A quoi servent les antioxydants ?

On les dit anti-vieillissement, ou facteurs de jeunesse… Mais à quoi servent exactement les antioxydants ?

Rédigé par Emma, le 11 Nov 2013, à 17 h 37 min

Les antioxydants contre les radicaux libres

Comme leur nom l’indique, les antioxydants luttent contre l’oxydation. De quelle oxydation s’agit-il ? C’est un peu la même l’histoire de la carcasse de voiture qui rouille, ou celle de la poire qui devient marron quand on la coupe en deux. C’est un phénomène naturel qui devient problématique quand il est en excès et qu’il dure trop longtemps.

Qu’est-ce que les radicaux libres ?

Notre métabolisme cellulaire produit en permanence des molécules d’oxygène instables et incomplètes : ce sont les fameux radicaux libres. Le fait qu’ils soient instables et incomplets les poussent à s’accoupler à d’autres cellules pour retrouver une stabilité et se compléter. Mais en faisant cette opération, ils détruisent des cellules saines. C’est leur nombre qui va faire la différence pour notre santé, conjuguée à un déficit (ou non) de nos réserves en antioxydants.

Lorsqu’ils restent à un niveau normal, les radicaux libres sont utiles : ils peuvent être utilisés pour différentes fonctions, comme être synthétisés par les globules blancs pour détruire les bactéries nuisibles, par exemple.

Lorsqu’ils sont trop nombreux, les radicaux libres deviennent néfastes et agissent comme la rouille sur le métal ou comme le brunissement sur les fruits coupés : ils oxydent les tissus et les cellules, accélérant le vieillissement. Dans ce cas, on peut les comparer à des mantes religieuses pour nos cellules saines ! Et si nos réserves en antioxydants sont au plus bas, le stress oxydant est maximum.

Les cellules les plus vulnérables  

Certaines cellules sont particulièrement vulnérables aux radicaux libres :

– l’ADN. Conséquences : les maladies dégénératives comme Alzheimer, les cancers.

– les membranes externes de nos cellules. Conséquences : les maladies cardio-vasculaires.

Les facteurs favorables à la production de radicaux libres

Des facteurs extérieurs ou environnementaux induisent plus ou moins de stress oxydant :

  • les intoxications aux métaux lourds (mercure, plomb)
  • les irradiations (UV, rayons X, etc.)
  • le tabac
  • la pollution
  • l’alcool
  • le vieillissement
  • les carences nutritionnelles en vitamines et minéraux

A chaque espèce son stress oxydatif

Les plantes sont aussi soumises aux radicaux libres : les écarts de température entre le jour et la nuit, les insectes, la pollution, les blessures, la sécheresse ou l’excès de pluie. Un peu comme nous finalement !

Comment les antioxydants luttent-ils contre les radicaux libres ?

Le corps est un remarquable ordinateur de pointe. Nous avons des réserves d’antioxydants qui vont permettre de lutter contre les radicaux libres en excès. Ces réserves sont internes mais sont aussi apportées par l’extérieur, c’est-à-dire par notre alimentation.

Les deux sortes d’antioxydants

Plus scientifiquement, nos antioxydants sont de 2 sortes : sous forme enzymatique ou non enzymatique (les enzymes ont pour rôle d’accélérer les réactions chimiques du métabolisme).

Leur rôle est triple : ils empêchent la formation de radicaux libres, ils les éliminent quand il y en a de trop, et ils réparent les cellules endommagées.

Les antioxydants enzymatiques

  • la SOD (super oxyde dismutase) – C’est l’un des composants phare de la spiruline, qui fait l’un de ses nombreux atouts nutritionnels ! La SOD a besoin du cuivre, du zinc et du manganèse (co-facteurs) pour agir correctement.
  • le glutathion peroxydase. Il a besoin du sélénium (co-facteur) pour agir correctement
  • la catalase

Les antioxydants non enzymatiques :

Il faut bien sûr que ces 2 sortes d’antioxydants soient assez nombreux pour neutraliser les effets dévastateurs des radicaux libres. Si ces réserves sont épuisées, l’organisme est très exposé aux maladies.

L’avis de la diététicienne :

emmanuelle-dieteticienneL’action bénéfique des antioxydants démontre encore une fois le rôle de l’alimentation est primordiale sur la santé.

Si une hygiène de vie saine – évitant la pollution, les irradiations, le tabac et l’alcool – est l’une de clef de la lutte contre les radicaux libres, l’alimentation en est une autre. Et pas des moindres, puisque nous mangeons plusieurs fois par jour !

La poire coupée et le citron…

poire-antioxydantsPour revenir sur l’exemple de la poire coupée en 2 qui brunit au bout de quelques heures ( = elle s’oxyde, attaquée par des radicaux libres), elle ne serait pas devenue brune aussi vite si on avait versé du jus de citron sur la chair coupée : c’est un antioxydant qui fonctionne aussi bien pour les fruits que pour nous !

Une image qui résume bien les actions des radicaux libres et des antioxydants.

Alors choisissez bien vos aliments antioxydants quand vous mangez en sachant qu’ils vont vraiment vous faire du bien !

*

Retour à la première partie : Les sources d’antioxydants dans l’alimentation

Pour en savoir plus : Marie Millet. Les antioxydants, élixir de jeunesse ? Ed. Vuibert.

Abonnez vous et recevez la lettre hebdo alimentationLa lettre Alimentation – Nutrition est diffusée chaque vendredi. Il est facile de s’abonner (ou se désabonner).
Vous pouvez consulter Emmanuelle Couturier dans une consultation privée (voir nutritielle.fr, l’alimentation sur mesure).

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis