S’y retrouver dans les dates de péremption

Les produits périssables affichent tous une date de péremption : cette mention obligatoire est une source d’information utile pour les consommateurs. Mais il existe différents types de datation selon le produit, ce qui prête parfois à confusion. DLC, DLV ou DLUO : comment s’y retrouver et comment les interpréter ? Pour vous aiguiller et éviter le gaspillage alimentaire, consoGlobe fait le point.

Rédigé par Aurore, le 25 May 2022, à 14 h 11 min

Réflexe quasi-automatique pour chaque personne qui a pris l’habitude de remplir son frigo en passant par la case « supermarché » : vérifier les dates de péremption. Pourtant, la diversité des datations montre qu’elles n’indiquent pas la même chose selon la nature des produits, et ne signifient pas non plus qu’ils sont impropres à la consommation. On peut alors se demander si ces dates imprimées sur les denrées ne sont pas parfois synonymes de gaspillage.

Date limite : DLC, DLV ou DLUO, quelles différences ?

En termes de date de péremption, il faut savoir faire la différence entre plusieurs inscriptions qui ne donnent pas forcément les mêmes indications. Entre la durée de conservation des aliments et la date de péremption effective, il faut savoir décrypter les usages.

La DLC ou DLV

La Date Limite de Consommation (DLC) ou la Date Limite de Vente (DLV) indiquent jusqu’à quel moment le produit peut être consommé.

Cette date est reconnaissable grâce à l’indication suivante : « A consommer jusqu’au XX/XX/XXXX ».

A priori, la DLC ou DLV est à respecter impérativement, du fait de la qualité même du produit.

dluo

La sécurité alimentaire est la base d’une alimentation saine © mamaza

Elle concerne souvent des produits dits fragiles comme la viande, le poisson ou les produits laitiers.

DLC – précisions législatives

Sont interdites la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, la mise en vente, la vente ou la distribution à titre gratuit des denrées alimentaires comportant une date limite de consommation dès lors que cette date est dépassée.

Rappel : sont également interdites la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, la mise en vente, la vente ou la distribution à titre gratuit des denrées alimentaires entreposées dans des conditions non conformes à celles qui sont prescrites dans leur étiquetage.

La date limite de consommation est donc à respecter impérativement. Difficile parfois pour les adeptes du non-gaspillage de jeter des produits dont la date est dépassée, mais cela peut alors éviter une intoxication grave. Soyez vigilant-e au moment de l’achat.

date de péremption

La DLUO

La Date Limite d’Utilisation Optimale ou DLUO se caractérise notamment par l’indication suivante « à consommer de préférence avant… ».

Cette précision est alors suivie :

  • d’un jour et d’un mois spécifique lorsqu’elle concerne les produits dont la durabilité est inférieure à 3 mois ;
  • d’un mois et d’une année pour les produits dont la durabilité se situe entre 3 et 18 mois ;
  • et seulement d’une année pour les produits dont la durabilité est inférieure à 18 mois.

Mais au contraire de la DLC, la DLUO n’est pas impérative. Si le produit est dit « périmé », il peut toujours être consommé sans réel danger pour la santé.

La DLUO, comme son nom l’indique, désigne jusqu’à quelle date le produit peut-être consommé tout en conservant ses qualités diététiques et organoleptiques optimales.

Une fois la date dépassée, le produit verra peut-être son goût altéré, mais pourra toujours être consommé s’il a été parfaitement conservé.

Donc, si en fouillant vos armoires, vous constatez que la DLUO de certains produits est dépassée, ne gaspillez pas !

Ne pas toujours se fier aux dates de péremption

Dans tous les cas, peu importe les produits et les dates données, il faut être vigilant à l’aspect et l’odeur de ce que vous consommez. Par exemple, il est fortement déconseillé de consommer des produits montrant des traces de moisissures.

Les aliments à surveiller

La DLC des aliments fragiles comme les  produits laitiers ou carnés est à surveiller de près, même si elle ne correspond pas forcément au moment où l’aliment est pourri.

Les dates de péremption des produits laitiers

A priori, le lait UHT est conditionné après avoir été stérilisé. Il s’agit donc d’un produit dit de longue conservation, et il porte de ce fait une Date limite d’utilisation optimale.

date de péremption

Dates de péremption des produits laitiers © Bodnar Taras

Si le lait n’a pas été ouvert, il peut donc être consommé une fois la date limite dépassée  : jusqu’à deux semaines. Ensuite, tout dépend de la qualité du lait, et de son mode de conservation.

Lait frais : recommandations

Attention, ces recommandations ne sont applicables que si la bouteille ou la brique de lait n’a pas été ouverte  : si votre lait est entamé, il faut le consommer rapidement.

De la même façon, si l’aspect, l’odeur ou le goût du produit vous semble suspect, il ne faut mieux ne pas prendre de risques. Ces recommandations ne concernent pas le lait frais qui doit être consommé dans les jours suivant l’achat.

Concernant les yaourts, il est possible de consommer ces produits jusqu’à deux semaines après le dépassement de la date de péremption.

Toutefois, il est également recommandé d’être vigilant face à un produit dont l’opercule serait bondé, ou face à un yaourt dont la substance paraît suspecte.

dluo

Les dates de péremption des oeufs

Les oeufs portant la mention « frais » peuvent être consommés a priori durant 4 semaines, ce qui n’est pas le cas des oeufs dits « extra-frais » qui doivent être consommés dans les 9 jours après la ponte.

Plusieurs astuces permettent de savoir si un oeuf est consommable ou non.

À l’intérieur d’un oeuf se trouve une poche d’air qui grandira au fur et à mesure que les jours passent. Ainsi, si vous plongez votre oeuf dans de l’eau salée et que celui-ci flotte à la surface, cela signifie que l’oeuf a été pondu il y a très longtemps. S’il coule ou reste en dessous de la surface de l’eau, il est frais.

De même, si vous secouez un oeuf près de votre oreille et que vous entendez distinctement du bruit, il faut s’inquiéter de la fraîcheur du produit.

Enfin, si lorsque vous cassez un oeuf, vous vous rendez compte que le blanc est très liquide, qu’il ne permet pas de maintenir le jaune, cela est également un signe de non-fraîcheur.

Si l’oeuf est cassé, ou si sa coquille présente des fêlures, il est également recommandé de ne pas le consommer, car le produit est plus exposé aux bactéries.

Les dates de péremption de la viande

La charcuterie et les viandes sont typiquement des produits pour lesquels la date limite de consommation doit impérativement être respectée, au risque d’être les victimes d’une intoxication.

Une fois l’emballage ouvert, la charcuterie gardée au frais doit être consommée dans les deux jours. Par contre, les produits fumés, séchés ou salés peuvent être consommés sans risques après la DLUO.

Concernant la viande, avant la date indiquée dépassée, il faut également être vigilant aux changements d’odeur et de couleur.

En cas de doute, il est préférable de ne pas consommer la viande, facteur de risque d’intoxication alimentaire ou de listériose. Il est préférable également de bien cuire la viande, afin d’éliminer les éventuelles bactéries présentes dans le produit.

date de péremption

Toujours bien respecter les dates de péremption des viandes et charcuteries emballées © Africa Studio

Les dates de péremption des conserves

Si les conserves portent une DLUO, le produit peut en général se consommer plusieurs mois après dépassement de la date, voir plusieurs années.

Le goût et la texture peuvent néanmoins changer. Cependant, ces règles de consommation sont valables si la conserve est conservée dans un endroit sec et dans de bonnes conditions.

Il est fortement déconseillé de consommer les aliments contenus dans une conserve rouillée. De la même façon, que la date indiquée soit dépassée ou non, il est conseillé de ne jamais ouvrir et consommer les boîtes de conserve au couvercle bombé, en raison du risque de botulisme.

Les dates de péremption : un appel au gaspillage ?

Malgré tout, même si l’on sait que certains produits se conservent plus longtemps que d’autres, une petite voix nous dit toujours lorsque l’on s’apprête à jeter un produit a priori non consommable : « Mais c’est du gaspillage« .

La réponse est oui et non… Comme nous l’avons vu précédemment, certains produits sont plus sensibles que d’autres.

date de péremption

Changer les dates de péremption pour lutter contre le gaspillage alimentaire © Daisy Daisy

Dates limites, prendre des précautions

Il faut le savoir, certaines intoxications alimentaires et bactéries présentes dans notre alimentation, peuvent provoquer le décès si elles ne sont pas bien prises en charge.

La prudence est donc de mise, ainsi que la vigilance. Un produit ne doit pas être consommé si son aspect vous semble suspect, et cela peu importe les dates de péremption.

De la même façon, si cela vous est égal de consommer des oeufs dont vous n’êtes pas sûr de la fraîcheur, certaines populations sont plus sensibles que d’autres.

Ainsi, il est recommandé de ne pas donner de la nourriture périmée à des enfants, des personnes âgées ou des personnes affaiblies par une maladie.

Dates de péremption, quels risques encourt-on ?

La date limite de consommation (DLC) dépassée, le consommateur ne doit pas consommer le produit, même si son aspect semble « normal ». Les risques pour la santé sont réels :

Intoxication alimentaire

Sous différentes formes, l’intoxication alimentaire peut s’avérer grave, voire mortelle. Elle peut notamment se caractériser par des nausées, des vomissements, de la fièvre, des étourdissements, de la diarrhée et un état fébrile.

Le botulisme

Forme d’intoxication alimentaire très grave pouvant causer la mort. Cela se caractérise par les symptômes classiques de l’intoxication alimentaire (vomissements, diarrhées…) avant que ne surviennent des symptômes neurologiques qui se caractérisent notamment par un engourdissement du cou, des bras et du bas du corps et qui peuvent laisser des séquelles.

Les muscles respiratoires peuvent également être touchés. Le botulisme est provoqué par la bactérie Clostridium botulinum que l’on retrouve notamment chez les poissons.

dluo

Les oeufs peuvent contenir la bactérie Salmonella © vchal

La listériose

La listériose se transmet par le biais d’une nourriture contaminée, que l’on retrouve dans les produits à base de lait cru (fromage…), les poissons fumés ou encore les graines germées consommées crues. Les symptômes de cette maladie ressemblent à ceux de la méningite (maux de tête, fièvre, paralysie faciale périphérique).

L’infection peut être guérie par traitement antibiotique, mais la fréquence des décès est importante chez les malades fragilisés par une pathologie associée explique l’Institut de veille sanitaire.

Le danger est également plus important chez les femmes enceintes chez qui l’infection ressemble aux symptômes de la grippe. Pour cette population spécifique, la bactérie qui est alors transmise dans le sang peut provoquer une fausse couche, des accouchements prématurés et des enfants mort-nés.

La salmonellose

Infection alimentaire répandue, la salmonellose est provoquée par la bactérie Salmonella qui connaît de multiples types.

L’infection peut être contractée en consommant des produits d’origine animale comme de la viande, de la volaille ou encore des oeufs et du lait explique l’Organisation mondiale de la santé.

La salmonellose se caractérise par une forte poussée de fièvre, des douleurs abdominales, des nausées et des diarrhées. Cette infection peut être mortelle si elle entraîne une déshydratation importante.

Article republié

Illustration bannière : DLUO Consommatrice surveillant la date de péremption d’un aliment – © Daniel Jedzura
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

19 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour.
    Parfois nous faisons nos yaourts et il n’y a pas intérêt à les manger, très rapidement il se forme des moisissures.
    Pour les yaourts industriels, nous n’avons jamais oublié les yaourts assez longtemps pour voir des moisissures se former, carrément un bon mois avant la date de péremption.
    Mais qu’est qu’ils mettent dedans ?
    Gros doûte !

Moi aussi je donne mon avis