux de mener des évaluations du risque, et de trouver un équilibre entre les risques et les avantages de la consommation de viande rouge et de viande transformée, ainsi que de formuler les meilleures recommandations alimentaires possibles », ajoute Christopher Wild.

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, a également tenu à calmer le jeu sur Europe 1 : « On peut et on doit consommer de la viande mais on doit le faire de manière raisonnable ». La recommandation du Fonds mondial de recherche contre le cancer est de 500g de viande rouge maximum par semaine pour un adulte. Pour rappel, réduire sa consommation de viande n’a pas seulement un impact positif sur sa santé, mais aussi sur l’environnement.

Illustration bannière : Viande – ©www.billionsphotos.com Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation spécialisé dans le sport, il a décidé de se mettre au vert et de se recycler en intégrant consoGlobe, histoire de joindre l'utile...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. 500g par semaine? c’est ENORME!

  2. que voulez vous; la vie c’est mortel!
    je pense que chaque chose ingérée à un effet positif mais aussi un effet négatif ex: l’oxygene permet de respirer mais oxyde aussi le corps en même temps… la viande nourrit en protéine et divers mais a aussi son effet néfaste… voila mon point de vue.

Moi aussi je donne mon avis