Sauvé par les pêcheurs, le bulot revient de loin

Rédigé par Annabelle, le 31 May 2013, à 16 h 16 min

Le bulot, Buccinum undatum, est un gastéropode que l’on pêche beaucoup en Normandie, et notamment à Granville. Dans ce port normand, on pêche le bulot de manière durable depuis les années 1980.

Le bulot, gastéropode aux oeufs d’or

Buccinum_undatum0101

Photo Corina Jonker pour DORIS – FFESSM

Le bulot est un gastéropode, parfois appelé buccin. Il est présent dans les eaux froides de l’Atlantique et est principalement concentré sur la région du Cotentin. La Normandie est la plus grande productrice de bulots. En 2008, 8 933 tonnes ont été débarquées en Basse-Normandie. Le port de Granville à lui seul représente 80 % de la production nationale.

Sa coquille robuste, beige à gris ambré porte des rainures en spirale. Elle est recouverte d’une couche de corne, très fine et jaunâtre appelée périostracum.
C’est le pied blanc tacheté de noir, très développé et musculeux, que l’on consomme. Un bulot devient adulte à l’âge de 4 ans lorsqu’il mesure environ 55mm, et vit jusqu’à 10 ans. Les spécimens les plus âgés sont aussi les plus gros : certains bulots peuvent dépasser les 10 cm et peser 20g.

Habitat et moeurs du bulot

Capsules d'oeufs. Photo Claude Marneff pour DORIS - FFESSM

Capsules d’oeufs. Photo Claude Marneff pour DORIS – FFESSM

Le bulot apprécie les fonds sableux et vaseux des eaux froides. Il y vit enfoui la plupart du temps. On peut trouver des individus adultes à des profondeurs de 200m.
Le bulot est nécrophage. Il se nourrit de poissons et de crabes qu’il repère grâce à son organe sensoriel, l’osphradie, une sorte de trompe qui capte les molécules aminées dégagées par les cadavres.

Le bulot se reproduit en hiver, avec un pic en janvier. Après l’accouplement, les femelles produisent des grappes de capsules. Chacune d’elle libère 20 à 30 petits.

*

> suite : stocks et pêche

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Oui!

  2. Ce petit crustacé est vraiment succulent préparé avec une bonne sauce. J’ai appris ressemant qu’une nouvelle espèce de bulot existait c’est le bulot montagnard !
    voici un site qui ne traite que de ça coachforpro.fr

  3. Je connais bien le Bulot habitant à 40kms de Granville et c’est un fruit de mer qu’en famille nous adorons.
    Etant donné toutes les qualités nutritionelles que vous venez d’en donner,je vais regarder les horaires de criées et allez en chercher toutes les semaines au port de Granville!
    Moi qui ne suis plus trop une affamée de viande tous mes menus vont donc changer,avec ces fruits de mer et poissons se trouvant autour de nous,car les pêcheurs auront bien leur “godaille” à nous vendre!

  4. chez nous on adore les bulots, ce n’est pas facile de les faire dégorger mais quel régal, on peut les faire cuire à l’eau et les cuisiner après

    • Oui, entièrement d’accord! C’est une espèce manifique qui mériterait d’être plus connu. Personnement les meilleurs bulots que j’ai mangé sont au Bulot Montagnard…

Moi aussi je donne mon avis