Des mini-fermes sur les toits et les parkings, un projet d’avenir

Réinventer la ville nouvelle en implantant des mini-fermes sur les toits et les parkings. Une idée loufoque ? Non, un projet récurent, nourri d’une recherche d’un idéal urbain en phase avec notre époque. Certaines idées sont catégorisées utopies urbaines, sorties du cinéma ou de la littérature, d’autres revêtent un intérêt concret et matérialisable, et constituent des pistes solides pour adapter les milieux urbains aux nouveaux besoins, notamment démographiques…

Rédigé par Vincent, le 20 May 2013, à 13 h 44 min

Les conteneurs maritimes, matériaux privilégiés des nouvelles expériences d’habitat urbain

berlin-frishProduire des légumes bios et du poisson en plein coeur de la ville ? Des aliments « frais du toit » pour un public désireux de manger mieux et plus écolo ? C’est le pari un peu fou de 3 jeunes entrepreneurs qui ont décidé d’implanter une ferme sur le toit d’une usine désaffectée à Berlin. « Frisch vom Dach » se lance dans « l’öko-farming » (agriculture urbaine)., ; un autre projet qui devrait voir le jour en 2013.

  • http://prinzessinnengarten.net, http://gaerten-am-mariannenplatz.blogspot.be, www.ecf-center.de/en
Maison en container, matériaux réutilisé, normes HQE, prix moins élevé, facilités de construction.

Maison en container, matériaux réutilisé, normes HQE, prix moins élevé, facilités de construction.

Les containers maritimes ont déjà été l’objet de projet urbains réalisés. A Londres, c’est en guise d’habitat qu’ils ont été mis à l’honneur dans le quartier containers city, qui a fait des émules dès l’an 2000, créant des clones à Amsterdam, New-York ou Montreal. Peu chères, faciles à construire, ou plutôt à assembler, économiques et écologiques, originales et évolutives, ces habitations constituent une piste pour l’évolution des références de l’habitat urbain raisonné.
                                     *

Sur les nouvelles formes d’habitat :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Animateur du blog consommerdurable, j'aime rédiger des articles plus informatifs et pour cela, je suis ravi de pouvoir contribuer sur consoGlobe. Cela me...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Pas de certification Bio pour les végétaux car les végétaux ne poussent pas en pleine terre comme le prévoit la norme Bio.

  2. Aujourd’hui, je me suis procurée à l’épicerie, un tout petit pot de terre avec une plante de Corande. Je l’entretiendrai à l’intérieur de mon loyer et parfois sur le balcon pour lui donner du soleil. En plus, elle n’a pas été arrosée par les pesticides et multiples produits chimiques ni OGM. C’est bon pour la santé à ajouter aux salades et y paraît que ça décrasse la glande pituitaire. Enfin, ce sera mon minuscule jardin en ville.

    Patricia Turcotte
    Saint-Georges ( Qc )

  3. La consommation d’êtres vivants (je dis etre vivant car viande et poisson c’est la même chose pr moi) est une aberration total, sachant que ce n’est pas du tout vital pour l’humain et que de plus cette pratique (meme en bio) est responsable de bcp de maux (dont famine, contamination, problème de santé, sans parler de la vie d’un etre sensible sacrifié..) de notre ère!

    • Hum, parce que les végétaux ne sont pas des êtres vivants ?!…

    • Dans certains pays une source de protéine animale est seulement difficilement remplacable!

  4. Excellente idée! Pour les milieux urbains c’est vraiment ingénieux. Nous, en milieux ruraux, devrions faire de même mais avec les ressources que nous avons sous la main car il n’est pas utopique de penser que n’importe quelle catastrophe planétaire peut survenir sans qu’on y soit préparé… cela ne se fait pas du jour au lendemain non plus. De toute manière, les ressources existantes pourraient être utilisées de manière plus adéquate, c’est un FAIT…

  5. Bravo, c est un bon début mais il faudrait un si grand nombre de ces fermes pour suivre la croissance de la population. Une taille de ferme plus importante sur les toits d immeuble permettrait elle de nourrir plus de monde et de ne pas prendre trop d espace au sol. Toute nouvelle construction d immeuble pourrait être assortie de sa ferme. Idem pour chaque établissent scolaire : projet pédagogique, approvisionnement de la cantine, etc…

    Passionnant, ok pour participer

    Chantal Garbil

  6. Mais comment peut-on avoir de telles idées? Pour économiser encore plus de place et pouvoir nourrir la population mondiale pourquoi ne pas leur faire directement avaler le produit nutritif destiné aux futurs fruits et legumes soit-disant bio? Les humains ne servent plus désormais qu’a enrichir l’industrie.

Moi aussi je donne mon avis