Poissons – La légine profondément à la peine

Rédigé par Alan Van Brackel, le 11 Jul 2014, à 16 h 14 min

La légine, espère profonde et menacée

picto-etoile-paragrapheC’est une espèce à grande distribution bathymétrique qui peut exister à moins de 10 mètres de profondeur et que l’on trouve régulièrement jusqu’à 2 000 mètres. Sa présence à de plus grandes profondeurs est également attestée (avec un signalement à –3 850 m) mais son abondance y est mal connue. En dehors des éventuels problèmes de surpêche, c’est une espèce normalement commune et abondante de 300 à plus de 1 500 m.

© CC, Citron

© CC, Citron

Etat des stocks et pêche

feu-rouge pagreAttention : feu rouge pour la légine !

La légine est abondante… quand il n’y a pas de surpêche… La légine est victime depuis les années 1990 d’un effet de mode au Japon et aux Etats-Unis, où elle est un mets très apprécié, au point d’être surnommé « l’or blanc » vu son prix (30€ le kilo).

Résultat : le poisson fait l’objet de chalutage… On pêche 1 kilo de légine à peu près chaque seconde, soit 18 000 tonnes par an. La légine est un poisson d’eaux profondes, menacé de disparition, et dont la pêche est réglementée et très surveillée, comme pour tous les poissons d’eaux profondes.

legine-australe-poisson-02

La pêche est encadrée par des quotas qui varient selon les pays : 18.000 tonnes au niveau mondial mais la France l’a limité à 6.000 tonnes, considérant que le cycle de reproduction est très lent et qu’il faut donc être plus strict. Il n’empêche que les poissons sont régulièrement pillés.

La TAAF, administrateur des terres australes, autorise uniquement la pêche à la palangre et interdit le chalutage même si celui-ci est effectué … malgré tout.

*

Je réagis pagre

Retrouvez tous les poissons à consommer un peu, beaucoup, ou pas du tout :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. les légines étaient surexploitées il y a plus de 10 ans depuis les choses ont changé je parle des ZEE Française de Kerguelen et Crozet ,la réglementation des TAAF est très stricte ,certainement la plus stricte au monde et cela porte c’est fruits,une surveillance satellite est en place depuis plusieurs années et des contrôleurs des pêches embarquent avec les bateaux de pêche
    et si ce poisson est très cher, c’est grâce à tout le cinéma qui est fait autour de lui.si nous devons nous inquiéter du pillage des ressources c’est sur les pêches minotières qu’il faut taper fort ,tout cela pour nourrir du poisson d’élevage,qui représente les deux tiers de la consommation mondial ,et qui pollue les eaux plus que n’importe quelle pollution

  2. il faut savoir que tout a une fin,même l’abondance .notre terre ne survivra pas a des milliards d humain qui se se reproduisent,qui doivent manger et grandir pour a leurs tour se multiplier .déjà de part le monde il y a des milliers de personnes qui meurent de faim .ne nous voilons pas la face c’est le début et nous ne somme que en 2014……!!

  3. c’est un poisson delicieux et facile à cuisiner
    il faut continuer à appliquer les quotas et surveiller les fraudeurs

    • et comment surveiller les fraudeurs, par qui, et qui paiera les surveillants à l’heure de l’ultra libéralisme? politique qui ne punit qu’1 seule chose:l’empêchement de s’enrichir (cf la nouvelle loi de libre échange entre U.E et USA, en passe d’être votée et appliquée)

Moi aussi je donne mon avis