Un projet AMAIZING pour la filière maïs française

Rédigé par Aurore, le 23 Nov 2011, à 16 h 55 min

Le projet Amauzing pour un maïs français

Mise en commun des information pour une meilleure connaissance des cultures

Ce projet a un objectif double. D’abord, il a pour but d’arriver à une meilleure qualité et production de maïs. Ensuite, il a pour objet de réunir les résultats de plusieurs études : les données du projet DROPS, qui sur une période de cinq ans (2010/2015) doit répondre au problème de raréfaction des ressources en eau ; le projet Integrated Breeding Plateform qui vise à utiliser la diversité génétique et les biotechnologies végétales pour améliorer les cultures dans des conditions arides.

Plusieurs Unités mixtes de recherche et Unités de recherche sont impliquées dans le projet qui regroupe pas moins de neuf groupes de travail, de la mise en place des outils de bio-informatique, à la caractérisation de la diversité génomique et épigénétique du maïs, en passant par une cartographie des caractères d’intérêts et de développement de stratégies.

Au final, ce sont treize laboratoires de recherche, deux instituts techniques, sept coopératives et sociétés semencières et deux sociétés de biotechnologies qui travaillent sur ce projet qui devrait durer 8 ans et peser 27.5 milliards d’euros.

Mais qui sait, dans quelques années, ce travail aboutira peut-être à une espèce de maïs de meilleure qualité, de meilleur rendement, de meilleure résistance et nécessitant moins d’eau… C’est ça l’avancée des sciences en faveur de l’environnement.

*

Cela me donne une idée

La série des Projets d’avenir 

 Sommaire du dossier

 Les projets d’avenir qui construisent la nouvelle économie

Sur l’agriculture

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Dans le cadre de la reduction de la pauvrette et la malnitrution,je demande aux billeurs defond d’appuye les organisation et societe producteurs et transfoormateurs de maïs

  2. vous avez fait une faute « amaizing » ne s’écrit pas comme ça ! consulter le dictionnaire !

    • mais non ça veut pa dire merveilleux banane ^^

  3. Plutôt que de dépenser autant d’argent pour de nouvelles variétés de maïs (bientôt OGM ?), ou utiliser nos impôts pour subventionner d’affreuses et de ruineuses réserves d’eau artificielles, ne serait-il pas plus malin de tout simplement renoncer à la culture du maïs en France ? Notre climat n’est PAS adapté à la culture du maïs qui réclame énormément d’eau en été au moment où nous en avons le moins, et d’autres plantes pourraient le remplacer sans problème. Mais encore faudrait-il que la FNSEA soit d’accord ?

Moi aussi je donne mon avis