Lutte biologique : les petites bêtes et insectes utiles à votre jardin

Les petits animaux ne sont parfois pas bienvenus dans les jardins car ils agacent le jardinier : les limaces qui dévorent les salades, les pucerons qui envahissent les roses… On a tendance à vouloir s’en débarrasser. Et pourtant, le jardin est aussi plein de petites bêtes fort utiles qu’il s’agit de connaître et préserver, car elles peuvent aussi rendre bien des services.

Rédigé par Alan Van Brackel, le 26 Aug 2016, à 17 h 53 min

La lutte contre les nuisibles passe généralement par l’éradication des ravageurs, quel qu’en soit le prix : thermique, chimique, mécanique. En agriculture, la population des ravageurs doit être maintenue en dessous d’un certain seuil dans un but économique.

Lutte biologique : utilisez les auxiliaires de culture au jardin

Au jardin, à titre individuel, on ne se soucie pas autant du rendement, mais on se retrouve aussi confronter à des ravageurs, qu’il s’agisse d’insectes ou autres bestioles gourmandes, de champignons ou de bactéries.

Lutte biologique : aider la nature

La lutte biologique, à l’inverse des méthodes chimiques, fait appel à la nature, c’est-à-dire à des animaux pour prévenir ou réduire les dégâts causés par les ravageurs. On cible un insecte nuisible aux plantations et on cherche à introduire son prédateur naturel, qui devient alors l’auxiliaire du jardinier.

Chose amusante : ce principe n’est pas né de la dernière pluie, il était même encore très courant il y a 150 ans ! Mais les traitements chimiques l’ont peu à peu remplacé, jusque dans les formations de jardiniers : de là à parler de lobbies, il n’y a qu’un pas que nous franchirons. La lutte biologique est donc un principe écologique, puisqu’il respecte l’équilibre de la nature.

lutte-biologique-insectes-jardinUne méthode efficace consiste à apprendre l’utilisation d’hormones sexuelles, les phéromones, afin de désorienter les mâles ou les attirer dans des pièges. Problème : il faut bien connaître la nature. À chaque insecte nuisible va correspondre un auxiliaire spécifique. Ces animaux auxiliaires doivent être présents en quantité suffisante pour lutter contre les nuisibles.

Les principaux auxiliaires de culture et comment les attirer au jardin ?

Au fil de nos pages, découvrez qui fait quoi au jardin et comment favoriser la présence d’une faune bénéfique à vos cultures :

Lire page suivante : pourquoi et comment avoir recours à la lutte biologique ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. MOI AUSSI MON ROMARIN EST ENVAHIS PAR DES COCCINELLES NOIRE, QUELLE TRAITEMENT BIO UTILISER , SUPER

  2. Actuellement en Belgique(en tout cas dans mon jardin et dans bien d’autres)et je suppose aussi ailleurs, nous sommes envahis par un genre de coccinelles asiatiques quiveulent absolument rentrer dans les maisons.
    Ont elles les mêmes fonctions ?

Moi aussi je donne mon avis