Nos formidables alliés en lutte biologique – La Bergeronnette grise

Les auxiliaires de culture, ces animaux qui participent à la lutte biologique contre les ravageurs, sont nombreux. Arrêter d’utiliser des produits en tous genres et favoriser toutes ces espèces pour les remplacer est tout à fait envisageable. Mais pour ce faire il faut les connaître et savoir de quelle manière ils peuvent nous aider : découvrons ici la Bergeronnette grise !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 28 Jul 2019, à 17 h 50 min

Favoriser les auxiliaires ennemis naturels des ravageurs des cultures est à la fois un moyen de laisser une place à la biodiversité et de réfléchir différemment notre production de fruits et légumes. La technique n’est pas nouvelle, mais elle gagne en efficacité au fur et à mesure des nouvelles expériences et du nombre croissant de personnes et de professionnelles qui l’utilisent. Découvrons ce que peut faire la bergeronnette grise au jardin !

Qui est la Bergeronnette grise ?

La Bergeronnette grise (Motacilla alba) est un oiseau migrateur de commun à très commun selon les endroits, mais ses trajets migratoires diffèrent beaucoup selon le lieu d’origine. Oiseau insectivore, la Bergeronnette grise affectionne les milieux ouverts tels que les champs ou plaines en tous genres avec de préférence un cours d’eau ou autre milieu humide à portée.

Couple de Bergeronnettes © Eriks Z

Pesant jusqu’à 27 grammes et pouvant atteindre une envergure de 31 centimètres elle entre dans la catégorie des passereaux moyens.

La Bergeronnette grise s’est adaptée, à travers les âges, à la présence humaine et fréquente désormais nos parcs et jardins jusqu’au coeur de nos plus grandes villes. Se regroupant lors des migrations, elles dorment alors ensemble dans des lieux paisibles et cachés.

À la venue du printemps, les couples se forment et les futurs parents deviennent territoriaux afin d’assurer la subsistance de leur juvéniles. La Bergeronnette grise se reproduit d’avril à juillet selon les années et peut avoir jusqu’à trois couvées dans la même saison si la disponibilité en nourriture et autres conditions climatiques sont favorables.

La femelle pond de 5 à 6 oeufs qu’elle couvera pendant deux semaines avant de s’occuper des jeunes avec son mâle ; jeunes qui quitteront le nid deux semaines plus tard.

Bergeronnette grise – Le saviez-vous ?

La population de cette espèce est estimée à un peu moins d’un million de couples en France. Un chiffre confortable pour le maintien de l’espèce qui ne nécessite pas de statut de protection particulier…

Pour une fois que cela arrive autant le souligner !

Lutte biologique et Bergeronnette grise – Ce qu’elle fait au potager

La Bergeronnette grise se nourrit principalement d’insectes et, en la matière, on peut dire qu’elle est particulièrement vorace mais aussi et surtout efficace. C’est l’un des plus grands atouts de cet oiseau auxiliaire de culture au potager d’ailleurs : elle est capable de chasser de bien des manières que ce soit au sol ou non, en vol stationnaire ou en plein vol et même à la surface de l’eau !

Si l’on rajoute à cela qu’elle n’est pas farouche, elle va être votre compagnon idéal de jardinage car, quand vous dérangerez pucerons, charançons, chenilles diverses ou encore larves de bien des espèces différentes, elle sera là à vos côtés, pour s’en régaler et donc vous en débarrasser.

Oeufs de Bergeronnette grise © Maksimilian

En résumé, avoir des bergeronnettes dans son potager c’est, en lutte biologique, c’est s’assurer d’avoir un chasseur de ravageurs hors normes à vos côtés !

Comment favoriser la présence de la Bergeronnette grise

Sans un milieu de vie adéquat, aucun animal qu’il soit auxiliaire de culture ou non, ne viendra s’installer. Pour les Bergeronnettes il s’agit de pouvoir non seulement manger mais aussi de pouvoir nicher.

Entretenez une haie

Prévoyez donc une haie à auxiliaire de culture qui pourra non seulement aider bien des insectes utiles mais aussi donner un lieu où installer leur nid aux Bergeronnettes grises. L’idéal est comme indiqué plus haut, que cette haie soit aux abords d’un lieu ouvert, d’où elles auront assez de lattitude pour leurs différents types de vols.

Rendez la nourriture disponible

Les Bergeronnettes grises sont relativement opportunistes et vont aller là où la nourriture sera la plus disponible et en plus grande quantité. Un compost pouvant attirer bien plus d’insectes qu’une étendue stérile de pavés, c’est par exemple là une bonne idée que d’en avoir un.

L’idée n’est pas là de nourrir ces oiseaux que vous espérez être des auxiliaires à votre activité préférée, mais bien de les attirer chez vous pour qu’elles y restent même, quand il n’y a plus de ravageurs pour vous déranger.

Installez des perchoirs

Un rien leur suffit, mais c’est toujours bon à savoir car en effet la Bergeronnette a besoin de pouvoir observer les lieux avant de s’envoler à toute vitesse pour se poser au sol entre vos salades et chasser par petits bonds.

Bergeronnette en retour de chasse © bierchen

Laissez donc par exemple de petits pieux pouvant les accueillir le temps de jeter un oeil en pensant à des hauteurs pouvant aller de 50 centimètres à 1,5 mètres.

Installez des nichoirs artificiels

Tout comme pour les mésanges, les nichoirs artificiels sont tout à fait indiqués pour ces oiseaux qui apprécieront de ne pas avoir à dépenser trop d’énergie pour aménager leur lieu de nidification.

Après vous être muni d’un nichoir artificiel spécifique à la Bergeronnette grise, sans colle ni peinture et ayant des parois de bois d’une épaisseur d’au strict minimum de 1,5 centimètres d’épaisseur ; installez-le de 1,5 à 3 mètres de hauteur en l’orientant au sud-est.

Si un couple devait venir s’installer chez vous, il ne vous restera plus qu’à fêter la nouvelle autant pour le plaisir des yeux que pour votre potager qui ne s’en portera que mieux !

Illustration bannière : Bergeronnette grise planquée en observation © AleksZ Photo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis