Nos formidables alliés en lutte biologique – La Grive musicienne

Les auxiliaires de culture, ces animaux qui participent à la lutte biologique contre les ravageurs, sont nombreux. Arrêter d’utiliser des produits en tous genres et favoriser toutes ces espèces pour les remplacer est tout à fait envisageable. Mais pour ce faire il faut les connaître et savoir de quelle manière ils peuvent nous aider : découvrons ici la Grive musicienne !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 13 May 2019, à 8 h 15 min

Favoriser les auxiliaires ennemis naturels des ravageurs des cultures est à la fois un moyen de laisser une place à la biodiversité et de réfléchir différemment notre production de fruits et légumes. La technique n’est pas nouvelle, mais elle gagne en efficacité au fur et à mesure des nouvelles expériences et du nombre croissant de personnes et de professionnelles qui l’utilisent.

Qui est la Grive musicienne ?

La Grive musicienne (Turdus philomelos) qui est une proche parente du merle noir, est un oiseau dont le chant lui a valu son nom. N’hésitez pas, d’ailleurs, à tendre l’oreille toute l’année car son chant variera en fonction des saisons.

Grive musicienne les pattes dans l’eau © Joop Zandbergen

Animal territorial, la Grive musicienne niche relativement bas ce qui fait que vous pourrez facilement observer une de ses nichées sans la déranger, et ce entre mars et août. Tourner vers la reproduction, puis la nidification et le nourrissage des jeunes, la Grive musicienne ne perd pas un instant à l’oisiveté, d’autant plus que sa relative grande taille lui demande d’être en capacité de se nourrir comme il se doit.

Lutte biologique et Grive musicienne : Ce qu’elle fait au potager

La Grive musicienne se nourrit de mollusques. Elle ne le fait cependant pas toute l’année, mais oui, elle vous débarrassera des escargots avec grand plaisir. C’est une de ces plus grandes particularités, la Grive musicienne est capable d’utiliser une « table de travail » pour y amener les escargots et casser leur coquille et s’en régaler.

Selon les individus et le lieu, certaines grives laisseront simplement tomber de haut les escargots pour s’en nourrir, mais peu importe car, d’une façon ou d’une autre, cet oiseau arrive à ses fins.

En résumé, avoir des Grives musiciennes dans son potager c’est, en lutte biologique, s’assurer d’avoir un chasseur d’escargots et de mollusques hors normes à vos côtés !

Grive en train de préparer son repas © M Rose

Comment favoriser la présence de la Grive musicienne ?

Sans un milieu de vie adéquat, aucun animal qu’il soit auxiliaire de culture ou non, ne viendra s’installer.

Limiter l’usage de produits

L’utilisation de pesticides, d’herbicides ou de fongicides pour ne citer qu’eux, peut avoir un impact tout à fait catastrophique sur les populations de grives. En effet, les escargots assimilent très facilement ces produits. En mourant et en étant consommés par les grives musiciennes, ils transmettent ainsi ces produits qui finissent par tuer ces oiseaux.

Entretenir des espaces « naturels »

Pour les grives musiciennes, il s’agit de pouvoir non seulement manger mais aussi de pouvoir nicher.

Planter, semer, laisser pousser

Prévoyez donc une haie à auxiliaire de culture qui pourra non seulement aider bien des insectes utiles, mais aussi donner à la grive, un lieu où installer son nid. L’idéal est également de laisser un peu de place ou de planter du lierre qui non seulement abritera les grives musiciennes mais en plus leur apportera à manger pendant la saison difficile.

Pour vous procurer des graines de qualité, d’essences locales et produites localement, en somme pour rester cohérent, essayer de trouver des graines du réseau « végétal local » : www.fcbn.fr/vegetal-local-vraies-messicoles. Le réseau grandit et est très dynamique sur tout le territoire français !

Aubépine, lierre, cornouiller ou mûres, autant de baies délicieuses pour l’hiver © Erni

Entretenir

Les grives musiciennes vivent heureuses quand elles vivent cachées. Certes elles ne sont pas farouches et se laissent observer, mais pour ce qui est de leur nid c’est une toute autre chose.

Pour entretenir vos haies, les arbres où elles nichent ou le lierre qu’elles affectionnent pour nidifier, il faudra prendre garde à bien réaliser les travaux d’entretien au début de l’automne !

Installer un nichoir

L’installation d’un nichoir est à penser si vous ne pouvez vraiment rien faire pour aménager naturellement les alentours de manière à donner un coup de patte à la grive musicienne.

Installés contre un mur ou directement dans un jeune lierre ou dans une jeune haie, les nichoirs spécifiques à cette espèce consistent pour majorité en une planche carrée fixée à l’horizontale. Il faut prévoir une hauteur de quatre mètres minimum pour une installation au coeur de feuilles caduques et de deux mètres pour une fixation au milieu de plantations à feuilles persistantes.

Illustration bannière : Grive musicienne et son escargot © Erni
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis