Lutte biologique : 18 animaux pour lutter contre les ravageurs au jardin

Rédigé par Alan, le 29 Jul 2015, à 17 h 38 min

Tout jardinier a dû faire face à un moment donné à des animaux ravageurs. Au jardin bio, pas question de lutter contre eux à grands coups de produits chimiques. On va plutôt privilégier des méthodes naturelles, et particulièrement la lutte biologique. Celle-ci s’accompagne de l’action d’autres animaux.

18 auxiliaires qui participent à la lutte biologique et la vie du jardin

Personne n’est ravi de faire face à une invasion de pucerons ou d’avoir à lutter contre les limaces dans son potager. La tentation de faire appel aux grands moyens, à savoir pulvériser des produits toxiques pour éradiquer l’espèce dans un périmètre acceptable pour nos cultures, est grande. Cette méthode est toutefois très contestable, d’autant qu’existent diverses astuces pour un jardin naturel. Si on veut conserver un jardin bio, et cultiver des légumes, par exemple, on pourra notamment utiliser des produits moins toxiques pour les sols comme le purin.

On peut également considérer que la majorité des êtres vivants du jardin ont leur place dans ce microcosme. Les traitements chimiques vont à l’encontre de cet équilibre, car ils perturbent l’intégralité de l’écosystème. Le résultat, paradoxal, est que le jardinier va devoir traiter plus souvent son jardin et donc appauvrir encore l’écosystème. Pour lutter contre les ravageurs, on préférera donc aider la lutte biologique naturelle.

Vivre en harmonie avec les animaux au jardin

Une première méthode consiste à introduire des mâles stériles de l’espèce qu’on souhaite combattre. On en lâche un nombre conséquent de manière à ce que les femelles puissent moins se reproduire. Sous une serre cette méthode est particulièrement efficace. Cette méthode n’est hélas toutefois pas destinée aux particuliers, mais plutôt utilisée pour faire disparaître une population dangereuse, comme des moustiques.

Plus à la portée du jardinier que vous êtes, on peut également utiliser des animaux d’une autre espèce pour combattre un certain type d’insectes. Les auxiliaires, comme on les appelle, s’installent naturellement au jardin, mais on peut participer activement à leur arrivée.

Pour cela on va favoriser l’apparition de certains animaux par des plantes par exemple, des nichoirs ou en construisant un hôtel à insectes, ou même en introduisant des espèces de manière un peu artificielle dans le jardin avant de voir l’équilibre se faire naturellement. La plupart du temps, ces animaux auxiliaires sont des insectes entomophages, des acariens entomophages ou des parasites.

Tous les animaux ne sont pas des prédateurs et il ne faut pas introduire que ces derniers au jardin. D’autres espèces vont participer à la préservation de la flore. On distinguera donc bien trois sortes d’auxiliaires, que nous présentons dans le reste de l’article :

  • les décomposeurs, qui transforment les déchets végétaux et animaux en humus ;
  • les pollinisateurs, qui favorisent la reproduction des plantes en transportant le pollen ;
  • les prédateurs, qui mangent les ravageurs.

Voici donc 18 animaux auxiliaires très utiles au jardin.

1. La chrysope dans la lutte biologique

lutte biologique insectes jardin bio

Chrysope © Shutterstock

Prédateur – La chrysope commune (Chrysopa perla), que l’on appelle également « demoiselle aux yeux d’or » (Chrysoperla carnea) a un rôle très important à jouer en matière de lutte contre les pucerons. C’est essentiellement la larve qui nous intéresse ici, car elle est carnivore et se nourrit de pucerons.

Les femelles pondent des oeufs dès le début d’année, à la fin de l’hiver. Chaque larve va manger quelques centaines de pucerons avant d’atteindre l’état adulte. L’adulte passe ensuite l’hiver dans des coins tranquilles de bâtiments non chauffés.

Page suivante : la coccinelle dans la lutte biologique

illustration bannière : Coccinelle – lutte biologique © Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Articles sympas, mais que d’approximations ! Non, les papillons ne font pas partie de la lutte bio. Certaines chenilles (leurs larves) sont même de redoutables ravageurs des cultures. Ce ne sont que de modestes pollinisateurs (bien moins que les mouches et les coléoptères, loin devant les abeilles). Mais ce sont d’excellentes proies pour les animaux insectivores.
    Le bombyle est surtout un parasite de larves d’abeilles. Pas un mangeur de pucerons !

  2. Bonjour,
    Mon jardin est attaqué, et ce tous les ans, par des bêtes que je soupçonne être des araignées. En effet, les feuilles sont grignotées (comme si on croquait dans un biscuit) et sur certaines feuilles il ne reste que la veinure centrale. Je suis désespérée car je n’utilise aucun produit chimique. Que faire et quoi. Si quelqu’un pouvait me donner une solution. Je vous remercie d’avance.

Moi aussi je donne mon avis