Auxiliaires du potager : aidez les chrysopes à se préparer à l’hiver

Les chrysopes, souvent connues sous le nom de «demoiselles aux yeux d’or» sont d’excellentes auxiliaires du potager. Tout au long de leurs différents stades de vie de larves, elles dévorent pucerons ou autres ravageurs de nos cultures et une fois arrivées au stade adulte (imago), elles pollinisent nos plantes !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 8 Oct 2018, à 17 h 40 min

Comme tous les animaux sauvages, les insectes sont influencés par le rythme des saisons. Les chrysopes ne dérogent pas à cette règle et doivent se préparer à l’hiver durant l’automne. Donnons leur un coup de patte !

Où les chrysopes passent-elles l’hiver normalement ?

En règle générale, la dernière génération de chrysopes nées dans l’année (et oui, il y en a plusieurs par an) va se réfugier en bordure de forêt, trouvant une lisière un peu dense pour s’y réfugier.

La chrysope verte (Chrysoperla carnea), parfois appelée demoiselle aux yeux d’or, est très utile pour la lutte biologique au jardin. Si les adultes se nourrissent de miellat et de pollen, les larves apprécient les pucerons, les chenilles et les acariens, que ce soit sous la forme d’oeufs, de larves ou même au stade adultes.

chrysopes

Les pucerons, un festin pour les larves de chrysopes © corlaffra

Près des habitations les chrysopes ont cependant su trouver d’autres endroits pour s’abriter du mauvais temps, affectionnant particulièrement les tas de bois où elles se cachent parfois en colonies entières. On reconnait les chrysopes se préparant à leur diapause (repos hivernal) par leur couleur qui se rapproche du marron alors que le reste de l’année elles se parent d’un vert éclatant.

Et si on veut les aider ? Comment leur confectionner un gîte pour l’hiver ?

Même si la réduction de l’utilisation des pesticides avance, il reste encore un énorme chemin à parcourir avant que les insectes comme les chrysopes ne souffrent plus de ces produits. En attendant, nous pouvons toujours leur donner un coup de main, notamment pendant l’automne, pour les aider à passer l’hiver et mieux nous accompagner dans la lutte contre les ravageurs la saison d’après… pour utiliser moins de pesticides !

Pour être soignées aux petits oignons, nos demoiselles aux yeux d’or auront besoin d’une caisse en bois de bonne épaisseur (pour bien isoler du froid) quelle que soit la forme de la caisse. Il faudra y ajouter des trous de bonne taille pour qu’elles puissent y entrer aisément et bourrer le tout avec de la paille de préférence bio pour éviter qu’il y ait des pesticides dedans.

chrysopes

Gîte à chrysope © Défi Écologique

Positionnez votre gîte à chrysopes à au moins 1,5 mètres du sol près d’une haie ou d’arbustes en orientant les trous d’entrée au sud-est et le tour est joué. Si jamais aucune chrysope ne vient y nicher, laissez leur une chance l’année d’après et ne vous épargnez pas la possibilité d’y observer d’autres habitants, peut être seront-ils tout aussi utiles !

Illustration bannière : Chrysope – © Boza C
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



20 ans de fascination pour la faune sauvage allant d’expériences professionnelles telles qu’un programme européen de réintroduction ou le travail en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis