‘Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture’, affirme Gérard Mulliez

Gérard Mulliez, le fondateur d’Auchan, a affirmé jeudi 7 mars que « tout le monde devra faire de la permaculture », en reconnaissant les limites de la société de consommation.

Rédigé par Pauline Petit, le 9 Mar 2019, à 8 h 00 min

Gérard Mulliez, 87 ans, a pris des positions positivement alternatives pour quelqu’un qui a porté un empire de la consommation. Celui qui a fondé les magasins Auchan et a contribué à créer les chaînes Décathlon, Boulanger et Leroy Merlin a pris la parole jeudi 7 mars devant un parterre de chefs d’entreprises pour reconnaître les limites de la société qu’il a lui-même contribué à fonder.

Le fondateur d’Auchan reconnaît les limites de la société de consommation

Pour Gérard Mulliez, les consommateurs sont désormais victimes de la malbouffe. « Les professeurs aujourd’hui ont constaté que les maladies sont la conséquence d’une malbouffe beaucoup plus que d’autres choses. Aujourd’hui, beaucoup de médecins commencent à comprendre que le meilleur moyen de guérir un cancer, c’est de bien manger, de la nourriture saine » rapporte l’AFP.

mulliez auchan

Un magasin Auchan à Roncq, près de Lille © mimpki / Shutterstock

Pour remédier à ce mal du siècle, la malbouffe, Mulliez estime que « tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers ». Pour lui, « on va revenir à ça, on ne pourra pas faire autrement ». « Aujourd’hui, il faut le savoir : ce que vous mangez de manière habituelle est issu de produits chimiques, posés sur la terre, et non pas issu de la terre ».

Gérard Mulliez défend la permaculture

Dans son discours, il a pris en exemple un agriculteur de sa connaissance, près de Lille : « Il a prouvé qu’on pouvait vivre avec un ou deux hectares de culture pour une famille, on peut sortir un revenu de 4.000 euros par mois ».

Un fondateur de grande distribution qui prône le retour à la terre, la permaculture et la fin de la malbouffe ? C’est le signe de la fin d’un modèle, celui des années 70-80, de la sur-consommation, de l’hypermarché et du tout-voiture.

Dans son allocution, il a aussi dénoncer le salaire de certains patrons et s’est exprimé sur les gilets jaunes et l’ISF.

Le lendemain, le groupe Auchan annonçait des pertes nettes de plus d’un milliard d’euros en 2018. Le groupe devra entamer un « redressement » en 2019. Serait-ce la fin d’un système ?

Illustration bannière :Gérard Mulliez – © capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Ainsi, il pourra revendre cette production au prix fort.
    Pas idiot, le mec !!!

Moi aussi je donne mon avis