Poules pondeuses : L214 dénonce de nouveau des conditions d’élevage intolérables

Après les scandales des abattoirs en France, l’association L214 a rendu publique la vidéo d’un élevage industriel de poules pondeuses dans l’Ain. De nouvelles images choquantes qui, on l’espère, devraient faire réagir les pouvoirs publics.

Rédigé par Hugo Quinton, le 26 May 2016, à 11 h 27 min

Mardi, l’association L214 a diffusé des images choquantes d’un élevage en batterie de poules pondeuses dans l’Ain. Selon l’association, ces images ont été tournées en avril dans le Groupement Agricole d’Exploitation en Commun (GAEC) du Perrat, qui fournit des oeufs à la marque Matines, vendue dans de nombreux super et hypermarchés. Au total, 200.000 poules pondeuses y sont enfermées en permanence.

Dans un communiqué, L214 explique avoir déjà dénoncé en 2013, l’état dramatique de cet élevage, mais la justice lui avait interdit de diffuser les images de l’exploitation.

Poules pondeuses : des conditions d’élevage misérables

« Si la situation du GAEC du Perrat est très préoccupante, ne nous leurrons pas sur celle des autres élevages de batterie où les poules vivent dans des conditions misérables, enfermées dans des cages et privées du moindre rayon de soleil », a déclaré Brigitte Gothière, porte-parole de l’association.

 ATTENTION, les images ci-dessous peuvent choquer. 

L214 porte plainte contre le GAEC du Perrat et demande aux autorités sa fermeture immédiate. La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a elle aussi, réagit dans un tweet à ce nouveau scandale sanitaire. En parallèle l’association lance une pétition demandant aux enseignes qui commercialisent les oeufs de cette exploitation, de prendre leurs responsabilités.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Un autre moyen simple et efficace : écouter et faire écouter « cause animale » de Marc Vanhove

  2. Les élevages ne sont rien d’autres que des camps de concentration où l’animal non humain n’est perçu que comme une marchandise, niant toutes les caractéristiques qui en font un être sentient.
    L’humain, dans toute son hypocrisie, sa cupidité et son avidité, hurle au scandale lorsqu’il s’agit de ses semblables, mais il feint de ne pas voir, de ne pas entendre, lorsque la souffrance est celle d’un non humain. Cette attitude générale me donne honte d’appartenir à la pire espèce qui soit sur terre.
    Il y a plus de respectabilité chez un non humain que chez mes semblables qui ont fait de cette terre, un enfer pour les « bêtes ».
    On peut pourtant vivre et bien vivre sans exploiter les animaux non humains. Faut-il encore souhaiter élever son âme… au dessus de son nombril !

  3. Bjr,
    Et si on arrêtait tout cout court de consommer des animaux. Il faut arrêter de croire qu’il n’y aurait que quelques abattoirs ou élevages de poules qui maltraiteraient les animaux. Même en bio leur sort est horrible.

Moi aussi je donne mon avis