8 étapes pour réussir sa reconversion professionnelle

Vous rêvez de changer de métier mais vous ne savez pas trop par où commencer ? On vous dit tout sur les étapes à suivre pour réussir votre reconversion professionnelle et mener à bien à votre projet.

Rédigé par Marie Mourot, le 14 Sep 2017, à 12 h 20 min

La reconversion professionnelle est un phénomène en pleine expansion. En effet, chaque année, nous sommes de plus en plus nombreux·ses à vouloir changer de métier.

Les étapes essentielles de la reconversion professionnelle

Selon une étude publiée par l’Afpa et Opinion Way en 2014, 60 % des actifs interrogés avaient déjà connu un changement d’orientation dans leur carrière, et 30 % affirmaient l’avoir déjà vécu plusieurs fois. Envie de changer de branche, de statut ou de responsabilité, ou alors tout simplement à la recherche de plus d’épanouissement, les raisons qui nous poussent à franchir le cap de la reconversion sont nombreuses… Et pour que cette reconversion soit réussie, il est nécessaire de suivre quelques étapes indispensables.

reconversion professionnelle

© Stock-Asso

1. Identifiez les raisons de votre envie de changement

Vous avez décidé de changer d’orientation professionnelle. Mais quelles sont les raisons qui vous poussent à prendre cette décision ? Il est primordial de prendre conscience des éléments déclencheurs qui peuvent amener à une envie de reconversion professionnelle : stress, burn-out, pression des supérieurs hiérarchiques, mauvaise ambiance de travail, ennui, salaire qui n’évolue pas, envie d’être indépendant…. Est-ce que votre métier vous plaît encore ou est-ce que vous avez radicalement envie de changement ? C’est en identifiant les causes profondes de votre mal-être au travail que vous poserez les bases solides de votre reconversion professionnelle.

Lire aussi : Bien être au travail : le bâton et la carotte, c’est dépassé !

2. Définissez ce qui est essentiel pour vous

Une fois ce constat fait, établissez une liste des choses qui pour vous, seront essentielles dans votre futur métier. Que souhaitez-vous vraiment ? Reprendre des études pour enfin terminer le cursus que vous aviez entrepris il y a longtemps ? Vivre de votre passion ? Créer votre propre entreprise ?

Parfois, il peut aussi s’agir d’une envie de changement de cadre de vie. Essayez de définir clairement votre job idéal, celui qui vous permettrait de vous épanouir pleinement, tout en prenant en compte l’ensemble de vos besoins (financiers, familiaux….) et de vos compétences.

3. Listez les contraintes et les pré-requis de votre reconversion

Avant de sauter le pas de la reconversion professionnelle, ne négligez pas les contraintes et les pré-requis que cela nécessitera. Devrez-vous entreprendre une formation ? Si oui, renseignez-vous sur son coût, son éventuelle prise en charge par l’employeur et n’oubliez pas non plus de vérifier les dates d’inscription : peut-être qu’il est déjà trop tard pour cette année et qu’il vous faudra repousser d’un an votre projet…

© Robert Kneschke

Tous ces paramètres sont à prendre en compte. Identifiez aussi clairement les risques que vous allez prendre : pas question de quitter son boulot sur un coup de tête sans avoir une sécurité financière. Congé pour création d’entreprise, congé sabbatique, Congé Individuel de Formation (CIF) ou alors temps partiel pour préparer votre reconversion ? Faites le point niveau finances, vous vous apercevrez rapidement de la viabilité de votre projet.

4. Réalisez un bilan de compétences

Si vous ne savez pas encore clairement quelle réorientation prendre, faites un bilan de compétences. Mené par un consultant spécialisé, il vous permettra d’identifier vos connaissances, votre savoir-faire et votre savoir-être. Il vous aidera à mieux vous projeter dans l’avenir et vous donnera quelques pistes de reconversion professionnelle.

Si vous êtes salarié, vous pouvez bénéficier d’un congé de bilan de compétences, sous certaines conditions. L’OPACIF peut prendre en charge le coût de ce congé, il suffit de leur adresser une demande. Quoiqu’il en soit, votre projet de reconversion professionnelle doit avant tout vous motiver ! Choisissez un métier dans lequel vous pourrez vous épanouir pleinement.

5. Rencontrez des professionnels

Vous envisagez de vous reconvertir dans un nouveau secteur ? Alors renseignez-vous sur les formations que vous pourrez suivre (Pôle Emploi, Fongecif, CCI…) et sur le marché de l’emploi. Rassemblez des informations sur les différents métiers du secteur qui vous intéresse, les entreprises qui embauchent et les endroits où elles se trouvent.

reconversion professionnnelle

© Jacob Lund

Allez à la rencontre des professionnels pour leur poser des questions sur leur parcours, leur environnement de travail, leur possibilité d’évolution au sein de leur carrière. Si c’est possible, observez-les quelques jours dans leur travail. N’hésitez pas également à vous rendre sur les différents salons professionnels qui vous intéressent pour en savoir davantage sur le secteur.

6. Définissez un plan d’action

Maintenant, il est temps de définir un plan d’action bien précis. Mettez en place un planning et notez-y précisément toutes les étapes clés à réaliser dans le respect des délais impartis.

Ne négligez aucun détail : dates à respecter, demandes à l’employeur, démission ou congé envisagé, aides financières possibles, inscription à une formation, organisation personnelle… Plus la vision de votre projet sera claire et plus les chances de réussir votre reconversion professionnelle seront élevées.

7. Formez-vous à votre nouveau métier

Si vous ne vous éloignez pas trop de votre branche de départ et sous certaines conditions, il est possible de réaliser une Validation d’Acquis de l’Expérience (VAE) : votre expérience vous permettra ainsi d’obtenir une certification afin d’évoluer professionnellement.

Cependant, si vous changez radicalement de secteur, vous devrez suivre une formation pour vous former à un nouveau métier. Pour cela le Congé Individuel à la Formation (CIF) est idéal, mais il arrive souvent qu’il soit refusé par l’employeur. S’il est accepté, vous bénéficierez d’un congé qui vous permettra de vous absenter pour suivre votre formation, tout en continuant à être rémunéré·e.

Si vous n’arrivez pas à obtenir un CIF, vous pouvez aussi utiliser votre Compte Personnel de Formation (CPF). Que vous soyez salarié du privé ou demandeur d’emploi, ce compte vous permet de bénéficier d’heures de formation tout au long de votre vie, pour vous former régulièrement. Alors n’hésitez pas y recourir !

8. Concrétisez votre reconversion

Après toutes ces étapes, il est temps de concrétiser votre reconversion ! Faites-vous accompagner par des professionnels : Fongecif, Centre de formation ou encore Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Ils vous aideront à vous lancer sereinement dans votre recherche d’emploi ou dans votre création d’entreprise. Ne négligez pas le choix de statut juridique de votre entreprise, il est primordial pour assurer sa pérennité ! Enfin, laissez-vous porter par votre intuition et vos rêves, suivez votre chemin et soyez fier·e du parcours que vous avez suivi pour y arriver !

Illustration bannière : Se reconvertir – © Joseph Molloy
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis