Nos formidables alliés en lutte biologique – Le Bourdon

Les auxiliaires de culture, ces animaux qui participent à la lutte biologique contre les ravageurs, sont nombreux. Arrêter d’utiliser des produits en tous genres et favoriser toutes ces espèces pour les remplacer est tout à fait envisageable. Mais pour ce faire il faut les connaître et savoir de quelle manière ils peuvent nous aider : découvrons ici le bourdon !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 21 Jul 2019, à 16 h 10 min

Favoriser les auxiliaires ennemis naturels des ravageurs des cultures est à la fois un moyen de laisser une place à la biodiversité et de réfléchir différemment notre production de fruits et légumes. La technique n’est pas nouvelle, mais elle gagne en efficacité au fur et à mesure des nouvelles expériences et du nombre croissant de personnes et de professionnelles qui l’utilisent. Découvrons ce que peut faire le bourdon au jardin !

Qui est le Bourdon ?

Il existe 68 espèces de Bourdons en Europe. Ces Hyménoptères font partis de la famille des Apidae dans laquelle on peut retrouver les fameuses abeilles et autres pollinisateurs bien connus de tous désormais.

bourdon

Notre célèbre Bourdon terrestre (Bombus terrestris) © Cristina Romero Palma

La particularité première des Bourdons est que la colonie est entièrement le fait d’une reine qui a été fécondée à la fin de l’été ou à l’automne précédent, les reines non fécondées ne survivant pas à l’hiver.

Ainsi le cycle de vie des Bourdons est annuel avec une reine qui constitue une colonie au printemps dans le but de produire des individus sexués à l’automne afin d’avoir des reines fécondées qui seules passeront l’hiver afin de recommencer le cycle l’année d’après…

Les colonies de Bourdons, édifiées dans le sol (anciens trous de souris, etc.) sont très différentes de celles des abeilles domestiques et ne comptent que quelques dizaines d’individus qui se différencient des abeilles par un corps bien plus trapu et velu que ces dernières.

Lutte biologique au potager : Le bourdon, un super pollinisaeur

Avoir des bourdons dans votre potager c’est vous assurer d’avoir un pollinisateur massif à vos côtés ! On vous explique…

Il pollinise oui… Mais dans le cas du bourdon, ce n’est pas un vain mot ! Sur les cinq plus grands pollinisateurs européens ce sont trois espèces de bourdons qui tiennent le haut du podium. On estime actuellement que les services écosystémiques rendus représentent aux alentours de 22 milliards d’euros par an !

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que ce sont les Bourdons qui sont privilégiés quand il s’agit de faire des élevages pour disposer ensuite les insectes dans les zones à forte production ou lorsque la pollinisation naturelle est complexe (serres, zones désertées par la faune sauvage, etc.).

bourdon

Boîte artificielle de Bourdons pour polliniser les cultures © Den Edryshov

Cultiver son potager en cumulant les associations de cultures, en paillant son sol et en mettant toutes les techniques possibles et imaginables en place pour avoir un jardin bio ou même totalement naturel est une chose… Mais sans pollinisation et donc sans pollinisateurs, vous ne récolterez rien !

Bichonner les plus grands pollinisateurs qu’il soit, à défaut de tous les autres, est essentiel !

Bourdon – Le saviez-vous ?

Les Bourdons qui participent donc massivement à la pollinisation de nos cultures sont devenus un réel enjeu de sécurité alimentaire dans le monde, mais aussi en Europe.

Un plan de sauvegarde et de renforcement de ces espèces a été lancé et prendra fin en 2020 avec le Congrès Mondial de l’UICN (Union Internationale de la Conservation de la Nature) à Marseille… Les nouvelles n’y seront pas bonnes pour ces espèces.

Comment favoriser la présence des bourdons au jardin ?

Sans un milieu de vie adéquat, aucun animal qu’il soit auxiliaire de culture ou non, ne viendra s’installer.

Limiter l’usage de produits

L’utilisation de pesticides, d’herbicides ou de fongicides pour ne citer qu’eux, peut avoir un impact tout à fait déterminant sur la présence ou non des insectes auxiliaires de cultures que sont les bourdons.

Mais attention aux idées reçues car il n’y a pas que les produits achetés en magasins qui peuvent avoir un effet négatif sur eux : les plantes sont porteuses de principes actifs, c’est d’ailleurs pour cela qu’on les utilise en purin au potager, qui sont potentiellement tout aussi nocifs pour les auxiliaires de cultures surtout quand ils nichent dans le sol comme les bourdons.

Quand vous réalisez vos propres purins qu’ils soient de prêle, de consoude ou de sureau par exemple, prenez garde à ne pas les utiliser trop près ou à un mauvais moment dans le cycle de vie des bourdons, notamment si une colonie a fait son apparition entre vos légumes.

bourdon

Nid de Bourdons au sol © Krasowit

Créer des refuges pour les bourdons

La démarche ne coûte rien et est très simple à mettre en oeuvre. Prenez un pot en terre cuite de bonne taille, par exemple vingt centimètres de diamètre, remplissez-le bien de paille bio (le bio n’est pas un gadget, il est essentiel pour que les bourdons viennent fréquenter votre abri).

Une fois la chose faite, creusez un trou dans le sol où bon vous semble de manière à pouvoir y disposer votre pot rempli de paille à l’envers, trou d’évacuation de l’eau vers le haut et à ras du sol.

Disposez un petit toit quelconque par-dessus comme par exemple une planche de bois posée sur quelques pierres pour la surélever et permettre aux bourdons d’entrer dans le pot.

Assurer le couvert

Ces insectes ne se nourrissent pas que pour notre bon plaisir et durant la période de floraison de nos légumes qui arrive relativement tardivement dans la saison. Il faut donc faire en sorte que la cantine à Bourdons soit ouverte toute l’année c’est-à-dire des premiers jours du printemps (exemple avec : le sureau noir) jusqu’aux derniers jours de l’automne (exemple avec : le lierre)…

Illustration bannière : Et les Bourdons s’activent ! © Kuttelvaserova Stuchelova
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis