Nouveau scandale dans les abattoirs, Le Foll exige des inspections dans toute la France

Une nouvelle fois, l’association L214 a diffusé une vidéo choquante montrant les maltraitances infligées à des animaux dans un abattoir du Pays-Basque. Suite à ce nouveau scandale, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a ordonné des inspections dans tous les abattoirs de France.

Nouveau scandale dans les abattoirs, Le Foll exige des inspections dans toute la France

Les abattoirs en France ont mauvaise presse. De nouvelles images choquantes tournées en caméra cachée ont fuité dans l’abattoir intercommunal du Pays de Soule, à Mauléon-Licharre par le biais de l’association L214 qui avait, il y a quelques mois, réussi à montrer les conditions ignobles des animaux dans les abattoirs d’Alès et du Vigan.

Nouveau scandale des abattoirs en France

Une semaine durant, quinze jours avant les fêtes de Pâques, l’association L214 a filmé l’abattoir du Pays de Soule. Sur cette nouvelle vidéo, « on voit des agneaux qui sont mal, étourdis, qui reçoivent des coups de crochets en guise d’étourdissement, qui sont suspendus en peine conscience, qui sont en pleine conscience au moment de la saignée », a expliqué Sébastien Arsac, Porte-parole de l’association L214.

ATTENTION, les images ci-dessous peuvent choquer. 

Suite à ce nouveau fait de maltraitance sur les animaux, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a décidé de frapper un grand coup en ordonnant des inspections dans tous les abattoirs de France.

Il explique dans un communiqué de presse son indignation face à des pratiques intolérables et a ordonné au Préfet de veiller à la suspension immédiate des activités de l’abattoir incriminé. Le Ministre a également demandé aux préfets de faire réaliser des inspections spécifiques sur la protection animale dans l’ensemble des abattoirs de boucherie du territoire national, dans un délai d’un mois.

De nombreux responsables politiques se sont dits choqués par le visionnage de cette vidéo. Dans un communiqué, le député européen Eric Andrieu estime que « de telles pratiques sont contraires aux normes européennes les plus élémentaires en matière de protection animale ».

Très attachée à la cause animale, Brigitte Bardot a également réagi face à ces images sur son site internet : « Nous exigeons depuis longtemps que l’on installe des caméras de surveillance dans tous les abattoirs. Le seul moyen, à défaut de fermer tous les abattoirs, est qu’il y ait des caméras pour faire cesser les exactions abominables, les supplices infligés aux animaux qui vont mourir ! […] C’est honteux pour un gouvernement français au XXIe siècle de laisser faire des supplices et des tortures pareilles ».

Des doutes sur la sincérité des images

Selon France Info, les images auraient été contestées par la Fédération nationale des exploitants d’abattoirs prestataires de service (FNEAP). « Je m’interroge sur la sincérité, l’honnêteté des images. Je suis extrêmement surpris par l’habillement d’un certain nombre de salariés dans cet abattoir », a réagi sur France Info André Eloi, directeur général de la FNEAP.