L’association de cultures, pour jardiner sans pesticide

Depuis le 1er janvier 2019, les pesticides sont désormais interdits dans les jardins des particuliers. Heureusement, on peut lutter contre les maladies au jardin de nombreuses manières, sans faire appel aux produits phytosanitaires polluants et dangereux. Découvrons aujourd’hui l’association de cultures au potager!

Rédigé par Mark, le 18 May 2019, à 10 h 20 min

L’association de cultures fait partie des bonnes vieilles techniques de jardinage qui ont été délaissées, alors qu’il ne s’agit avant tout que de profiter des avantages de la diversité biologique. Mais commençons plutôt par le début. Mais les cette pratique revient désormais en force comme étant une partie de la solution contre l’emploi de produits phytosanitaires chimiques.

Qu’est-ce que l’association de cultures ?

Eh bien, il s’agit tout simplement d’associer harmonieusement une plante avec une autre.  Un végétal peut en effet servir sert à repousser les parasites qui pourraient surgir et nuire à un autre mais aussi accélérer la croissance d’un troisième .

Cette association de plantes, pleine de bon sens, aussi appelée compagnonnage, permet d’éviter l’usage de pesticides dans la culture potagère.

Associer des plantes est une technique qui n’est guère plus appliquée dans l’agriculture conventionnelle actuellement, mais l’agriculture biologique, la biodynamie, la permaculture ou, plus largement, l’agroécologie qui sont autant de courants grossissants du monde agricole, utilisent largement cette technique.

L’association de cultures : les plantes protègent les plantes

Quelques exemple de plantes amies associées dans le jardin (mais il y en a des dizaine d’autres) :

  • La carotte a pour plante amie le romarin. En retour, le romarin permet d’éloigner les mouches de la carotte sans avoir besoin d’utiliser un quelconque pesticide.
  • Haricots, maïs et courges vont ensemble depuis des millénaires, le maïs servant de tuteur aux haricots et la courge servant de couvre-sol pour le maïs.
  • Myosotis / framboisiers sont alliés contre les vers de framboisier.
  • Ciboulette / rosiers vont être associées contre l’oïdium et les taches noires.
  • Romarin, thym / chou s’associent contre la piéride.
  • Betteraves / épinards : ne pas les associer, les deux ne s’apprécient pas du tout.
association de cultures

Les betteraves s’associent bien, sauf avec les blettes et les épinards ! © Real Momen

Pour de plus amples renseignements et toute la liste des associations de cultures possibles, consulter la page spéciale « Association des cultures » sur l’Encyclo Ecolo, ainsi que l’ebook très complet de DEFI Écologique

Associez les graines pour éloigner les ravageurs ou jardiner mieux

On peut ainsi utiliser des associations de graines contre certains indésirables. Voici ci-dessous quelques exemples.

  • « Courge toujours » : 4 sachets de graines de courge mais aussi un de bourrache, pour faire fuir les limaces.
  • « Des radis pleins les poches » : 4 sachets de graines de radis mais également de carotte touchon. Cette association idéale éloignera les araignées rouges,  et vous évitera de devoir éclaircir les carottes car les radis auront pris la place !
  • « Raconter des salades » : 4  sachets de graines de salade accompagnés d’un sachet de graine de chrysanthème comestible. La chrysanthème s’associe très bien à vos salades.
  • « Rouge comme une tomate » : 4 sachets de graines de tomate mais aussi d’un sachet de tagete erecta qui éloignera les nématodes de vos plants.
  • « Prendre racine » : 4 sachets de graines de poireau, carotte, betterave et panais mais également d’un sachet de tagete.
  • « Herbes folles » : graines de basilic, coriandre, ciboulette et persil et un sachet de graines de souci aux vertus nématicides.

Les cultures associées, comment faire ?

Les associations de plantes sont le fruit de travaux expérimentaux, de techniques ancestrales et de constatations empiriques.

association de cultures

Plusieurs types de cultures imbriquées les unes dans les autres sont un bon moyen de limiter l’impact des ravageurs © Kiev.Victor / Shutterstock

Certaines associations sont liées aux lieux et climat et donc moins probantes dans d’autres endroits.

Deux règles à suivre

  1. Éviter de cultiver côte à côte, des membres de la même famille : c’est la règle de base ! Par exemple : oignons et échalotes.
  2. Ne pas pratiquer de monocultures intensives qui deviennent des cibles de choix pour les ravageurs qui les repèrent bien plus facilement.

Bon à savoir

Les soucis et les oeillets d’inde sont les plantes les plus utilisées pour le jardinage associatif.

Les Liliacées et les Légumineuses doivent être séparées car elles ne font pas bon ménage.

Article republié
Illustration bannière : Association de culture dans un carré au potager – © OMMB
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Quand on voit que des enfants doivent aller à l’école avec des habit de protection contre les pesticides parce que un paysan à côté de l’école arrose de glyphosate ses champs de pomme de terre… l’association des cultures c’est bien beau mais il faudrait aussi attirer l’attention sur ces agriculteurs qui continuent à empoisonner les gens jusque dans leur assiette et cela malgré toutes les informations que l’on reçoit de DANGER ABSOLU de tous ces produits que l’on continue, depuis des années et pour encore des années, à permettre d’utiliser………..

  2. Merci bcp! selon moi la plantation de legumes sa depond aussi par des peroide? chez ns a l’equateur la ou il pleu bcp, parapport la date que vous avez le 04 avril, est-ceque on peu seme?

  3. Essayez de semer les oeillets d’inde dans une caissette à l’intérieur pour pouvoir les « repiquer » très vite

  4. Bonjour

    Jai just avois de relation avec de gene ,de l association je suis une junee tchadien et jaimerai faire un jardin dans mon pays de marichage .je besion de voter aide

    • plusieurs options : google « eliott coleman », »le jardinier maraicher » pour des références (selon moi) de maraichage « bio intensif » et là une bonne adresse : agro-planet.e-monsite.com/pages/documentation.html Si tu veux plus d’infos tu peux me contacter sur skizm11 [at] hotmail.com

  5. je pratique les association de légumes depuis une vingtaine d’année les
    listes de plantes amies sont faciles à trouver dans toutes les revues de jardinage la plus grosse difficulté réside dans la différence au niveau
    du calendrier de culture des plantes amies.(exemple:une des association les plus efficace oeillet d’inde carotte contre la mouche de la carotte).On peut semer la carotte dés le 15 février il faut attendre
    le 15 avril pour les oeillets d’inde.

Moi aussi je donne mon avis