Les 12 raisons de devenir ‘jardinovore’ selon Jenny Gloster

Rédigé par Nolwen, le 11 Oct 2015, à 11 h 41 min

La cuisine en direct du potager n’est pas, malheureusement, accessible à tous, mais quand c’est possible, c’est une véritable richesse. Dans son livre téléchargeable « jardinovore », l’auteur Jenny Gloster explique pourquoi elle encourage le style de vie « jardinovore », consistant à jardiner et cuisiner en direct du jardin. ConsoGlobe.com l’a rencontrée.

consoGlobe : Jenny Gloster, pourquoi devrait-on devenir « jardinovore » ?

Souvent on associe le potager avec le besoin ou le souhait de faire des économies, pour ma part, je constate que les avantages vont beaucoup plus loin que ça. Au fil des années je suis de plus en plus convaincue que le fait de faire pousser ses propres fruits, légumes et herbes aromatiques entraine énormément d’avantages pour notre santé en général et pour notre environnement.

consoGlobe : Jenny Gloster, quels avantages voyez-vous donc à cultiver et manger ses propres produits ?

Un potager permet d’abord de se sentir moins dépendant des commerces. C’est très valorisant de savoir qu’on peut produire au moins une partie de sa propre alimentation.  Avec notre génération ‘fast food’  et  ‘plats industriels’ je trouve qu’il est  important de montrer à la génération future (en donnant l’exemple) d’où vient notre nourriture, comment poussent les fruits et légumes, et comment préparer de A à Z un vrai repas avec les bons ingrédients du jardin.

Un jardin permet ensuite de manger des produits ultra frais. C’est une vraie différence ! Les fruits et légumes achetés en grande surface ne seront jamais aussi frais, il est presque sûr que la récolte date de plusieurs jours. La différence est énorme en termes de goût mais aussi de valeur alimentaire. Une partie des minéraux, en particulier, est perdue en quelques jours et encore plus du fait des manutentions et des kilomètres. Si vous n’avez pas de potager, vous pouvez toujours profiter de produits fraichement cueillis en achetant localement.

Cela permet ensuite de manger les produits variés qu’on ne trouve pas dans les commerces. C’est tout à fait logique que le choix des fruits et légumes dans les commerces soit restreint, ceux-ci préfèrent vendre les produits ‘sûrs’ avec une durée de vie assez longue.  Mais il existe tellement de bons légumes peu connus et un vaste choix de variétés intéressantes à cultiver et goûter chez soi. Parmi mes légumes indispensables que l’on trouve rarement dans les magasins : le maïs doux, le chou kale, le gem squash, le brocoli à jet…

jardinovore-jardin

Cela permet de manger des produits non traités. Cela fait 20 ans que je jardine sans engrais chimique ou pesticide. Nous savons tous que l’agriculture française est une des plus consommatrices de produits chimiques. La France est le pays européen qui « consomme » le plus de pesticide. Les pommes achetées peuvent être traitées 30 fois en moyenne.

Manger plus de légumes permet de manger moins de viande. Nous savons tous qu’en général, dans notre société, on  mange trop de viande pour notre santé et que ceci a un impact environnemental considérable.  Je suis convaincue qu’on mange plus de légumes et de fruits quand on cultive son jardin.  Les produits sont forcément de saison, frais et bons, on se régale facilement sans penser à la viande.

On peut ainsi manger des fruits et légumes qui ont du goût. La génétique végétale a été mise au service de la distribution. Les généticiens ont un peu abandonné les souhaits des consommateurs pour tenter de satisfaire la grande distribution. L’exemple type, que tout le monde connaît, c’est la tomate. Les tomates que vous trouvez en grande surface ont été sélectionnées pour résister aux chocs. Au jardin, je choisis mes variétés de tomates d’abord en fonction du goût.

On sait ainsi ce que l’on mange. Nous avons tous été sidérés par le scandale des lasagnes à la viande de cheval.  Si vous produisez votre propre nourriture, ou si vous l’achetez localement, voilà une mésaventure qui ne vous arrivera pas.

Vous réduisez votre « bilan carbone », par moins de transports et d’emballage. Et pour ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir devenir jardinovore, si vous ne le faites pas déjà, achetez local, devenez locavore !

Vous mangerez des produits peu ou pas du tout « raffinés ». Patricia, la patronne du laboratoire Lereca, m’a « démontré » les dégâts que causait le raffinage des aliments sur leur teneur en minéraux. Prenons l’exemple du magnésium, un minéral capital pour notre santé.  Grosso modo la totalité des Français manquent aujourd’hui de magnésium. Ce n’était pas du tout le cas il y a 70 ans. Pour notre part, nous fabriquons une partie de notre pain (pain semi complet), nous consommons souvent des galettes de sarrasin très riches en magnésium et je fais attention à réaliser une cuisson douce de nos aliments.

jardinovore-industriel

Vous mangerez des produits contenant beaucoup d’antioxydants. Nous savons tous, les nutritionnistes en particulier, que les antioxydants sont déterminants pour notre santé. Notre organisme produit lui-même des antioxydants mais l’alimentation peut nous apporter les antioxydants dont nous avons besoin. Globalement les fruits et légumes ont un pouvoir antioxydant élevé.

Vous pouvez mieux faire attention au sucre. Il y a 4 ans, j’ai testé la culture de stévia. La culture s’est très bien passée, il est possible et même facile de cultiver la stévia en Bretagne. Et j’essaie d’autres solutions, le miel par exemple. Malheureusement, nos ruches ont souffert, comme celles de beaucoup d’apiculteurs. Depuis deux ans notre production est nulle ! Nous allons néanmoins redémarrer l’élevage des abeilles. Depuis trois ans maintenant je cultive le yacon ou poire de terre. J’en ai parlé à plusieurs reprises sur mon blog. Cet automne je vais tester la fabrication du sirop de yacon qui pourrait remplacer une partie du sucre !

Le livre de Jenny Gloster peut être téléchargé sur son site : http://www.le-jardin-de-jenny.fr/telechargez-gratuitement-mon-livre-blanc-devenez-jardinovore.html

Illustration bannière : Potager bio © Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Je suis jardinovore sans le savoir !! C’est excellent !

    Les prix en supermarchés des fruits et légumes on en parlent ?! Sa deviens un luxe alors que tout le monde devrais en mangeant miimum 5 fruits et légumes par jour … mais il vaut mieux en manger beaucoup plus, ça ne fait pas grossir si on ne met pas de ketchup/mayo avec et surtout on peut en manger à volonté ça calle bien !!!!

Moi aussi je donne mon avis